Macron attribue la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme de l’attentat antijuif de Toulouse en 2012

La “médaille de reconnaissance aux victimes du terrorisme” a été décernée à 40 nouvelles personnes, dont 16 à titre posthume, a annoncé dimanche la Chancellerie de la Légion d’honneur.

Publiée au Journal officiel, la deuxième “promotion collective” de cette médaille créée à la suite des attentats de 2015 concerne des victimes de six actes terroristes commis en France et un à l’étranger depuis 2007. Plusieurs d’entre elles sont étrangères.

La médaille a été décernée, entre autre, à trois des quatre victimes juives de Merah : Arié, Gabriel et Jonathan Sandler.

La quatrième victime, Myriam Monsonego (8 ans), ne fait pas partie de cette “promotion”. Aucune explication officielle n’a été fournie sur son cas.

Cette médaille – une fleur à cinq pétales marqués de raies blanches intercalées de feuilles d’olivier, suspendue à un ruban blanc – a vocation à rendre hommage aux victimes, tandis que la Légion d’honneur récompense les services rendus à la Nation.

La médaille nationale de reconnaissance est obligatoirement demandée par la victime ou, si elle est décédée, par sa famille.

Éric Hazan 

2 Commentaires

  1. Une médaille pour les assassinés…! Odieux, juste odieux.
    On se souvient de cette folle Hollanderie, une merdaille, finalement, pour nous distraire de l’incompétence de certains, et de la haine antisémite d’autres, qui ont laissé _et laissent se produire encore_ des mera’a, des nemouches kouliballi, kouatchi, etc dont des repliquants se promènent aux cris de morojuif ou moraÿsrael dans les manifs et… les mosquées, sans être inquiétés …
    Vos merdailles vous seront jetées au visage le Jour Redoutable, et très bientôt, quand Dieu fera les comptes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.