Masyaf : des missiles israéliens frappent des sites iraniens

6
1400

Syrie : des missiles israéliens ont frappé des «positions militaires» près de Hama

Selon une agence de presse officielle syrienne, samedi 13 avril, des avions israéliens auraient tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais contre “l’une de nos positions militaires en direction de Masyaf” dans la région de Hama, dans l’ouest de la Syrie.

Au Liban, il a également été signalé qu’un avion israélien sans pilote (drone) volait à basse altitude au-dessus de Dahiyah, dans le sud de Beyrouth. Israël n’a pas encore répondu à ces allégations.

L’Armée arabe syrienne (ASA) a perdu au moins un lance-roquettes d’artillerie lourde de Maysalun à la suite des récents raids aériens israéliens sur la ville d’Umm Haratayn, dans le nord de Hama, a révélé une photo publiée par des activistes pro-gouvernementaux le 13 avril.

Malgré la qualité médiocre de la photo, la base du rail de lancement, les marches arrière et les stabilisateurs hydrauliques sont visibles dans les vestiges du lance-roquettes (photo à droite ci-dessous).

Photo à droite du journaliste syrien Ra’if al-Salama

Maysalun est une variante du missile iranien Zelzal-2 de fabrication syrienne. Le missile a une portée de 210 km et une ogive lourde hautement explosive. Des sources israéliennes ont accusé l’Iran et la Syrie d’avoir installé des systèmes de guidage dans ces types de missiles, les convertissant efficacement en missile à guidage de précision.

Alors que le lance-roquettes était détruit à Umm Haratayn, la nouvelle attaque israélienne visait la ville de Masyaf, dans l’ouest de Hama. Selon RT, des avions de combat israéliens ont détruit le College of Management (Académie militaire), le centre de recherche scientifique et l’école de comptabilité de la ville. Plus de 23 personnes ont été blessées et au moins deux morts iraniens ont été annoncés.

Selon les informations disponibles, les avions de combat israéliens ont lancé des munitions à distance depuis leurs propres moyens depuis l’espace aérien du Liban. L’armée de l’air israélienne (IAF) a lancé plusieurs attaques contre la Syrie de la même manière depuis 2011.

DEBKAfile : Les cibles semblent avoir été un groupe d’installations militaires, y compris un centre de recherche et de développement sur les armes. Parmi elles se trouve une usine syro-iranienne pour améliorer la précision des missiles de surface. “Les missiles ennemis ont été traités et certains d’entre eux ont été abattus avant d’atteindre leur objectif, endommageant quelques bâtiments et blessant trois combattants”, selon un rapport de SANA.

Si cette attaque se confirmait, elle serait la première à se dérouler depuis que le Premier ministre Binyamin Netanyahu a eu des entretiens à Moscou avec le président Vladimir Poutine le 4 avril et à peine quatre jours après les élections générales israéliennes, en prévision de la formation d’un nouveau gouvernement par le Premier ministre sortant (et de fait entrant).

Un certain nombre de membres des forces iraniennes auraient été tuées lors de la frappe aérienne sur un poste militaire syrien près de la ville de Masyaf dans la province de Hama, dans la nuit de vendredi à samedi. Les médias syriens ont déclaré que des avions israéliens avaient effectué l’attaque au milieu de la nuit, tirant des missiles alors qu’ils volaient dans l’espace aérien libanais.

La région hébergerait les forces iraniennes et leur supplétif libanais, le Hezbollah.

Selon un rapport de l’observatoire syrien des droits de l’homme basé à Londres en arabe, des «éléments» iraniens et des militants pro-iraniens ont été tués dans l’attaque présumée et 17 personnes ont été blessées.

Israël ne commente pas les frappes présumées en Syrie, bien qu’il ait reconnu certaines opérations.

L’Observatoire a indiqué samedi que la frappe visait un collège militaire syrien de la ville et deux bâtiments utilisés par les forces iraniennes dans des villages voisins – un centre de développement de missiles à moyenne portée à Zawi et un camp d’entraînement à Sheikh Ghadban.

L’Iran a été l’un des principaux soutiens militaires du régime du président syrien Bashar Assad dans la guerre civile longue de plus de neuf ans dans le pays, à l’instar de son supplétif libanais, le groupe terroriste Hezbollah.

Une source militaire aurait déclaré samedi à SANA : “Vers 2h30 (23h30 GMT) vendredi … l’aviation israélienne a mené une frappe visant l’une de nos positions militaires dans la ville de Masyaf”, ajoutant que des défenses anti-aériennes syriennes avaient intercepté des missiles.

View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

“Les missiles ennemis ont été traités et certains d’entre eux ont été abattus avant d’atteindre leur objectif, endommageant quelques bâtiments et blessant trois combattants”, a déclaré SANA, selon un rapport de l’agence Reuters .

Plus tôt, SANA avait signalé des explosions dans la campagne de la région.

 

Israël aurait déjà frappé la région proche de Masyaf, où se trouve un centre de recherche scientifique syrien. Les responsables occidentaux associent depuis longtemps le Centre d’études scientifiques et de recherche situé près de Masyaf, appelé CERS, à la fabrication d’armes chimiques.

En juillet de l’année dernière, des jets israéliens auraient pris pour cible une installation de production de missiles à Masyaf, où Aziz Azbar , un éminent scientifique syrien spécialisé dans les armes chimiques et les missiles a été tué plus tôt le même mois dans un attentat à la voiture piégée attribuée à Israël.

Fichier: Image satellite de l’installation du CERS près de Masyaf (capture d’écran: Google Earth)

En septembre 2018, des photos satellites publiées par une société de renseignement israélienne étaient censées montrer la création d’une usine iranienne de missiles sol-sol dans la région de Wadi al-Uyun, près de Masyaf. Les photos, qui ont été partagées par ImageSat International, montreraient une installation ressemblant à celle de Parchin, en Iran, qui est liée aux programmes de missiles balistiques et nucléaires de la République islamique.

Le site n’a probablement pas été ciblé en raison de sa proximité avec une batterie antiaérienne russe S-400, considérée comme l’un des systèmes de défense aérienne les plus avancés au monde.

En février, ImageSat International a déclaré que le puissant système de défense aérienne syrienne S-300 était “probablement opérationnel” dans la région de Masyaf. Le système constituerait une menace potentielle pour la campagne aérienne d’Israël contre l’Iran dans le pays.

La société a fondé son évaluation sur plusieurs images de la batterie antiaérienne, qui montrait trois de ses quatre lanceurs en position relevée, indiquant qu’ils étaient probablement prêts à être utilisés par l’armée syrienne.

Israël a menacé de détruire le système S-300 s’il était utilisé contre ses avions de combat, quel que soit le contrecoup potentiel que Jérusalem subirait de la part de la Russie, qui a doté la Syrie d’une puissante batterie de défense antiaérienne.

Les photos satellites publiées par ImageSat International semblent montrer que trois des quatre lanceurs de missiles du système de défense antiaérienne S-300 sont en position surélevée à Masyaf le 5 février 2019. (ImageSat International)

Le mois dernier, Israël aurait attaqué des cibles iraniennes près de la ville d’Alep, dans le nord du pays. SANA avait déclaré à l’époque que la frappe aérienne ciblait plusieurs bases proches de la zone industrielle de l’aéroport et que les défenses antiaériennes avaient réussi à intercepter plusieurs missiles. Le Centre Al-Marsad pour les droits de l’homme à Londres a rapporté qu’au moins sept soldats iraniens avaient été tués lors de cette attaque imputée à Israël il y a deux semaines, qui s’est déroulé dans la zone industrielle de Sheikh Najjar, dans la banlieue de Halab, appartenant à des milices pro-iraniennes irakiennes.

Le ministre des Affaires étrangères par intérim, Israel Katz, a semblé confirmer l’attaque du mois dernier, affirmant dans une interview accordée à la radio israélienne que “pour autant que l’Iran le sache, c’est Israël” qui a mené la frappe et il a poursuivi en disant que cette opération représentait un véritable “défi .

Les frappes ont lieu à un moment de tension accrue entre Israël et la Syrie, à la suite de la décision prise le mois dernier par l’administration américaine de reconnaître le contrôle d’Israël sur les hauteurs du Golan capturées à la Syrie en 1967. Cette décision a suscité condamnation et manifestations en Syrie.

Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie contre des cibles liées à l’Iran et au Hezbollah.

Israël a accusé l’Iran de chercher à établir une présence militaire en Syrie susceptible de menacer la sécurité israélienne et de transférer des armes de pointe au Hezbollah

Médias palestiniens
Médias palestiniens
Médias palestiniens
Médias palestiniens

    ,  , 

JForum avec agences dont Debkafile : 

Syria: Israeli missiles struck “military positions” near Hama

6 COMMENTS

  1. guerre de 48 > echec
    67 echec
    73 echec
    les egyptiens echec
    les grecs echec
    les romains echec
    les nazis echec

    ils peuvent toujours essayer de donner la replique a bibi, baba , bubu et boubou ca sera voue a l’echec

    les arabes sont l’echec, leur religion est echec,

    et merci aux perses pour les echecs.

    Une partie MITO ?

  2. Poutine pense ne plus avoir besoin de l,iran c,est pas correct, quand les arabes vont-ils donner une replique sans pitie a ce demon, de bibi?….

    • Bibi ne fait que défendre Israel
      L’Iran arme la syrie et impose sa présence dans ce pays dans le seul but d’attaquer Israël
      Vous pensez que Bibi va rester les bras croisés à regarder l’Iran en syrie?

    • On comprend parfaitement votre désillusion d’antisioniste lyonnais, vivant en France et ne connaissant strictement rien au Moyen-Orient. Mais au fait d’où vient tant de haine? Les “Arabes”? Mais mon pauvre, ils ne vous ont pas fait une mise à jour au parti? Vous avez 50 ans de retard!!! Les Arabes soutiennent entièrement Israël dès qu’il s’agit d’être protégés du Hezbollah et de l’Iran, parce que pour eux, c’est de là que vient le Sheitan! Il n’y a pas plus de guerre avec les “Arabes” depuis 1973 soit 45 années bien frappées!!!

      • D’autant que l’Iran n’est point arabe, mais farsi (perse).
        En fait, le plus grand pays sémite du monde !
        Mais quel intérêt d’essayer d’apprendre quoique ce soit à un inculte dès qu’il est haineux ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.