Présidentielle 2022 : Marine Le Pen et Emmanuel Macron au coude à coude selon un dernier sondage.

Les deux personnalités qui briguent la présidence seraient dans un mouchoir de poche au second tour. Seuls deux points les sépareraient, sans compter la marge d’erreur.

 

C’est un sondage choc dont fait état Challenges. D’après une enquête d’opinion Louis Harris, Marine Le Pen et Emmanuel Macron seraient au coude à coude lors du deuxième tour de la présidentielle 2022 en cas de duel. Selon Challenges, les partis politiques la connaissent mais elle n’a « pas été publiée officiellement ». Jusqu’ici, seul le premier tour avait été dévoilé par l’Opinion ; c’était le 25 janvier dernier, et Marine Le Pen arrivait en tête (26-27%) devant Emmanuel Macron (23-24%). En ce qui concerne le second tour, Emmanuel Macron ferait la course en tête, mais seulement avec 52% des intentions de vote, donc 48% pour Marine Le Pen. Un score d’autant plus intéressant pour les analystes, qu’il rebat les cartes pour la première fois, puisqu’il faut prendre en considération la marge d’erreur de deux points.

Car même si le scrutin n’a lieu que dans un peu plus d’un an et que les Français sont davantage préoccupés par la sortie de la pandémie de Covid-19, cela ne les empêche pas de penser à leur avenir. Selon Challenges, plusieurs facteurs expliqueraient cette nette percée de la candidate du Rassemblement national. D’une part, elle récolterait les lauriers de sa stratégie de « respectabilisation » des derniers mois. En outre, les électeurs de gauche en auraient aussi assez de se retrouver dans une sorte d’entre-deux, coincés entre la droite et LREM dans lequel ils ne se retrouvent plus.

Marine Le Pen « apaisante » ?

Malgré les poussées ou velléités de personnalités telles qu’Éric Zemmour, Marine Le Pen semble contenir les assauts, avec un discours plus « apaisant » que l’essayiste qui est devenu une personnalité médiatique forte. En outre chez Harris interactive, on le concède : « Marine Le Pen peut gagner ». Des soutiens comme celui de Robert Ménard (maire de Béziers) lui seraient tout aussi profitables d’autant que ce dernier disait sans cesse qu’il ne se rallierait jamais à la candidate RN. Enfin à droite, certains électeurs seraient moins réticents à se tourner vers elle, tout comme ceux de Nicolas Dupont-Aignan au second tour, lui qui a grimpé dans les sondages par rapport à 2017 (7% contre 4,7%).

Reste à savoir désormais, si comme le croit Emmanuel Macron, suppression le « fameux mythe de la raison démocratique » l’emportera encore une fois. A gauche, le discours du chef de l’Etat ne convainc plus et ses ministres issus de cette aile n’ont plus trop la parole. Enfin selon Challenges, au premier tour, la droite serait très « présente », avec un Xavier Bertrand à 14% ou une Valérie Pécresse à 12%. Or d’après Harris interactive, si Emmanuel Macron veut faire la différence, cela passe par un effacement de la droite. Il semble en être loin…

Les problèmes récurrents de délinquances et de violence avec meurtres d’adolescents, les problèmes d’immigration et leurs coûts économiques en période de crise et de déficit abyssale, ce à quoi s’ajoute l’islamisme hégémonique, risquent de faire basculer les équilibres précaires actuels. Si on y ajoute la gestion calamiteuse de la pandémie et les contre-performances de l’Europe dans sa gestion des vaccins, il y a fort à parier que macron risque de ne pas être du second tour. C’est peut-être qu’à cette condition que Marine Le Pen risque de ne pas être élue, si un autre candidat miracle pour la droite apparaît.

JForum – ValeursActuelles

2 Commentaires

  1. Avez-vous prévu un plan B si les nazillons arrivent au pouvoir? Ne seront-ils pas tentés, comme Soral, de récupérer l’électorat des mosquées en les abreuvant du lait maternel antisémite?

  2. C’est un bobard lancé par la macronie. En réalité il s’agit de faire croire que, cette fois ci, MLP a des chances de battre Macron. Le but est d’encourager les électeurs FN de voter cette fois encore, et malgré les 3 échecs précédents, pour MLP. Macron craint en effet qu’une partie de ces électeurs, fatiguée du vote stérile en faveur de MLP, se décide à voter pour le candidat de la droite, le seul qui, s’il était présent au second tour, battrait Macron.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.