Caricatures de Mahomet : plusieurs pays du Moyen-Orient appellent au boycott des produits français
Le mouvement avait commencé à émerger vendredi sur les réseaux sociaux à travers des hashtags en arabe, en réaction aux propos tenus par le président Emmanuel Macron lors de l’hommage à Samuel Paty.
Le Monde avec AFP Publié hier à 19h01, mis à jour hier à 21h40
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés dans plusieurs pays du Moyen-Orient, samedi 24 octobre, alors que le président de la République, Emmanuel Macron, a promis de ne pas « renoncer aux caricatures » du prophète Mahomet. Le mouvement avait commencé à émerger vendredi sur les réseaux sociaux à travers des hashtags en arabe.
Le chef de l’Etat français s’était exprimé jeudi lors d’un hommage au professeur Samuel Paty, assassiné par un islamiste après avoir montré à ses élèves de quatrième, dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression, des dessins de Mahomet – les représentations du prophète étant interdites dans la tradition musulmane.
Lire aussi le récit :« Nous continuerons le combat pour la liberté » : Emmanuel Macron rend hommage à Samuel Paty, « le professeur dont rêvait Jaurès »
La Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication de caricatures, tandis que l’Organisation de coopération islamique, instance qui réunit les pays musulmans, a déploré « les propos de certains responsables français (…), susceptibles de nuire aux relations franco-musulmanes ».
Lire aussi la synthèse :L’Elysée dénonce les propos « inacceptables » d’Erdogan sur la « santé mentale » de Macron

« Atteinte délibérée à l’islam et à ses symboles »
Des Koweïtiens appelant au boycott de la France, après les déclarations du président, Emmanuel Macron, sur les caricatures de Mahomet. A Koweït, capitale du Koweït, le 24 octobre.Des Koweïtiens appelant au boycott de la France, après les déclarations du président, Emmanuel Macron, sur les caricatures de Mahomet. A Koweït, capitale du Koweït, le 24 octobre. – / AFP
Au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq Al-Baladi ont ainsi annoncé qu’elles « retiraient » les produits français des magasins jusqu’à nouvel ordre. Dans un des magasins d’Al-Meera, un correspondant de l’Agence France-Presse (AFP) a vu des employés enlever des étagères des confitures de la marque St. Dalfour. L’Université du Qatar a par ailleurs annoncé, vendredi sur Twitter, le report de la semaine culturelle française à la suite de « l’atteinte délibérée à l’islam et à ses symboles ».
Lire aussi l’entretien :Pourquoi le blasphème continue à faire scandale
Au Koweït, des images montrant les fromages Kiri et Babybel retirés des rayons de certains magasins ont été relayées sur les réseaux sociaux. Une soixantaine de sociétés coopératives œuvrant dans le secteur de la grande distribution au Koweït ont annoncé un boycott des produits français, a précisé à l’AFP le vice-président de la Fédération des coopératives, Khaled Al-Otaibi : « Nous avons retiré tous les produits français, à savoir les fromages, les crèmes et les cosmétiques, des rayons et les avons restitués aux agents agréés de ces marques au Koweït. »
Des étagères vidées des produits français, dans un supermarché de Koweït, au Koweït, le 23 octobre.Des étagères vidées des produits français, dans un supermarché de Koweït, au Koweït, le 23 octobre. YASSER AL-ZAYYAT / AFP
Quelque 430 agences de voyages du Koweït ont par ailleurs suspendu les réservations de vols vers la France, a fait savoir le chef de la Fédération des agences de voyages de l’émirat. En Jordanie, le Front d’action islamique, un parti d’opposition, a appelé les citoyens à boycotter les produits français.
Les pays du Golfe, notamment le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, représentent un marché de plus en plus important pour les exportations de l’industrie agroalimentaire française.
Manifestation devant l’ambassade de France à Tel Aviv
Par ailleurs, près de 200 personnes se sont réunies, samedi soir, devant la résidence de l’ambassadeur de France en Israël pour dénoncer les propos du président français. Les manifestants ont appelé sur des banderoles rédigées en arabe à la défense de Mahomet, lors de ce rassemblement qui a débuté après la prière du soir à Jaffa, ville en grande partie arabe jouxtant la métropole Tel-Aviv. La foule s’est dispersée sans incident.
Dans la bande de Gaza, des protestataires ont brûlé des photos du président français.
Le Monde avec AFP

5 Commentaires

  1. Pauvres femmes musulmanes vont Etre obligées de remettre du lait d ânesses en creme de jour!
    Que pourrions-nous boycotter?
    Je ne vois que les dattes Personnellement !

  2. La connerie est sans limites,c’est ce qui l’a différencie de l’intelligence ! Un jour il faudra que quelqu’un leur dise que l’Islam n’a pas été la 1ère religion monothéiste,ce que crois 90% des musulmans ,mais la 3ème bien derrière le Judaïsme et le Christianisme . C’est la Thora en premier qui a interdit toutes images et statues représentants les prophètes ou bien Hachem , mais nous on ne tue pas pour ça !

  3. A chacun son tour pour jouer au BDS

    ce serait sympa d’ heberger le BDS anti-France a Jaffa

    puisque la France l’ héberge

    «  » »Qui sommes-nous ? – BDS France » » »

    ce serait la réponse du berger a la bergère ….de France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.