Les musulmans modérés d’Algérie n’ont pas de mots assez durs pour dénoncer la visite d’Emmanuel Macron en Algérie, d’autant plus qu’il sera accompagné du grand rabbin de France Haïm Korsia. Et c’est cette Algérie qui veut régenter les mosquées de son obédience en France. Donc pour la tolérance il y a encore un très long chemin encore à parcourir, dont on ne voit pas le bout tant la haine est un élément constitutif de cette culture. En la matière, les mots et les discours officiels n’arrivent pas à masquer la réalité. Il n’y a qu’à lire la prose de TSA un média algérien. Peut-être que l’Elysée et le Consistoire devrait en faire une bonne lecture.

Emmanuel Macron est attendu en Algérie jeudi 25 août pour une visite de trois jours. Une importante délégation composée de figures de la diaspora algérienne en France, d’hommes d’affaires français et de ministres  accompagnera le président français lors de ce déplacement.

Dans la délégation française, outre les ministres de l’Economie Bruno Le Maire, des Affaires étrangères Catherine Colonna et de l’Intérieur Gérald Darmanin, figure le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, et le Grand-rabbin de France, Haïm Korsia.

Haïm Korsia, de parents nés respectivement à Tlemcen et à Oran, serait alors « la première personnalité religieuse juive au sein d’une délégation officielle à visiter l’Algérie », a précisé le Journal du Dimanche.

Cette annonce a fait réagir le président du Mouvement pour la société de la paix (MSP), Abderrazak Makri, qui a dénoncé dans un texte publié sur son compte Facebook la présence dans la délégation française du Grand-rabbin de France.

 « La France n’est-elle pas la championne de la laïcité jacobine qui se bat contre tout rapprochement entre la religion et la politique ? », s’interroge d’emblée le chef de parti islamiste.

« Pourquoi alors mélange-t-elle la religion et la politique ? Ou bien la laïcité à la française se résume-t-elle seulement à combattre l’Islam dans les discours de son président ? »,  poursuit le chef du parti islamique.

Dans la foulée, il a rappelé les « atteintes » dont sont victimes les musulmans de France comme les polémiques sur le voile, les « discours racistes » et « antimusulmans notamment dans les médias » et « la ségrégation en matière d’ascension sociale et d’emploi », « les pressions exercées sur les mosquées… »

« Pressions »

Le président du MSP dénonce les « pressions exercées par la communauté occidentale, en particulier la France, sur l’Algérie pour qu’elle capitule », pour l’amener à normaliser avec Israël.

Des pressions qui « n’auront aucun effet tant que le front intérieur demeure soudé », dit-il. Des pressions qui ont commencé, selon le chef du MSP, avec les joueurs algériens évoluant en Europe qui ont participé à un match opposant leur club à une formation israélienne.

Abderrazak Makri fait allusion aux internationaux algériens du club français de l’OGC Nice qui se sont rendus récemment à Tel Aviv pour y disputer un match de la coupe de l’UEFA.

Abderrazak Makri dénonce ceux « qui ont une prédisposition à être colonisés », « les défaits civilisationnels et culturels », les « collaborateurs» et les « groupes d’intérêts », tout en exhortant les « patriotes conscients » et « les résistants loyaux à l’intérieur du système politique et au sein de la société » à faire face aux attaques et aux tentatives de pousser l’Algérie à la normalisation avec Israël.

Selon Makri, « les authentiques doivent rester vigilants, mobilisés et forts », qu’il exhorte à ne pas se contenter de la position officielle et à « tirer les leçons des déceptions » passées.

« Il y a des responsables qui sont des normalisateurs de nature, faibles ou inconscients, faisant passer leurs intérêts devant ceux de leur pays et leurs principes », accuse-t-il. Et de conclure : « La force d’un Etat vient de la solidité de la société, et la force de la position officielle est à la mesure de la force de la position populaire exprimée ».

Sur cette dernière phrase, nous sommes d’accord. La France n’est pas assez ancrée dans ses racines, et ne revendique pas assez son patrimoine, sa culture, son histoire, et surtout sa volonté de ne rien céder au multiculturalisme, qui est un projet funeste pour son identité.

JFORUM.FR

8 Commentaires

  1. Après que la France eut construit les infrastructures de ce qui devait devenir l’Algérie, nous avons été chassés,certains assassinés par des sauvages haineux qui maintenant à cause des accords toxiques entre les deux pays ,nous envahissent et nous devons peut être encore dire merci et leur céder la place !:Debout la France!!!!

  2. L’agerie doit beaucoup à la France et plus encore.
    Mais en matière de colonisation, il faut quand meme dire que les arabes sont les maitres en matière de colonisation puisqu’ils ont colonisé tout le Magreb et qu’ils sont en train de coloniser l’Europe. Et ils ont le culot de reprocher à la France les 130 ans qui les ont fait passer du moyen age au 20ème siècle.
    C’est vraiment le théâtre de Guignol…

  3. Dans l’avion du president qui ira en Algerie, il devrait y avoir de la place pour les algeriens sommés par la justice de quitter la France, retour au bled de tous les indesirables qui nous pourrissent la vie.

  4. Je ne vois pas l’interet de faire participer Korsia. cela semble de la provocation, de faire venir un rabbin dans un pays antisemite, comme celle de nommer un ministre Woke à l’education nationale. C’est du Macron pur porc

    • Ce n’est pas de la provocation mais c’est effectivement sans intérêt ni pour la France ni pour la communauté juive. Certes Enrico et beaucoup de juifs aimeraient retourner péleriner sur la tombe de leurs ailleuls enterrés en Algérie. Mais il faut se faire une raison à cette impossibilité, comme pour les juifs de Syrie, du Yemen ou d’Iran.
      Quant à ce voyage macronien, encore un exercice de courbettes et d’excuses pour s’attirer la sympathie d’un régime autocratique qui est à la traîne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.