fbpx
Accueil France l’israélien Cognyte et les services français du renseignement

l’israélien Cognyte et les services français du renseignement

1 831 vues
0

Qu’est-ce que Cyber-HUMINT ?

Cyber-HUMINT est un concept différent, faisant référence aux compétences utilisées dans l’espace numérique pour accéder à des informations intéressantes ou critiques – en utilisant une gamme de tactiques trompeuses.

Cyber-HUMINT est souvent compris comme des activités d’ingénierie sociale – ce qui, dans le contexte de la sécurité , signifie la manipulation psychologique de personnes pour qu’elles divulguent des informations confidentielles ou effectuent des actions qu’elles ne veulent pas faire. Du côté du pirate informatique, ces activités sont menées principalement à des fins de collecte d’informations, de fraude ou d’accès restreint au système. Souvent, l’ingénierie sociale est utilisée pour que les pirates puissent obtenir les informations sensibles de leurs cibles – comme les mots de passe, les cartes de crédit ou toute information précieuse pour le pirate, et qui peuvent être potentiellement vendues ou échangées en ligne.

Du côté des experts en cybersécurité  et des analystes du renseignement, Cyber-HUMINT est mis à profit à des fins de contre-espionnage. Chez Cognyte, par exemple, les professionnels du renseignement sur les cybermenaces utilisent Cyber-HUMINT pour identifier les individus ou les groupes qui échangent secrètement des informations sensibles appartenant aux clients de CyberProof, ainsi que ceux qui mènent d’autres formes d’activités malveillantes.

l’israélien Cognyte au coeur des services français de la sécurité intérieure

Le ministère français de l’intérieur s’intéresse aux outils de renseignement humain (HUMINT) virtuels, à savoir la création et la gestion d’avatars sur les darknets. Il évalue pour cela les produits de l’entreprise israélienne Cognyte, spin-off du leader du cyber-renseignement Verint.

Le ministère français de l’intérieur évalue actuellement, selon nos informations, les solutions de l’entreprise israélienne de cyber-renseignement Cognyte en matière de renseignement humain (HUMINT) virtuel.

La société, ancienne filiale aujourd’hui séparée du groupe israélien de cyber-renseignement Verint, dispose de plusieurs points de contact au ministère français de l’intérieur. L’entreprise dispose d’ailleurs d’un directeur régional France et Afrique, l’ancien de l’entreprise américaine CiscoMickael Khalifa.

L’HUMINT virtuel de plus en populaire

L’HUMINT virtuel, qui permet d’infiltrer des groupes privés via des avatars afin d’obtenir du renseignement directement auprès des cibles humaines, est de plus en plus proposé par les entreprises du cyber-renseignement. La technique a en effet l’avantage d’être moins invasive que la compromission via un espiogiciel.

En France, cette technique a été fortement mise en avant par l’opération anti-terroriste Ulysse, débutée en 2016, de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), laquelle décrit sur son site internet la technique de cyberinfiltration comme étant « innovante ».

Outre la DGSI, ce type de technologies intéresse les services de cyberpolice – la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité de la police nationale et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie nationale. Des avatars sont souvent nécessaires pour pénétrer les forums et autres points de vente utilisés par les cybercriminels pour s’échanger des techniques d’attaques et malwares.

JForum.fr Et IOL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.