L’Iran déploiera-t-il sa défense aérienne létale du Khordad 3 en Syrie?

La nouvelle aide iranienne à la défense aérienne syrienne pourrait également avoir des conséquences sur la présence militaire de la Turquie.

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran, est vu près d'un système des «3 Khordad» qui aurait été utilisé pour abattre un drone militaire américain, selon l'agence de presse Fars, dans cette photo non datée (crédit photo: FARS NEWS / HANDOUT VIA REUTERS)
L’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l’Iran, est pris en photo près d’un système “Khordad 3” qui aurait été utilisé pour abattre un drone militaire américain, selon l’agence de presse Fars, dans cette photo non datée (crédit photo: NOUVELLES FARS / DOCUMENT VIA REUTERS)

L’Iran renforcera les défenses aériennes de la Syrie, ont annoncé mercredi les médias iraniens. Cette annonce surprise a été faite par le général de division Mohammad Baqeri après un accord avec le ministre syrien de la défense aérienne Ali Abdullah Ayoub. L’accord étendra les systèmes de défense aérienne de la Syrie et pourrait voir l’Iran envoyer son Khordad 3 ou d’autres systèmes de défense aérienne en Syrie, ce qui pourrait constituer une menace pour Israël. L’Iran dit qu’un Khordad 3 a abattu le grand drone sophistiqué Global Hawk RQ-4A US en juin 2019. Tout aussi probable, l’accord pourrait être un coup de pouce politique pour Damas, sans réelle conséquence militaire dans un proche avenir.

La nouvelle aide iranienne à la défense aérienne pourrait également avoir un impact sur la présence militaire de la Turquie. L’Iran, la Turquie et la Russie travaillent fréquemment sur des questions relatives à la Syrie. Ils s’opposent tous à la présence américaine en Syrie et la Turquie et l’Iran ont travaillé ensemble contre les groupes dissidents et militants kurdes. Cela signifie que le message de l’Iran en renforçant la défense aérienne de la Syrie s’adresse à Israël, aux États-Unis et peut-être à la Turquie.

Le système Khordad 3, basé sur le S-300 russe, a déjà fait son apparition en Syrie. En avril 2018, selon un rapport d’Ynet, il a été transporté par avion dans la base T-4 et détruit «avant même d’être déballé. Apparemment, le commandant de la Force Quds des CGR Qassem Soleimani était tellement irrité par la destruction du précieux système qu’il a ordonné le tir d’une salve de roquettes sur Israël. Ce que le rapport de 2018 révèle également, c’est que le Khordad 3 a été amené sur la base T-4 en raison d’une série d’incidents antérieurs au cours desquels l’Iran a fait voler un drone depuis la base T-4 vers l’espace aérien israélien en février 2018 et Israël a abattu le drone. Ynet note dans son article du 15 mai 2018 que des frappes ultérieures sur la base T-4 ont conduit l’Iran à apporter ce système de défense anti-aérienne, avant que ce moyen de défense anti-aérienne ne soit également détruit.

La défense aérienne syrienne n’a pas réussi, au fil des années, à arrêter la moindre des frappes aériennes sur le pays, y compris celles des États-Unis en 2017, et elle a souvent été si erratique qu’elle met en danger les alliés de la Syrie. En 2017, un S-200 tiré de manière irrégulière a dû être intercepté par la défense aérienne israélienne Hetz (ou Arrow). Ynet a noté à l’époque que le missile transportait un ogive de 200 kg et se dirigeait vers la vallée du Jourdain. En septembre 2018, des S-200 syriens ont abattu un avion de surveillance militaire russe, avec 15 spécialistes du renseignement à son bord. La Syrie pensait tirer sur des avions israéliens. Selon The National Interest, en janvier 2019, un Pantsir de fabrication russe de défense aérienne syrienne a été éviscéré par un drone israélien. Defence World a suggéré qu’un téléphone portable utilisé par un défenseur aérien syrien avait permis de localiser et de détruire le Pantsir. En juillet 2019, la défense aérienne syrienne a tiré un missile S-200 qui a atterri à Chypre. Business Insider a écrit que les défenses aériennes syriennes étaient «violemment trompées ou détruites par les forces israéliennes en Syrie». En mai, i24 a écrit que les radars syriens de fabrication russe étaient également «peu utiles contre les frappes aériennes israéliennes présumées».

Le message est clair. La défense aérienne de la Syrie a un gros problème. Elle était censée obtenir des S-300 de Russie après l’incident de septembre 2018. Mais il y a un manque de clarté quant à savoir si ces systèmes ont pu être déployés. Les rapports de juin 2019 indiquaient que les S-300 syriens pourraient être opérationnels et avaient été déployés à Masyaf près de Hama.

Dans l’ensemble, l’image est claire. Les défenses aériennes syriennes n’ont pratiquement pas réussi à arrêter les frappes aériennes sur la Syrie. Cela ne signifie pas qu’elles sont toutes inférieures aux normes, cela pourrait suggérer le niveau de sophistication auquel ils sont confrontés ou la complexité de ces attaques. Cependant, l’accord Syrie-Iran peut être davantage un message politique qu’un message militaire. La Syrie va-t-elle vraiment s’emparer des systèmes iraniens? Même l’Iran a des problèmes avec sa défense aérienne. Il a abattu le Global Hawk, mais le Global Hawk est une cible relativement grande et grosse. En janvier, l’Iran a abattu par erreur un avion de ligne civil ukrainien.

Adaptation : Marc Brzustowski

2 Commentaires

  1. Je me demande si les récentes explosions en Iran ne sont pas une réponse à l’annonce de ce pays de déployer ses Khordad 3 en Syrie. Étrangement, ça se passe au même moment.

    l’enjeu est important, car ses systèmes anti ariens sont performants, on l’a vu non seulement contre l’un des meilleurs drones américain, le Global Hawk RQ-4A, mais aussi par la détection de l’avion espion qui le suivait.

    le second problème qui peut se poser pour notre pays, c’est qu’en livrant ses Khordad 3 en Syrie, l’Iran pourra tester son système anti aérien de façon réelle contre Israël, et lui apporter des améliorations.

    • Ce serait une bonne idée de la part des iraniens d’envoyer ses Khordad 3 en Syrie pour que leur soit affligé le même sort fait à toutes leurs installations nucléaires et autres comme nous en sommes témoins ces derniers jours …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.