L’Iran déjoue une tentative de sabotage atomique impliquant une société russe
Le chef des renseignements iraniens chargé de l’énergie atomique a déclaré qu’un technicien d’une entreprise russe a été arrêté.  
Bushehr nuclear power plant. (AFP/Atta Kenare)

BEYROUTH – L’adjoint au chef de l’Organisation Iranienne à l’Energie Atomique (OEAI) a révélé que Téhéran a déjoué une tentative de sabotage contre le site nucléaire de Bushehr, impliquant une entreprise russe.

« L’un des techniciens de l’entreprise russe responsable du management du site de Bushehr a été arrêté parce qu’il a essayé de mener une opération de sabotage pré-planifiée », a déclaré Asghar Zarean au journal iranien Hamshari. 

Cependant, Zarean – qui est chargé de la sécurité pour l’OEAI) – n’est pas entré dans les détails sur cet incident, dans ses commentaires, qui ont été  traduits en arabe par Al-Quds al-Arabi lundi.

Le site d’électricité nucléaire de Bushehr situé dans le Sud-Ouest de l’Iran a officiellement été inauguré en 2011, après des années de report de la construction, finalement confiée au contractant russe Atomstroyexport. Un certain nombre de contractants russes dans le domaine nucléaire sont impliqués dans les opérations de gestion du site.

Une interview inhabituelle de Zarean avec Hamshari— puisque c’est la première fois que l’Iran pointe un doigt accusateur contre une entreprise russe- survient quelques jours après qu’il ait révélé que le site d’enrichissement nucléaire de Fordow a aussi été saboté.

« Récemment, on a découvert qu’une série de tableaux électroniques installés sur certains équipements au site nucléaire de Fordow, étaient trafiqués pour mener des actes de sabotage dans les processus d’enrichissement », a  dit ce responsable de l’OEAI au quotidien iranien Khorassan.

Rien que le mois dernier, Zarean a mis en garde, lors d’une conférence de presse, que : « L’ennemi cherche à empêcher les activités nucléaires pacifiques de l’Iran d’utiliser de nouveaux instruments », sans spécifier quel pays aurait intérêt à saboter les activités atomiques de l’Iran.

Le programme atomique de l’Iran a connu bien des revers, à travers certaines tentatives de sabotage techniques, dont le ver informatique hautement efficace Stuxnet.

On pense que le virus a pu détruire approximativement 10% des centrifugeuses du site d’enrichissement de Natanz, alors que les reportages des médias spéculaient qu’Israël aurait mené cette attaque cybernétique, probablement avec l’aide des Etats-Unis.

Les attaques récemment déjouées à Fordow et Bushehr sont les premiers cas de sabotage contre le programme nucléaire de l’Iran à être révélés, depuis que Téhéran et les puissances mondiales du P5+1 ont signé un plan complet d’accord sur le programme nucléaire en juillet.

now.mmedia.me

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.