Les roulements de tambours annoncent la cérémonie de l’Adir

liberman-220616-5-e1466617227732

Jusqu’à présent, Israël a commandé 33 f-35, qui seront intégrés dans le réseau mis à disposition de Tsahal. Un reportage spécial de Dan Arkin, depuis Fort Worth au Texas, où se déroulent les cérémonies de passation, entre le Secrétaire à la Défense US, Ashton Carter et le nouveau Ministre de la Défense Israélien Avigdor Lieberman, venu, entre autres, prendre livraison du F-35, en tant que premier pays au monde, hors Etats-Unis, qui disposera de cet aéronef, surclassant le pays par rapport à tous ses concurrents de la région, en terme de supériorité aérienne, déjà acquise (au moins depuis 1967).

Il existe une entente préalable entre Israël et les Etats-Unis qu’Israël a besoin de 17 avions de combats F-35 supplémentaires (appelé « Adir » dans la désignation des forces aériennes israéliennes), en plus des 33 déjà commandés, afin de former une flotte de 50 avions de combat. Cependant, un responsable de la défense a déclaré à Israël Defense, que les Forces Aériennes d’Israël (IAF) est, en fait intéressé à l’acquisition de 75 de ces avions de combat furtif, au total.

Aujourd’hui mercredi 22 juin, une cérémonie tambours battant d’acquisition du premier avion furtif destiné à l’IAF va se dérouler à Fort Worth, au Texas. Assisteront à cette cérémonie, le Ministre de la Défense Israélien Avigdor Lieberman et le Ministre délégué du Bureau du Premier Minisitre, Tzachi Hanegbi, qui était jusqu’à récemment président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset.

27795997745_596a4d0162_k-635x357

La décision concernant les 17 avions supplémentaires sera prise à une date ultérieure. Cela dépendra, en partie, des progrès du Mémorandum d’Entente (le MOU en anglais) entre Israël et les Etats-Unis et du budget de la Défense israélienne. Dans le cadre de l’entente entre les deux gouvernements, les américains sont d’accord de vendre 75 avions de combat F-35 à Israël ( formant ainsi trois escadrilles). Pour le moment, Israël a déjà acheté 33 de ces avions.

Israel-F-35-Adir-Debut-22-June-16-900x543

Le premier accord d’achat comprend 19 avions de combat « Adir », pour un coût total de 2,7 milliards de $. Les deux  premiers avions vont être livrés dans la seconde moitié de l’an 2016, et seront utilisés à entraîner les pilotes sur la base aérienne de l’Air Force américaine de Luke en Arizona. On prévoit que les premiers jet atterriront sur la Base aérienne de l’Air Force israélienne en décembre 2016 et le redste des avions arrivera en Israël en 2017-2018. En novembre 2014, le gouvernement israélien a décidé d’acheter 14 avions supplémentaires à destination d’une seconde escadrille à constituer en 2019. Locheed Martin a confirmé que l’IAF aimerait acheter un total de 50 premiers avions. (En comparaison : Lockheed Martin a fourni à Israël 102 F-16I spécialement conçus (pour Israël), ce qui correspondait à la sixième acquisition israélienne de F-16. Israël possède la flotte la plus vaste de F-16 à l’extérieur des Etats-Unis).

La Coopération entre les Industries de Défense : Les collaborations de Lockheed Martin avec les industries israéliennes, qui représentent une valeur de quatre milliars de dollars, comprennent 800 paires d’ailes produites sur le site de « Lahav » de l’IAI ; les casques de pilotes, produits en collaboration avec Elbit Systèmes et Rockwell Collins ; et d’autres systèmes développés par les entreprises israéliennes dominantes sur le marché. D’autres coopérations majeures sont prévues avec le fabriquant de moteurs Pratt & Whitney.

Réseau : le F-35 sera intégré au plan « Réseau de Tsahal ». Le pilote de cet avion furtif ne fera pas que voir ce que les capteurs de son avion reconnaît, mais une image composite de données, recueillies par les autres avions et transmis à des réseaux sécurisés en direction des commandants et des décideurs. Une cinquième génération d’avion tel que le F-35 permet au pilote de lancer des missiles avant que l’ennemi ne puisse même voir et savoir qu’il arrive sur zone.

L’identification des menaces : « L’Adir » est équipé de radars multi-objectifs et d’une direction assistée. Des capteurs spéciaux sont dispersés à travers tout l’avion et fournissent une image complète des menaces environnantes, grâce à des algorithmes sophistiqués, ainsi que la présence de forces amies dans le viseur du casque du pilote.

Simulateurs : Des simulateurs de vols complets pour l’entraînement des pilotes des F-35 doivent arriver à la base de l’Air force de Nevatim en 2017 et seront identiques à l’avion réel, comprenant des écrans en 3 D dans le cockpit. Lockheed Martin affirme que 60 heures d’entraînment au simulateur sont suffisantes pour qu’un pilote déjà chevronné soit en mesure d’assurer des missions de vol opérationnelles avec le F-35.

Pilotes : la première escadrille de F-35 a un commandant désigné et cinq autres pilotes, qui entreprendront un entraînement spécial auxEtats-Unis. Cet équipage devra entraîner les futurs pilotes de la 1ère escadrille, qui sera composée de 19 avions de chasse furtifs.

Coût : le coût estimé du modèle F-35 qui sera livré à Israël est de 85 millions de $ américains. Le coût de cet avions a diminué de 57% comparé au coût du premier prototype fabriqué.

Expérimentations : jusqu’à présent, il y a eu plusieurs expériementations réussies, comprenant le lancement d’un missile guidé air-air, le largage de bombes perce-bunkers GBU-32 type JDAM et la largage d’une autre bombe de 900 kg sur cible dans le désert de Californie.

Soulignons que l’accord passé avec Lockheed-Martin prévoit qu’Israël installe ses propres solutions de cyberdéfense sur le F-35-Adir, d’après les précisions du Chef d’état-Major de l’Armée de l’Air, le Général Tal Kelman.

Dan Arkin | 21/06/2016

israeldefense.co.il

Adaptation : Marc Brzustowski.

3 Commentaires

  1. On peut se poser des questions sur l’utilité d’un appareil aussi sophistiqué dans une région marquée par le sous-développement des pays voisins d’Israël. De plus, le programme JSF répond à de nombreuses contraintes comme celles liées à l’appontage sur porte-avions qui ne concerne pas ‘H’eil Ha’Avir (en hébreu: חיל האוויר הישראלי).
    Par ailleurs, la furtivité, atout maitre du F35 sera peut être dépassée par les futures stratégie et tactiques de défense anti-aérienne.
    Enfin, espérons que les ingénieurs israéliens apporteront les modifications permettant d’exploiter ce F35 qui ne sera pas réellement opérationnel avant de nombreuses années aux mains de l’U.S. Air Force.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.