L’accord Arrow avec l’Europe bat des records : il passera à 3 milliards d’euros

L’accord entre IAI et l’Allemagne et 14 autres pays attend l’approbation américaine. S’il est approuvé comme prévu, l’accord deviendra le plus important accord d’exportation de défense jamais signé par Israël.

Le ministère américain de la Défense discute actuellement des demandes du ministère de la Défense à Jérusalem et du ministère de la Défense à Berlin pour obtenir l’approbation de la vente du système Arrow 3 de l’industrie aérospatiale à l’Allemagne. La valeur de la transaction devrait passer de 2 milliards à 3 milliards d’euros. L’approbation américaine est nécessaire, car le Pentagone a financé l’essentiel des coûts de développement et d’équipement d’Israël d’un système d’interception de missiles balistiques, et dispose d’un droit de veto sur la vente du système.

Les États-Unis avaient auparavant refusé d’autoriser l’industrie aérospatiale à exporter l’Arrow vers des pays comme la Corée du Sud, mais en Israël et en Allemagne, on estime qu’ils ne refuseront pas un accord entre deux pays alliés proches d’eux, dans le contexte de la guerre en l’Ukraine, et tout en répondant à la demande américaine d’augmentation des dépenses de défense européennes. En outre, Boeing devrait produire une partie des composants du missile, tout comme il le fait dans la production de missiles pour l’armée de l’air israélienne, et les Allemands achèteront simultanément des batteries supplémentaires du système American Patriot.

L’augmentation de l’accord intervient après l’adhésion de 14 pays européens supplémentaires au début du mois à l’initiative « European Sky Shield », ce qui en fera le plus grand accord d’exportation de défense jamais signé par Israël. Le précédent record avait été atteint en 2017, lors de la signature du premier accord pour la vente du système Barak-8 à l’Inde, d’un montant de 1,6 milliard de dollars.
Les Allemands ont fixé un calendrier relativement rapide pour d’autres accords de défense et demandent qu’un système de défense opérationnel soit mis en place dans leur pays dès 2025. Le calendrier se traduira par le fait qu’au moins dans la première étape, aucune ligne de production ne sera ouverte en Europe pour les intercepteurs Arrow destinés aux pays continentaux, comme cela s’est produit par exemple lorsque de nombreux pays de l’OTAN ont acheté le missile antichar Gil à Rafael, et la production continuera d’être effectuée à l’usine MLM de l’industrie aérospatiale à Be’er Ya’akov.

IAA travaille actuellement sur la prochaine génération du système d’interception, Arrow 4, qui devrait être développé avec l’américain Lockheed Martin, mais l’accord Arrow avec l’Allemagne pourrait inclure des entreprises allemandes, en vue de l’acquisition de la prochaine génération du système par les Allemands également.

JForum.fr Kalkalis

3 Commentaires

  1. États-Unis d’Amérique, Allemagne, autres pays européens. Et le tout petit Israël au milieu, qui joue sans complexe dans la cour des grands, car le monde entier le reconnaît et le considère comme le grand qu’il est devenu. Et vient quémander son intervention et son aide dans tous les domaines. Ça ressemble vaguement à un miracle, non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.