D’après des chercheurs chinois, les buveurs de café seraient moins exposés au risque de décès précoce.

Cette étude va rassurer tous les buveurs de café !

Les experts préviennent que cette découverte n’est peut-être pas due à la boisson en elle-même mais que d’autres facteurs entrent en compte.

Le café est la boisson la plus consommée dans le monde après l’eau, avec 2,3 millions de tasses bues chaque minute.
Par rapport aux non-buveurs de café, les adultes qui boivent des quantités modérées (1,5 à 3,5 tasses par jour) de café non sucré ou sucré sont moins susceptibles de mourir prématurément… voilà la conclusion d’une étude de la Southern Medical University de Guangzhou, en Chine, publiée dans Annals of Internal Medicine, sur le lien entre la consommation de café sucré, sucré artificiellement et non sucré et la mortalité toutes causes confondues et par cause.

Ainsi, même si le régime alimentaire et d’autres facteurs liés au mode de vie peuvent avoir une incidence sur les résultats, cette étude suggère encore une fois que le café pouvait être bénéfique pour la santé. En effet, d’après des études antérieures, la consommation de café est associée à un risque plus faible d’affections allant des maladies chroniques du foie à certains cancers et même à la démence.

29% de risque de décès en moins

Pour mener leurs travaux, les scientifiques se sont basés sur les données de plus de 171 000 participants à la UK BioBank – qui a recueilli des informations sur la génétique, le mode de vie et la santé de plus de 500 000 personnes, y compris des détails sur les habitudes de consommation de café des participants. Les auteurs ont alors constaté qu’au cours de la période de suivi de 7 ans, les participants qui buvaient du café non sucré – quelle que soit la quantité – avaient 16 à 21 % moins de risques de mourir que les participants qui ne buvaient pas de café. La réduction la plus importante, soit 29 % de risque de décès en moins, a été observée chez les personnes buvant entre 2,5 et 4,5 tasses par jour.

La plupart de ceux qui utilisaient du sucre n’ajoutaient qu’une cuillerée à leur boisson d’après les auteurs, qui mettent en garde contre le fait que la quantité moyenne de sucre journalier par tasse de café enregistrée dans cette analyse est bien inférieure à celle des boissons au café des chaînes populaires. Les résultats n’étaient pas concluants pour les participants qui utilisaient des édulcorants artificiels dans leur café.

“Bouger plus, manger et dormir mieux”

Dans The Guardian, Naveed Sattar, professeur de médecine métabolique à l’Université de Glasgow, qui n’a pas participé aux travaux, a fait tout de même part de sa réserve : « la nature observationnelle de cette nouvelle étude signifie que ces conclusions sont loin d’être définitives », a-t-il déclaré. Il a ajouté que les preuves génétiques n’ont pas lié le café à des effets bénéfiques importants pour la santé. « Cela s’explique par le fait que les buveurs de café sont en général plus aisés et ont une vie plus saine que les non-buveurs. Je suggérerais aux gens de s’en tenir au café ou au thé, de préférence sans sucre, et d’essayer de faire toutes les autres choses qui gardent en bonne santé – bouger plus, manger et dormir mieux. »

Par Margot Montpezat  www.pourquoidocteur.fr

Cette étude va rassurer tous les buveurs de café !

COMEBACK IMAGES

2 Commentaires

  1. Amusantes et pas sérieuses, toutes ces études, qui affirment tout et son contraire. Un jour le café, l’alcool, le sucre,le sel’ le vin, etc…seraient bons pour la santé et le lendemain ceux sont nos pires ennemis. Il serait intéressant , voire obligatoire, que les noms des commanditaires de toutes ces études douteuses et contradictoires soient connus, Maintenant, une chose est certaine par contre, ce qui est nuisible à la santé, c’est d’abord l’excès et il faudrait, que l’Humanité arrive a retrouver le plaisir de cuisiner et limite la consommation du ‘ Prêt a manger’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.