L’hélicoptère transportant le président iranien a subi un « atterrissage brutal », selon la télévision d’État, sans plus de détails.

DUBAI, Émirats arabes unis (AP) — Un hélicoptère transportant le président iranien Ebrahim Raisi a subi un « atterrissage brutal » dimanche, ont rapporté les médias d’État iraniens, sans immédiatement donner plus de détails.

Raisi voyageait dans la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental. La télévision d’État a déclaré que l’incident s’était produit près de Jolfa, une ville frontalière avec l’Azerbaïdjan, à environ 600 kilomètres (375 miles) au nord-ouest de la capitale iranienne, Téhéran.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amirabdollahian, le gouverneur de la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental et d’autres responsables voyageaient avec Raïssi, a rapporté l’agence de presse officielle IRNA. Un responsable du gouvernement local a utilisé le mot « crash » pour décrire l’incident, mais il a reconnu devant un journal iranien qu’il n’avait pas encore atteint le site lui-même.

Ni l’IRNA ni la télévision d’État n’ont fourni d’informations sur l’état de Raïssi.

Les sauveteurs tentaient d’atteindre le site, a indiqué la télévision d’État, mais ils ont été gênés par les mauvaises conditions météorologiques. De fortes pluies et du brouillard ont été signalés avec un peu de vent. IRNA a qualifié la zone de « forêt ».

Raïssi était en Azerbaïdjan tôt dimanche pour inaugurer un barrage avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev. Il s’agit du troisième barrage construit par les deux nations sur le fleuve Aras. Cette visite a eu lieu malgré des relations froides entre les deux pays, notamment suite à une attaque à l’arme à feu contre l’ambassade d’Azerbaïdjan à Téhéran en 2023, et aux relations diplomatiques de l’Azerbaïdjan avec Israël, que la théocratie chiite iranienne considère comme son principal ennemi dans la région.

L’Iran fait voler divers hélicoptères dans le pays, mais les sanctions internationales rendent difficile l’obtention de pièces détachées. Sa flotte aérienne militaire remonte également en grande partie à avant la Révolution islamique de 1979.

Raisi, 63 ans, est un partisan de la ligne dure qui dirigeait autrefois le système judiciaire du pays. Il est considéré comme un protégé du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et certains analystes ont suggéré qu’il pourrait remplacer le dirigeant de 85 ans après sa mort ou sa démission.

Raïssi a remporté l’élection présidentielle iranienne de 2021, un scrutin qui a connu le taux de participation le plus faible de l’histoire de la République islamique. Raisi est sanctionné par les États-Unis en partie pour son implication dans l’exécution massive de milliers de prisonniers politiques en 1988, à la fin de la sanglante guerre Iran-Irak.

Sous Raisi, l’Iran enrichit désormais de l’uranium à des niveaux proches de ceux de la fabrication d’armes et entrave les inspections internationales. L’Iran a armé la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine et a lancé une attaque massive de drones et de missiles contre Israël dans le cadre de sa guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza. Il a également continué à armer des groupes mandataires au Moyen-Orient, comme les rebelles Houthis du Yémen et le Hezbollah libanais.

MISE A JOUR 16h59

IRNA a également rapporté, citant des habitants, que l’hélicoptère s’est écrasé dans la région de la forêt de Dizmar, entre les villages d’Ozi et de Pir Davood. Les habitants du nord de Varzeqan, dans la province de l’Azerbaïdjan oriental, ont déclaré avoir entendu des bruits venant de la région, ajoute le communiqué.

Le ministre iranien de l’Intérieur, Ahmad Vahidi, a déclaré que l’un des hélicoptères avait été contraint d’effectuer un atterrissage brutal en raison du brouillard.

« Maintenant, différents groupes de secours se dirigent vers la zone, mais étant donné le brouillard et les conditions météorologiques et défavorables, cela peut prendre un certain temps avant qu’ils n’atteignent l’endroit où se trouve l’hélicoptère », a déclaré Vahidi lors d’un discours télévisé publié sur Telegram par les informations d’État iraniennes. agence IRNA.

Il a ajouté qu’il y a eu quelques contacts avec les passagers de l’hélicoptère, « mais étant donné que la zone est un peu compliquée, la prise de contact est difficile et nous attendons inshallah que les secours arrivent rapidement sur le lieu de cet accident où se trouve l’hélicoptère et donnez-nous plus d’informations.

« Dès le début de cet incident concernant l’hélicoptère du président, les forces de secours du Croissant-Rouge et les forces auxiliaires militaires et chargées de l’application des lois ont lancé une vaste opération pour retrouver cet hélicoptère », a rapporté l’agence de presse Tasnim.

« Certains des compagnons du président à bord de cet hélicoptère ont pu communiquer avec le quartier général central, laissant espérer que l’incident aurait pu se terminer sans faire de victimes », a ajouté Tasnim.

L’hélicoptère faisait partie d’un convoi de trois hélicoptères. Deux de ces hélicoptères transportaient des ministres et des responsables qui sont arrivés à destination sains et saufs, selon Tasnim.

JForum.fr et AP

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ratfucker

Rïssi était une marionette qui sera remplacé par une autre.

Franck DEBANNER

Ha ! Le bonheur !

Les Perses, les Juifs et tous les humains du monde, doivent remercier Ribono chel ôlam, pour cet immense bienfait.

Laissons les déchets antijuifs pleurer leurs idoles, avant de les exterminer.

JEAN PAUL

SUPPPPER …

Avraham

Ken Yovdou kol Oyvékha H’ !

Dernière modification le 25 jours il y a par Avraham