Bye Bye Pakistan: Les EAU accueillent «  l’Inde et Israël  » et expulsent leur «  vieil ami  », le Pakistan du monde arabe

Edito Par Haider Abbas
Views Personal

 

 

Les retombées immédiates de la normalisation des liens entre les Émirats arabes unis et Israël, depuis le 14 août 2020, se feront bientôt sentir au Pakistan. Il y a de plus en plus de spéculations selon lesquelles les expatriés pakistanais seraient bientôt renvoyés chez eux à partir des Émirats arabes unis, ainsi que depuis le Royaume d’Arabie saoudite (RAS), car il y a une pression continue et renouvelée sur le Pakistan à la fois des Émirats arabes unis et de l’Arabie Saoudite pour que d’autres pays stratégiques acceptent Israël, que le Pakistan, proche de l’Iran, pourrait très probablement décliner. Le Premier ministre pakistanais Imran Khan l’a également reconnu dans une récente interview.

Coup Dur pour le Pakistan; L’Arabie saoudite reconnaîtra les territoires indiens du Cachemire sur une nouvelle carte – Rapports

Depuis trois mois, les EAU assimilent rapidement l’empreinte d’Israël dans le pays. Dès la première semaine de septembre 2020, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration à Dubaï se préparait à utiliser les repas «  casher  » – la nourriture israélienne, pour faire face à l’afflux de visiteurs israéliens au sein de la nation islamique.
Israeli model May Tager, right, holds Israel’s blue-and-white flag bearing the Star of David while next to her Anastasia Bandarenka, a Dubai-based model originally from Russia, waves the Emirati flag, during a photo shoot in Dubai, United Arab Emirates, Sunday, Sept. 8, 2020. (AP Photo/Kamran Jebreili)

Dix jours plus tard, des mannequins israélienne et russe basée à Dubaï ont été filmées agitant le drapeau de leur pays lors d’une séance photo en pyjama aux Émirats arabes unis. Le premier octobre, les EAU ont annoncé un changement de politique pour accorder la citoyenneté aux expatriés et le 19 octobre 2020, le premier vol commercial des EAU a atterri en Israël.

La première semaine de novembre 2020, les Émirats arabes unis ont modifié leur loi, autorisant les relations en résidence et assouplissant les restrictions en matière d’alcool. Alors que les EAU cherchaient à accueillir des chasseurs furtifs F-35 aux États-Unis, qui ont maintenant été notifiés au Congrès américain le 11 novembre, le débat a soulevé beaucoup de questions en Israël.

Et, étrangement, un journal israélien Israel Hayom a rapporté le 15 novembre 2020 que deux citoyens israéliens avaient été arrêtés à Dubaï pour avoir «  photographié  » des bâtiments, et ce lien de page indique maintenant «  page non trouvée  », ce qui a été rapporté par aa.com. tr (site turc, cherchant à jeter de l’eau dans le gaz?) le même jour, mais l’appareil d’Etat de Dubaï a rejeté la nouvelle comme une fake-news.

L’initiative des EAU visant à officialiser les liens avec l’État juif est sans aucun doute venue après un «  feu vert  » du Royaume d’Arabie Saoudite, dont la position vis-à-vis d’Israël est désormais trop visible, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’une telle annonce de normalisation n’arrive. L’annonce « historique » pourrait intervenir après le 21 janvier 2021, lorsque soit le président américain Donald Trump poursuit sa carrière à son poste, soit Joseph Biden prend le relais.

Même la position de durcissement des EAU sur la question des relations avec le Pakistan a atteint un point où la nation du Golfe a soudainement annoncé une interdiction aux citoyens pakistanais d’entrer dans le pays, ostensiblement pour freiner la propagation du Covid-19, le 18 novembre 2020.

Dans un communiqué, le porte-parole du bureau des affaires étrangères du Pakistan, Zahid Hafeez Chaudhry, a déclaré que des responsables étaient en contact avec les autorités émiraties concernées pour obtenir une confirmation officielle des mesures rapportées par The Tribune. Les EAU ont interdit 11 autres pays, et oui, la Turquie et l’Iran en font également partie, avec le Yémen, la Syrie, l’Irak, la Somalie, la Libye, le Kenya et l’Afghanistan.

ISRAEL-EAU

Mais il y a un hic, car une intention sous-jacente est facilement accessible dans cette décision. Les EAU ont interdit de telles nations qui ne reconnaissent pas Israël. Sinon, les États-Unis et d’autres pays européens, ainsi que l’Inde, qui ont été si gravement touchés par l’épidémie de COVID-19, se seraient retrouvés sur la liste. Mais ils ne l’ont pas été.

La flambée de patients impactés par le coronavirus à la suite de la «  vague entrante  » met les nations à la peine. La population du Pakistan est de plus de 200 millions et ses cas quotidiens sont de 2843, selon Covid.gov.pk le 21 novembre 2020, et la population des EAU est d’environ 10 millions alors que ses cas quotidiens sont de 1269, informe Covid19.ncema.gov.ae/ en.

En se basant sur ce critère, le Pakistan devrait-il également interdire les citoyens des Émirats arabes unis par effet de réciprocité? Alors qu’Israël, qui a également plus ou moins la même taille de population que celle des Émirats arabes unis, a été signalé, à un moment donné, comme traitant l’un des taux les plus élevés au monde de patients atteints de coronavirus par habitant (la « seconde vague » a reculé depuis), a souligné Al Jazeera le 23 septembre 2020.

Les EAU peuvent-ils envisager le même traitement pour les citoyens d’Israël? Impensable. En ce qui concerne l’Inde, qui n’est pas affectée par les nouvelles normes des EAU, il y a en moyenne environ 50000 cas signalés par jour de patients positifs au coronavirus.

Les Émirats arabes unis et le Pakistan sont maintenant «  assez mal à l’aise  » l’un envers l’autre et il y a des signes de «  dégel accru  » car les Émirats arabes unis, après leur accueil plein de bonhomie envers Israël, ont poursuivi l’installation d’une «  base de renseignement  » sur l’île de Socotra au Yémen, qui permet principalement de «garder un œil» sur le port de Gwadar au Baloutchistan, au Pakistan.

Vue sur Gwadar et son port.
 

Avec 46 milliards de dollars d’investissements, surtout chinois, le port de Gwadar est promis à un brillant avenir. Déjà les prix de l’immobilier s’envolent dans cette région pauvre et instable du Pakistan.

Gwadar est le port à partir duquel le Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) doit creuser sa porte d’entrée pour permettre aux exportations chinoises d’atteindre les pays méditerranéens, l’Europe et les États-Unis, que les États-Unis veulent bloquer avec l’aide d’Israël, tout en faisant de même avec La Chine dans le détroit de Malacca.

L’Inde, pour sa part, a déjà signalé à tous les États du Golfe que la Chine est un ami temporaire, comme l’a rapporté The Hindu Business Line le 8 septembre 2020, ce qui signifie que le Pakistan doit maintenant conseiller la Chine sur les affaires du Golfe.

Et, par conséquent, l’Inde, Israël et les États-Unis doivent maintenant être amis avec les pays du Golfe, où l’Inde est prête à fournir aux EAU et à d’autres sa main-d’œuvre gigantesque basée sur toute une armée d’ingénieurs en logiciel / techniciens banquiers, etc.

Et avec Israël, d’un autre côté, prêt à fournir des moyens de sécurité à la nation du Golfe, ce qui constituerait une sorte de «  bye-bye  » au Pakistan, car les Émirats arabes unis et les forces qui les guident, à savoir l’Arabie Saoudite, conditionnent tous deux le développement de leurs nouvelles relations avec Israël au coût de la préservation de leurs liens avec le Pakistan.

Le «  vol IsrAir  » d’Israël depuis Ben Gurion Airport à Tel Aviv vers l’Inde avait récemment fait un détour par La Mecque, le 10 novembre 2020, informe le Times of Israel, un événement sans précédent au cours des 72 dernières années, en raison du «  mauvais temps  », comme si une telle condition atmosphérique n’était jamais arrivée auparavant.

L’écrivain est un ancien commissaire à l’information de l’État. Il est analyste des médias et écrit sur la politique internationale.

Bye Bye Pakistan: UAE Welcomes ‘India & Israel’ & Kicks-Out ‘Old-Friend’ Pakistan From The Arab World

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.