Les destinations envisagées par les Juifs de France?

24
3779

Un sondage réalisé cette semaine révèle une donnée intéressante autant qu’inquiétante: une majorité des Juifs de France qui désirent quitter ce pays pour diverses raison préfèrent émigrer ailleurs qu’en Israël.

Ce sondage a été réalisé pour l’American Jewish Committee (AJC) en prévision de son congrès annuel et a touché un échantillon de 771 Juifs de France âgés de 18 ans et plus.

Sur le total des personnes interrogées, 21% disent envisager de quitter le France pour des raisons économiques, 17% le feraient par crainte pour l’avenir des Juifs en France, 12% pour par crainte pour l’avenir de la France tout court et 5% pour des raisons religieuses. Ils sont 45% à ne pas envisager de quitter la France pour l’instant.

Pour ces 55% qui envisagent de quitter la France, c’est la destination qui est « intéressante » et devrait tirer la sonnette d’alarme pour les acteurs israéliens dans le domaine de l’alya et l’intégration: 29% envisagent les Etats-Unis et 23% le Canada, soit plus de la moitié des candidats à l’émigration. Israël ne vient qu’en 3e position, avec 21%, suivi par la Grande-Bretagne et d’autres destinations (13%).

En clair, seul un cinquième des candidats à l’émigration pensent à Israël!

Parmi les nombreuses autres questions, celle du nombre de visites en Israël, un chiffre surprenant: 35% des Juifs français interrogés disent ne jamais avoir mis les pieds en Israël!

Shraga Blum

Source: lphinfo

Photo Nati Shohat / Flash 90

24 COMMENTS

  1. Israël nous offre la liberté , la Justice et la sécurité en tant que Juifs .

    Cela ne nous suffit pas ?

    Maintenant chacun doit apporter aussi sa part au pays de maniére à ne pas être une charge car il a aussi ses pauvres .

  2. Les Juifs sont ” libres ” aujourd’hui grâce à Israël .

    Ils peuvent aller n’importe où en sachant trés bien que si un jour il y a un ” problème ” un seul pays les accueillera : Israël .

    Voilà la vie d’un Juif d’aujourd’hui , une vie qu’il n’a pas connue depuis deux millénaires .

    Tout le reste n’est que littérature .

  3. oui notre pays c’est normalement Israël mais malheureusement Israël n’est fait que pour les riches pas pour les classes moyenne sans parler des “pauvres”
    chabate chalom les coulame

    • Il y a beaucoup de droits mal connus en Israël, allocations différents problèmes éducatifs, zones défavorisées detaxées…
      Je connais ici en Israël pas mal de Français qui vivent de télémarketing en Français, enseignants, traductions, dessinateur bandes dessinées, conseiller fiscaliste pour Français, épiceries produits français à Nethania (plusieurs…), gardiennage, inspecteurs impôts, ingénieurs… Avrekh (étudient plein temps ou mi temps), avocat bilingue etc…

      Je les connais personnellement.
      En principe, si on ne transgresse pas les ordonnances de la Thora, b”H la terre sainte nous accueille, évidemment après certains efforts.
      De toutes manières, avec qui on croit que nos enfants iront (éventuellement…) faire leur 400 coups?
      Si on est en France ou au Canada, hein?
      Quelle descendance espérons nous, très sincèrement…
      La peine en vaut la chandelle, si nous allons souffrir un peu, nos enfants resterons au moins des Juifs…
      Si on cherche à se faire de bonnes raisons de rester en terre d’exil, on en trouvera toujours. Mais si un enfant s’assimile, qu’on ne vienne pas pleurer après.
      “Pleurer”, dans le meilleur des cas! Car certains sont si atteints qu’il diraient “Mazal tov!!” “Soit, s’ils sont heureux c’est l’essentiel…” etc.
      Moi, une “bonne partie” de ma famille (malheureusement comme chez la plupart…) est devenue pratiquement “Goy”, avec chrétiens, musulmans, chinois et j’en passe…
      Dans certaines communautés en France, Amerique, Canada….ou ailleurs, on ne sait même plus qui est vraiment Juif ou pas… “sommes nous un Miniane ou pas?”

      Soyons heureux de mériter de vivre à une époque où on peut encore faire sa Alia, dure ou pas, on est encore (pour le moment…) Juifs!!!
      Et on peut tenter de sauver notre peau, physiquement mais surtout spirituellement!
      Excusez le style un peu remuant, mais s’il est encore temps, profitons en.
      Hag Saméah.

    • @ leroux
      Dès la seconde alyah et dans la vision d’Herzl, le nouveau Yishuv était développé pour le prolétariat Juif d’Europe de l’Est, et c’est cette seconde alyah qui aura donné les dirigeants communistes qui dès la Déclaration Balfour ont progressivement pris le pouvoir, en Palestine mais aussi à l’international sur l’Agence Juive et l’Organisation Sioniste Mondiale, créé la Histadrut communiste hypocrite, la Haganah communiste, signé la Déclaration d’Indépendance de mai 1948 (que les Sionistes de Droite et d’Extrême Droite n’ont pas signée), et géré l’État, dit Juif, jusqu’à la corruption des années 1970, le séisme d’octobre 1973, et leur chute en 1977. Dès le départ les fonds de l’Organisation Sioniste Mondiale, Agence Juive et autres Keren Hayesod, étaient destinées à installer les Juifs pauvres en Israël, et leur donner logement, emploi, éducation, santé, etc.. Ils réussissaient tellement bien à utiliser ces fonds que dès 1949, face à l’avalanche de centaines de milliers d’immigrants Juifs démunis et sans qualification, ils ne trouvaient pas d’autre solution que les loger sous des tentes puis dans des maabaroth en tôle, durant des années, avec bien sûr un rationnement alimentaire inacceptable. Malgré-tout, dans la vision fondamentale des Sionistes des années 1900, les Juifs pauvres ont priorité à l’installation en Israël. Je sais bien que dans les années 1920, le juge américain Brandeis voulait peupler la Palestine de pionniers à la mode américaine, ne comptant que sur eux-mêmes pour s’installer, mais il a perdu à Cleveland face à Weizman qui a imposé le principe d’assistanat des Juifs immigrants en Israël. Après-tout, la grande majorité des Juifs de France ne dispose pas de 500.000 à 1 million de dollars de capital pour pouvoir s’acheter un super logement en Israël, mais Israël est-il réellement le Médinat-HaYehoudit?

      • 1- Si tu connais un autre pays pour les Juifs, dis-le nous toujours…
        2- Si on a une bonne Emouna en Hashem, on n’aura que faire de toutes ces manipulations/trahisons/pistons/deceptions. Hashem est au-dessus de toutes ces forces que Lui-meme nous a envoyees pour des motifs pas toujours clairs pour nous, bien que decides par Lui.
        3- Parmi les personalites que tu as citees, certains n’ont meme plus de descendance Juive… Dommage, mais trop chercher a etre plus intelligent peut mener a ce genre de chose.
        4- Ce pays n’est pas facile, mais cela n’est pas a cause de tout ce que tu as cite. La raison en est que c’est l’une des trois choses qui ne peuvent etre acquise que par des epreuves et meme parfois des souffrance, du moins au debut. Si ce n’etait pas a cause du manqué d’argent, il y aurait d’autres sortes de problemes. Celui qui est pret a paye son prix gagnera b”H !!

        4-

  4. C’est l’exception française, ils sont tellement imprégnés de cette mentalité. Ils n’ont de sécurité nulle part ailleurs, sauf en Israël.

  5. Alors que la situation des Juifs en France est comparable à celle des Juifs en Allemagne en 1933 -à ceci près que jamais les Nazis n’ont mitraillé des petits enfants dans les écoles juives, ou les clients d’un magasin casher -, et que la précaution la plus élémentaire pour un père de famille juif français responsable est de préparer l’alya avec méthode et non dans la panique, c’est-à-dire: acheter un logement, placer de l’argent pour ne pas vivre aux crochets de la collectivité, prendre des contacts pour un emploi, la bureaucratie israélienne fait de son mieux pour repousser les olim. Les banques, au lieu de protéger les économies des futurs réfugiés, comme l’avaient fait leurs collègues suisses en 1933 en créant le secret bancaire, sous prétexte de “lutte contre le blanchiment et le terrorisme” se livrent à une campagne de délation auprès des autorités française. L’Agence Juive dresse des obstacles administrativo-rabbiniques pour bloquer tous ceux qui ne sont pas labellisés par le rabbinat (exigence de la ketouba: comme si les Ethiopiens ou les Russes y avaient été soumis). Les professions libérales corporatistes refusent les équivalences de diplômes (ex: pharmaciens et dentistes, majoritairement arabes, qui craignent pour leur fond de commerce). Pas étonnant que les prévoyants regardent ailleurs

    • Il y a des difficultés, des corporatismes, etc, mais cette caricature biaisée dans le seul but de générer un sentiment de panique n’est pas digne. La difficulté des Russes et Ethiopiens était d’ordre vital, en masse. L’Alyah française est de “choix”, au cas par cas, pouvant prendre plusieurs années. Il n’y a pas de fuite d’un régime oppressif marqué, mais des assassinats, des guet-apens, des rançonnages, et une mauvaise presse. Pas la peine de s’ériger en “victime” Ratfucker. 33? Est-ce que tu imagines seulement ce que tu évoques? Macron = Hitler? CRS = SS. Des soixante-huitards s’érigent en “résistants”.

    • Il y a du vrai…
      Mon père a fait la guerre d’indépendance et ils l’ont rendu fou pour lui donner la nationalité Israélienne…
      Cependant :
      1. Quitter la France = nécessité
      2. Aller ailleurs qu’en Israël = prendre un aspro au lieu d’un antibiotique
      3. Les difficultés agence juive+ conjoncture Israélienne = on ne va pas gacher l’avenir de sa descendance (+ le nôtre) pour bouder à cause des obstacles

      Donc on n’a pas le choix!
      Le Talmud dit (Shabbat) il y a 3 beaux cadeaux qu’Hashem nous a donnés, mais pour lesquels il faut passer des épreuves/souffrances:
      1. Le monde futur
      2. Ta Thora
      3. La terre d’Israël !!

      Donc, où est le problème?!…
      Sauve qui peut…
      Ol faut s’organiser mais…
      le plus tôt sera le mieux.

      Hag Saméah!

    • @Ratfucker
      ” la situation des Juifs en France est comparable à celle des Juifs en Allemagne en 1933″. Je ne sais pas si cela s’applique à tous les Juifs de France, mais pour certains Juifs d’Algérie l’oppression subie de la part de l’Etat Français est parfaitement comparable à celle qu’ont vécu leurs parents en 1941-43 en Algérie, tout simplement parce que les Lois Raciales antijuives sont, malgré leur abrogation officielle, restées en vigueur dans la Réalité. Je peux vous assurer qu’en France les principes de libre accès à toutes les professions, de Liberté du Commerce et de l’Industrie, ou d’absolutisme des Droits Naturels, ne sont pas respectés s’agissant des Juifs. Pour eux, l’émigration n’est pas un choix mais une nécessité, d’autant qu’en France on essaiera de gêner cette émigration pour essayer de les exploiter à engraisser les enfants des collaborateurs, la descendance des troupes allemandes d’occupation nées sur le sol français, sans oublier les arabes. Il faut certes émigrer avec méthode et non dans la panique telle celle de l’exode des Juifs d’Algérie en 1962, mais cela ne veut pas dire l’alyah. La majorité des Juifs de France n’ont pas les moyens d’acheter un logement, ni même d’investir dans un pays à fort taux de corruption. Il y a plus de Juifs petits, minables et parfaitement corrompus que de Prix Nobels.

  6. Monsieur Cohen, j’ai fais parti de ces juifs d’Algerie qui étaient Français et de culture française et aussi patriotes que tous les autres rapatriés d’Algerie et qui ont tout naturellement gagnés la France quand celle-ci a abandonné leur pays natal.
    Les juifs d’Algérie étaient des hommes libres et n’appartenaient ni à Ben Gourion ni à De Gaulle.
    Les juifs Pieds Noirs n’etaient Pas des esclaves appartenant à un maître qui les aurait vendus comme une marchandise.
    Il faut bien reconnaître qu’à cette époque les juifs d’Algérie avaient plus d’affinités avec la France qu’avec Israel et ce n’est pas la façon dont été reçu les juifs du Maroc en Israël, qui les aurait encouragés.

  7. A la lecture des messages, il est évident qu’avant d’envisager l’alya, Il est urgent de faire quelques progrès en orthographe…La question, avant de réfléchir à la destination, est d’abord de s’interroger sur les raisons de partir. Si on se pose ce genre de question, c’est qu’on a déjà partiellement la réponse.
    Il n’est pas inutile, lorsqu’on évoque l’avenir, de se pencher sur le passé. L’avenir est souvent aux pessimistes, qui finalement sont les plus réalistes.

  8. vous avez pas compris pourquoi certain juif preferes emmigrées ailleurs qu ‘en israel ces du fait que la vie est tres cher achat bouffe et location la plupart evite israel par des on dit que la vie est cher en israel alors que la majoritée des juif voudraient bien faires leur alya surtout par mesure de securiter

  9. Les juifs du Maroc nous ne posé aucun problème, on vivait très bien ensemble, pourquoi du jour au lendemain ont décidé de quitter le pays et émerger vers Israël ?

  10. CORRECTION : J’ai du mal à croire que des Juifs français envisagent d’émigrer en GRANDE BRETAGNE, où l’antisémitisme est peut-être (encore) pire qu’en France.

  11. Cela voudrait dire que si l’on estime le nombre de juifs vivants en France à 600.000 , il n’y en auraient que 69.000 qui songeraient à faire leur Alya …. ces chiffres sont bidons !! Mes frères et mes sœurs Israël n’est pas seulement notre terre promise ( et je ne suis pas religieux) c’est également le seul endroit pour nous au monde ou l’on peut se défendre ensemble contre les ennemis d’hier , d’aujourd’hui et de demain . Unis et nombreux dans l’adversité notre peuple se perpétuera encore des siècles et des siècles et des …. Oumain comme disait mon grand-père

  12. @yacotito
    “Notre pays c’est Israel, ailleurs on est en transit”
    Dans ce cas-là pourquoi en 1962 Ben Gourion a-t-il approuvé le transfert de 120.000 Juifs d’Algérie en France au lieu de les rapatrier réellement en Israël? C’est le seul cas où un leader sioniste, patron de l’Agence Juive dès les années 1930, a parfaitement accepté le transfert d’une diaspora Juive entière d’une colonie vers la métropole colonisatrice. Ben Gourion a approuvé que les Juifs d’Algérie étudient dans les universités françaises et non israéliennes, servent l’armée française et non l’Armée Israélienne, travaillent pour des entreprises françaises et non israéliennes, et développent la langue et la culture française au lieu de la langue Hébreu, etc…Par conséquent, pourriez-vous préciser en quoi nous serions “en transit” en vivant hors d’Israël?

    • Les informations que vous donnez sur Ben GOURION et le choix qu’aurait fait ce dernier sur la recommandation d’adresser les juifs d’Algérie en France plutôt qu’en Israël me semble fantaisiste et nulle part n’apparaît ce type d’information surtout de la part d’un ancien dirigeant de l’AJ. Cette info est un fake.
      Malgré cela permettez moi de répondre à votre question sur les raisons de faire son Alya : il y a une islamisation forcée de l Europe et nous savons que l’immigration dont elle est issue est culturellement Antisemite : la preuve il ne reste plus de juifs dans l’ensemble du monde arabo-musulman. Partant de là tôt ou tard l’Europe sera musulmane et suivra le même processus que la Turquie naguère Chretienne.
      Les juifs de gré ou de force devront quitter l’Europe. Et le choix ne viendra que sur quelques autres pays non catholiques peu nombreux dont les Usa et le véritable choix pour les juifs sera de dire : je veux rester juif et je fais mon Alya ou bien l’appartenance au peuple juif est indifférent et donc partiront aux usa .
      Ce dernier choix concernera un taux faible et demeure naturel à toute population qu’elle que soit son ethnie.
      Mais la marche du peuple juif vers sa rédemption sur ses terres ancestrales desquelles il a été spolié, massacré, humilié et expulsé est irréversible. 600 000 juifs à la renaissance d’israël en 1948 à 9 000 000 aujourd’hui, en 2050 toutes les études montrent que plus de 90% du peuple juif vivra en Erets Israël…
      Bien à vous .

      • @Dsl
        Vous me calomniez en m’accusant sans preuve de répandre des fake news! Je vous invite à vous informer sur le colloque du Congrès Juif Mondial qui s’est déroulé en juin 1961 concernant le sort des Juifs d’Algérie. Consultez aussi les entretiens de Paris de Juin 1961 entre Ben Gourion et Golda Meir face à De Gaulle et Couve de Murville. Quand Golda Meir s’est “seulement inquiétée” sur le sort des Juifs d’Algérie, Couve de Murville a répondu que pour lui il n’y avait de Juifs en Algérie mais uniquement des français, on a vu comment la France les a traités ensuite. Pour l’approbation officielle par Ben Gourion des Accords d’Evian concernant le Judaïsme Algérien, consultez la presse française et anglo-américaine de l’époque. Je vous recommande aussi le livre de Benichou “Les derniers jours de l’Algérie Française” publié en 1972 en langue française. C’est durant ses négociations de décembre 1961 que Ben Gourion a donné le Judaïsme Algérien à De Gaulle, très probablement avec une contrepartie sur laquelle je ne m’avance pas (certains journalistes prétendent qu’il s’agissait de livraisons d’armement). N’hésitez-pas à réfuter mais avec preuves à l’appui. Maintenant il semble que vous idéalisiez fortement Ben Gourion, qui bien que leader Sioniste mondial dès les années 1930, a laissé massacrer 40% du Peuple Juif durant la guerre 39-45, puis dans les années 1950 faisait vivre un Juif sur 10 en Israël sous la tente ou dans des maabaroth en tôle ondulée, avec un rationnement alimentaire draconien. Comme l’avait montré Ahad Ha-Am, “un du Peuple”, la Nation Juive passe avant l’Etat Juif. C’est la Nation Juive qui a maintenu le Peuple Juif durant 18 siècles en Diaspora, c’est la Nation Juive qui combattait Hitler dès 1942 dans les armées Alliées, c’est la Nation Juive qui a réalisé la première bombe atomique en 1945, c’est la Nation Juive qui a soutenu le Yishuv, puis armé Israël, et sans la Nation Juive il n’y aurait pas eu d’État Juif.

        Ensuite la question n’est pas que les Juifs doivent quitter l’Europe actuellement, la question est d’abord de comprendre comment ils ont été manipulés dès 1945 à vivre sur un continent que rejetaient déjà des centaines de milliers de Juifs dits “déplacés”? L’islamisation actuelle de l’Europe n’est qu’un arbre qui cache la forêt et l’hypocrisie de la présence Juive sur ce continent depuis 1945. Oui les Juifs doivent se décider à quitter l’Europe, mais ne pas rentrer d’emblée en Israël ne signifie pas rejeter son appartenance au Peuple Juif. Il y a en Europe des centaines de milliers de Juifs à bas niveau socio-économique et Israël ne se presse pas pour les rapatrier, les loger et les insérer économiquement, culturellement et socialement.

  13. Le même probleme se reproduira ailleurs: regardez ce qui arrive dans les campus aux USA. Pensez à la politique de Trudeau qui accueille à bras ouverts n’importe qui.
    Notre pays c’est Israel, ailleurs on est en transit

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.