Israël arrête une recrue du Hamas entraîné en Syrie et devant conspirer à des attentats terroristes
Le suspect âgé de 23 ans, résidant en Judée-Samarie, a été recruté en Turquie et entraîné sur le territoire syrien. Il a été arrêté avant de pouvoir mener ses attaques terroristes meurtrières contre des Israéliens. 

Un Palestinien recruté par les Quartiers-Généraux  du Hamas à l’étranger, afin de faire la promotion d’activités terroristes en Israël a été mis en accusation en mars, par le Tribunal Militaire de Samarie.

Le Shin Bet (les services de sécurité intérieurs d’Israël) a déclaré mercredi que le résident de Kalkilya, Malak Nazar Yousseff Kazmar, 23 ans, a été arrêté lors d’une opération conjointe du Shin Bet, de Tsahal et de la police israélienne le 26 février.

Selon les services de renseignements, il est devenu évident aucours de ses interrogatoires, que Kazmar, qui a vécu dans les territoires disputés de l’Etat turc auto-proclamé du Nord de Chypre [jamais condamné par la communauté internationale au titre d’une occupation réelle] au cours de ces dernières années, a été recruté par le Hamas alors qu’il se trouvait en Jordanie en août 2015 et envoyé dans un camp d’entraînement militaire dans la Province d’Idlib en Syrie, en janvier 2016. Au sein de ce camp, Kazmar a appros à tirer et il a suivi des cours théoriques de production d’engins explosifs.

En janvier 2017, peu de temps avant de revenir en Judée-Samarie, il a rencontré ses agents-traitants du Hamas à Istanbul, qui lui ont ordonné de recruter des agents terroristes vivant en Israël, pour le Hamas.

Kazmar a été arrêté alors qu’il retournait en Judée-Samarie, avant d’avoir pu recruter qui que ce soit.

Au cours de ses interrogatoires, il a transmis le contenu d’une carte-mémoire cryptée qu’il avait reçu de ses officiers-traitants en Turquie, et qui contenait des directives et d’informations de sécurité approfondies destinées à l’assister au cours de ses missions.

« Cette enquête illustre les activités diversifiées des quartiers-généraux du Hamas à partir de l’étranger, d’abord et avant tout, sur le sol turc, sous la direction du chef des Bureaux de Gadma [le Bureau des « affaires terroristes étrangères » du Hamas], Saleh al-Arouri« , insiste le Shin Bet [qui attend des résultats concrets du soi-disant processus de rapprochement].

Arouri, l’un des fondateurs de la branche armée du Hamas, a été emprisonné durant 15 ans en Israël, avant d’être expulsé vers la Syrie. Il s’est enfui ensuite pour la Turquie en 2012, quand les bureaux du Hamas en Syrie ont été fermés. Depuis son quartier général en Turquie, à Istanbul, il a contribué à orchestrer l’enlèvement et le meurtre des trois adolescents israéliens dans le Gush Etzion, en juin 2014, déclenchant, dans la foulée, l’Opération Bordure Protectrice afin de mettre un terme aux provocations du Hamas de Gaza.

« Les cercles dirigeants du Hamas continuent d’être assistés par des djihadistes qui retournent en Judée-Samarie afin d’y promouvoir les activités terroristes, alors que leurs chefs d’orchestre opèrent sans la moindre interférence depuis divers pays étrangers », selon l’agence.

Depuis le début de la dernière vague de violence terroriste visant Israël, de nombreuses attaques menées par les partisans du Hams ont pu être déjouées en Judée-Samarie. La semaine dernière, le Directeur du Shin Bet, Nadav Argaman a clariement mis en garde la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, en lui disant que le calme relatif est « trompeur » et que le Hamas et d’autres cellules organisées continuent de planifier des attaques.

‘C’est trompeur et illusionnant, parce que le Hamas et les infrastructures du Djihad Global (Daesh-Al Qaïda) travaillent d’arrache-pied chaque jour afin de menr des opérations terroristes sur le territoire israélien », affirmait alors Argaman.

Ce matin, une attaque à la voiture-bélier a eu lieu à Ofra, au Nord-Est de Jérusalem.

Par 
5 avril 2017 11:36
jpost.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.