Un ancien général désigné président de l’Agence juive.

L’Agence juive a désigné jeudi Doron Almog, un ex-haut gradé de l’armée impliqué dans des œuvres caritatives et dans des affrontements passés à Gaza, pour prendre les rennes de cet organisme paragouvernemental chargé de l’immigration juive en Israël.

Cette nomination doit être entérinée lors d’un vote du conseil d’administration prévu le 10 juillet à Jérusalem, « avec la participation de centaines de dirigeants de la communauté juive du monde entier », a précisé l’agence dans un communiqué.

En septembre 2005, ce général de réserve, qui a été notamment commandant de la région Sud entre 2000 et 2003, avait préféré ne pas débarquer à l’aéroport Heathrow de Londres après avoir été prévenu qu’il pouvait être appréhendé en raison de poursuites engagées contre lui pour la destruction de plus de 50 maisons à Gaza en 2002, pendant la seconde Intifada, soulèvement palestinien. Ce mandat d’arrêt avait ensuite été annulé.

Après avoir quitté les rangs de l’armée, M. Almog, dont le fils est mort de la maladie de Castleman, avait fondé et dirigé un village de rééducation pour enfants et adultes handicapés dans le sud d’Israël. En 2016, il a reçu le prix d’Israël, plus importante reconnaissance du pays, pour sa contribution à la société et à l’État d’Israël. « Doron Almog représente tout ce qu’il y a de beau en Israël », a déclaré jeudi soir le Premier ministre israélien Naftali Bennet. « Doron (Almog) représente l’héroïsme militaire et l’héroïsme civil, un amour profond pour le peuple d’Israël, pour la terre et pour les êtres humains », a-t-il ajouté.

L’Agence juive, qui a joué un rôle capital dans la création de l’État d’Israël en 1948, est chargée de l’immigration juive et d’éducation juive dans les communautés de la diaspora depuis sa création en 1929. Son président est élu pour quatre ans par une commission composée de représentants du judaïsme dans la diaspora, qui reçoit traditionnellement les recommandations du Premier ministre.

M. Almog doit prendre ses fonctions en septembre 2022 et succèdera alors à Isaac Herzog qui a quitté l’Agence en 2021 pour accéder à la présidence de l’État hébreu laissant à Yaakov Hagoel le soin de diriger cette institution par intérim.

Il faut espérer qu’il y aura une nouvelle dynamique dans cette institution, qui sent bon le traintrain quotidien et l’administration à la russe, où seule la paperasse intéresse ces braves employés qui se fiches des prétendants à la Alya.

JForum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.