Grossi confirme la démolition des caméras de surveillance de l’AIEA en Iran attribuée au Mossad.

TEHERAN — Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a déclaré lundi qu’un accident survenu à la centrale nucléaire iranienne de Karaj, attribué par beaucoup au Mossad, pourrait avoir détruit certains des équipements de surveillance de l’AIEA.

Grossi n’a pas mentionné qui a causé l’incident, mais a déclaré que la perte de données était un développement négatif et semblait désapprouver les actes de sabotage contre les installations nucléaires iraniennes. Par la suite, il a affirmé que son Agence ne savait pas combien de données de surveillance ont été perdues concernant le programme nucléaire iranien à partir de ses caméras cassées et endommagées.

« Nous n’avons pas encore vu l’étendue de l’écart », a déclaré Grossi, précisant qu’il espérait que d’autres redondances de surveillance de l’AIEA aideraient à découvrir les données manquantes des caméras individuelles. Grossi n’a pas encore expliqué comment ni pourquoi les caméras ont été cassées ou endommagées.

Poussé par le fait que la République islamique a ignoré les pressions exercées par lui pour expliquer les matières nucléaires illicites présumées et les sites nucléaires non déclarés pendant près de deux ans, il a répondu : « Plus ou moins dur est dans l’œil du spectateur.

Dimanche, Grossi a déclaré qu’il avait un nouvel accord avec le nouveau gouvernement iranien pour permettre une « assistance » immédiate de son équipement de surveillance, ainsi que des plans pour des réunions de suivi d’ici la fin septembre avec de hauts responsables iraniens.

Cependant, Grossi a reconnu que Téhéran refuserait l’accès à toutes les données électroniques remontant au 24 février jusqu’à ce que tous les différends avec les États-Unis sur le programme nucléaire iranien soient résolus.

En outre, il a admis que l’Iran n’annulera pas ses mesures correctives nucléaires en réponse à la violation de l’accord JCPOA de 2015 tant qu’il n’y aura pas d’accord avec les États-Unis et qu’il n’y aura aucun engagement à clarifier les questions liées aux matières nucléaires présumées illicites et les questions relatives à les sites nucléaires non déclarés revendiqués.

Lors d’un incident le 23 juin, un acte de sabotage sur un bâtiment géré par l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran à Karaj a été déjoué. Le 6 juillet, le porte-parole du gouvernement, Ali Rabiei, a déclaré : « Israël a mené ces actions avec la présomption qu’il signalerait qu’il peut arrêter l’Iran et dire que le monde n’a pas besoin de négocier avec l’Iran.

Rabiei a déclaré que l’attaque « avait causé un trou dans le toit » du bâtiment – qui est soupçonné d’être utilisé pour la fabrication de pièces de centrifugeuses – et que le réparer signifiait retirer cette pièce pour la remplacer. Cela montre clairement que les Israéliens ne voient aucune limite quand il s’agit d’actes aussi effrontés.

En avril, les principales installations nucléaires iraniennes à Natanz ont été touchées par une attaque de sabotage pour la deuxième fois en moins d’un an. L’Iran a pointé du doigt Israël et a commencé à enrichir de l’uranium à son taux le plus élevé jamais enregistré en réponse. Avec la confession de Grossi, le récit est complet. Israël aurait mené une attaque contre une installation liée au nucléaire à Karaj, afin de saper les négociations sur une éventuelle relance du JCPOA.

JForum : Sources diverses

 

7 Commentaires

  1. Mais enfin…
    Quel intérêt Ysraël aurait-Il à saboter ou détruire des caméras de surveillances censées renseigner l’AIEA ?
    Ce serait justement une aubaine pour l’Iran, qui pourrait violer davantage encore les engagements impunément à l’abri des regards !
    Quant à l’accord, il est caduque, puisque les iraniens sont d’ores et déjà au bout du programme militaire.
    Une pillule avortive après que l’enfant soit né ?
    Refusons d’être (pris pour des) kons… :{

  2. Il existe énormément d’institutions internationales qui font la lèche aux islamistes et qui coûtent des milliards aux contribuables européens. Tous ces branleurs qui ne foutent rien sinon des courbettes aux rats, ne servent strictement à rien. Il serait temps que la france par exemple envoie la macronie aux ordures, d’où il sort, pour quitter cette merde puante qu’est l’UE.

  3. Ce grossi est une merde qui raconte que des conneries ou est l’intérêt du mossad dans cette action de sabotage ? A qui profite le crime. Il est temp de passer a la guerre désormais.

  4. En fait, ce Grossi vient au secours de l’Iran en faisant en sorte d’inciter les occidentaux (Etats-Unis) à faire pression sur Israël pour qu’il arrête ses attaques ce qui permettrait, dans son esprit, aux « gentils » barbus d’atteindre leur objectif. Ce n’est qu’un bouffon des ayatollah déguisé en directeur général d’un organisme (AIEA) composé de guignols qui veulent nous faire croire qu’ils surveillent quelque chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.