crédits/photos : REMKO DE WAAL (ANP/AFP/ARCHIVES) Geert Wilders avait fait l'objet d'une relaxe dans un précédent procès en 2011
Le Service de Sécurité néerlandais (AIVD) aurait mené, pendant 2 ans, une enquête dans le plus grand secret sur l’homme politique d’extrême droite, Geert Wilders, député et chef du mouvement anti-islam « Parti pour la liberté », et ses liens avec Israël, qui auraient influencé certaines de ces décisions politiques, a révélé vendredi le journal néerlandais De Volkskrant.

D’après l’article, relayé par le site israélien Haaretz, l’AIVD aurait enquêté sur Wilders entre 2009 et 2010, et alimenté ses investigations par des entrevues avec entre autres 37 employés de l’État, des anciens agents secrets et des gardes du corps.

De Volkskrant a précisé que cette enquête revêt un caractère exceptionnel, soulignant la réticence habituelle de l’AIVD de mener des investigations contre des politiciens en poste. Wilders était à cette époque, membre du parlement néerlandais.

Il aurait entretenu des liens étroits avec des personnalités influentes en Israël.

L’enquête mentionne plus particulièrement une de ses visites en Israël datant de 2008 avec le général israélien Amos Gilad, aujourd’hui directeur des Affaires politiques du ministère de la Défense.

Cette réunion se serait déroulée dans le quartier général de l’armée. Des rencontres régulières avec l’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas, ont également été rapportées dans l’enquête.

Wilders, leader du parti nationaliste et anti-islam des Pays-Bas, a récemment fait l’objet d’un procès pour insulte raciale et incitation à la haine raciale après avoir pris pour cible la communauté marocaine vivant aux Pays-Bas.

Lors d’un rassemblement électoral en 2014, Wilders a demandé à ses partisans s’ils voulaient « moins ou plus de Marocains » dans le pays.

Quand la foule a crié « Moins, moins! », Wilders souriant a répondu: « Nous allons organiser cela ».

I24 News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.