Le Hamas fulmine : une Juive honorée dans le Golfe pendant le Ramadan

Le 24 avril 2020 (1er jour du ramadan), la chaîne « Centre saoudien de radiodiffusion du Moyen-Orient » (MBC) a diffusé le premier des 5 épisodes d’une série intitulée « Umm Haroun » (la mère d’Aaron) qui raconte la vie d’une femme juive koweitienne, entre 1930 et 1950. La production, télévisuelle, y présente l’harmonieuse coexistence des Juifs et des Musulmans du Golfe, dans la période ayant précédé la naissance de l’Etat d’Israël.

Un responsable de la chaîne a précisé l’objectif de la diffusion : faire passer « un message de tolérance, de modération et d’ouverture, mettant en valeur le Moyen-Orient, région où l’acceptation de l’autre était la règle par rapport à l’interprétation extrémiste erronée et stéréotypée des dernières décennies ». L’important est de montrer « comment les musulmans témoignaient amour, bonnes intentions et paix à l’égard des non-musulmans.»

La série (produites par des sociétés basées au Koweit et aux Emirats Arabes unis) débute par d’émouvantes paroles de la mère d’Aaron, prononcées en hébreu: « Avant que nos pas ne disparaissent et que nos vies ne s’effacent dans les mémoires, nous serons perdus dans le temps ». Elle termine alors son propos en rappelant : « Nous sommes les Juifs du Golfe. Nous sommes nés sur cette terre. »

La production saoudienne est grandement audacieuse : pour la première fois, une télévision arabe traite de la présence juive dans le Golfe Persique (notamment plus de 200 familles au Koweït). Le film montre, ainsi, des personnes juives (revêtues de leur tenue traditionnelle), des rabbins, la coexistence chaleureuse entre Juifs et Arabes, des histoires d’amour entre Juifs et Arabes, mais aussi les souffrances de la population juive, victime d’injustices et de discriminations.

(Cette réalisation audiovisuelle illustrant le rapprochement avec Israël n’est d’ailleurs pas unique : le 1er soir du Ramadan, la télévision saoudienne a également diffusé un épisode de la série « Makhraj 7 » mettant en scène deux Saoudiens qui débattent de l’opportunité de normaliser les relations avec Israël. On y voit l’un d’eux reprocher aux Palestiniens de s’en prendre à l’Arabie Saoudite, « malgré tout ce qu’elle a fait pour eux »…).

Bien évidemment, le message saoudien n’est pas anodin : il s’inscrit dans le cadre du rapprochement opéré, ces dernières années, entre les pays du Golfe  et l’État hébreu (initié par le prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane). Leur ennemi commun, la République islamique d’Iran, les oblige à plus de pragmatisme dans leurs relations. Ainsi, et bien que n’ayant pas instauré de relations diplomatiques, les pays du Golfe sont en lien étroit avec l’Etat juif (depuis quelques années) en matière de renseignement. Des responsables israéliens et arabes multiplient les rencontres à Oman, au Bahreïn et aux Émirats Arabes Unis… (Israël a même été autorisé à envoyer une délégation à Doha, au Qatar, à l’occasion d’une compétition sportive)…

Certes, de nombreux arabes du Golfe n’ont pas apprécié le film Umm Haroun : les uns ont compris qu’il s’agissait « d’une tentative de normalisation avec l’entité sioniste », d’autres ont appelé à son boycott et fait part de leur indignation en voyant « des Juifs souffrir d’injustice dans un pays arabe ». D’autres, enfin, n’ont pas compris pourquoi une femme juive était l’héroïne d’un film pendant le Ramadan.

Il n’en demeure pas moins qu’Umm Haroun s’avère être un véritable succès dans les pays du Golfe avec un nombre croissant de téléspectateurs à le regarder. D’aucuns considèrent même, qu’il s’agira de l’œuvre d’art la plus réussie de la période du Ramadan.

 

Inversement, le Hamas (qui n’est pas animé du même état d’esprit) n’a pas du tout apprécié le joli message d’amitié et d’entente entre les peuples juif et musulman distillé pendant le Ramadan (c’est-à-dire à un moment où la sensibilité des téléspectateurs est encore plus exacerbée). La perspective  d’une normalisation avec Israël a déclenché un déchaînement de haine et de colère au sein de l’organisation terroriste qui s’y oppose farouchement. (Et pour cause, elle remettrait en cause son unique raison d’être, à savoir détruire l’entité sioniste en vertu des injonctions d’Allah).

Aussi, les terroristes du Hamas n’ont pas manqué de qualifier la série Umm Haroun de « tentative politique et culturelle visant à introduire le projet sioniste dans la société du Golfe » voire, une « agression culturelle et un lavage de cerveau ». Elle a également été présentée de «crime historique », de « propagande télévisée » qui ne respecte pas la cause palestinienne, voire « un échec moral et éthique provenant de pays défenseur des droits des Palestiniens »…

Le Hamas a donc confirmé vouloir poursuivre l’éducation (en fait la manipulation mentale) de la jeunesse palestinienne en montrant « les crimes de l’occupation ». Les responsables du Hamas expliquent alors que la normalisation avec Israël viserait à imposer «un état d’apostasie nationale à l’égard de la Palestine, s’inscrivant dans le contexte de dilution de la génération et d’asservissement de la mentalité arabe, ainsi que la falsification de l’histoire». Leur conclusion est simple : « Nous ne pouvons pas accepter la normalisation avec un ennemi qui est venu sur notre terre, l’a usurpée et y a vécu comme un cancer dans le corps de la nation »…

Le Hamas reste donc accroché à son projet : « l’avenir est la résistance qui porte le projet de libération et de retour, et qui a réussi à contrecarrer les plans de l’occupation plus d’une fois. Il ne fait aucun doute que l’ampleur de la révolte populaire palestinienne et arabe est un élément de force pour la résistance »

Notons que l’avis est identique chez les terroristes du Jihad islamique : c’est « un coup historique » pour tous les Arabes et les musulmans, les institutions étatiques à l’origine de la diffusion étant dénuées « de tous principes moraux ».

De même, le Bloc du changement et de la réforme au Conseil législatif palestinien a déclaré que « la normalisation avec l’occupation constituait une dague empoisonnée dans le corps de notre peuple, au détriment de notre droit historique et religieux à la Palestine »… voire, « il n’y a pas d’avenir pour la normalisation. Toutes les tentatives de normalisation sont une trahison et contraires aux positions de la nation »…

A l’heure d’internet, il va, toutefois, être de plus en plus compliqué de manipuler la jeunesse palestinienne : le 23 avril 2020, le Hamas a arrêté de jeunes palestiniens qui communiquaient avec de jeunes israéliens par internet, leur reprochant « des activités de normalisation avec l’occupant israélien », « activité interdite et traitée comme un acte de trahison du peuple palestinien ».

Le jeune Palestinien (poursuivi pour haute trahison) a indiqué que « son équipe travaillait à propager la culture de la non-violence et de la coopération avec les Israéliens pour un avenir commun et pacifique ». De même, il a  précisé que les israéliens veulent juste « discuter avec les habitants de Gaza qui ne portent pas de haine à leur égard, afin de coopérer et coexister »…

Le Hamas ne devrait pas survivre aux nouveaux outils de communication.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

6 Commentaires

  1. LES DIRIGEANTS DU HAMAS ET CEUX DE RAMALLAH ONT UN VIRUS INOCULÉ DANS LEURS CERVEAUX CE VIRUS EST TRÈS MALFAISANT IL EST GÉNÉTIQUEMENT TRANSMISIBLE IL FAIT DES RAVAGES IL EST MAINTENU EN VIE PAR UNE CONNEXION VIRALE VENUE DE LIENS ET CONTACT AVEC DES DÉGÉNÉRÉS DE GOUVERNANTS OCCIDENTAUX
    UN VACCIN EXISTE MAIS ISRAEL À DÉCIDÉ DE LAISSER VIVANT CE VIRUS
    JUSQU’À QUAND

  2. Je salut le gouvernement saoudien de rétablir une vérité historique. n’oublions pas le statut de dhimmis des juifs et chrétiens, avec l’impôt qui va avec. Quand à l’harmonie entre juifs et musulmans à cette époque, elle tient beaucoup à l’habileté des autorités juives (rabbins) pour la conciliation. Comme partout dans le monde.

  3. les gens du Hamas et ceux de l’ AP ne sont ni arabes ni musulmans , tout au plus des islamistes qui ne savent ni ne connaissent l’ISLAM, qu’ils étudient a travers des faux corans imprimés suivant les désires de chacun et transfiguré en outil de propagande destructrice en prétendant qu’il s’agit de l’Islam. LES SEULS VRAIS MUSULMANS sont les ARABES descendants de 12 fils d’Ismaël ben Abram; les juifs sont descendants d’AbraHam , Isaac et Jacob Israël et des 12 chevatim chefs de 12 Tribus d’Israël.représentant les 12 signes du Zodiac et les 13 attributs de miséricorde (12 chevatim + Jacob Israël).

    • Oui, bien sûr…
      L’Islam est une religion de paix, n’est ce pas ? En Israël, les femmes mariées aux Musulmans vivent dans l’harmonie, n’est-ce pas… (?!…)
      Les Shahids, Djihads, que du Hamas?
      Ceux qui nous détestent ne sont exclusivement soit du Hamas soit du Hezbollah, n’est ce pas?!?
      Vous vous croyez après la venue du Mashiah ou quoi ?!
      Sauvez vous de ce pays de flatteries avant qu’il ne soit trop tard, et pas à cause du Hamas!

  4. L’esprit du hamas est le même qu’on retrouve, dans les antisémites Sionistes européens, de bas étages, pour ne pas dire d’égouts……..Espérons qu’avec le temps ces merdeux disparaîtront à tout jamais……..!

    • Ou vous êtes en souffrance, ou bien vous avez la malchance d’être doté d’un crâne vide à la place d’un cerveau pour étaler de pareilles ignominies. A votre place j’irais consulter d’urgence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.