Le pacte sur le terrain
La majeure partie des 38 milliards de dollars d’aide militaire américaine à Israël, au cours de la prochaine décennie, a été affectée à l’armée de l’air et à son rôle vital dans la défense du pays. Mais les forces terrestres ne seront pas en reste et peuvent compter sur de nouvelles bases à la pointe de la technologie.

Les États-Unis fournissent à Israël une aide militaire de 38 milliards de dollars sur dix ans, qui constitue l’un des derniers actes de diplomatie internationale de l’ancien président des États-Unis, Barack Obama. Et comme pour la plupart des aides militaires américaines à Israël, la part du lion est destinée à renforcer davantage l’armée de l’air – en fournissant à la force motrice de la puissance militaire israélienne de nouveaux jets et des armements de précision.

Le commandement des forces terrestres de Tsahal espère que sa part, bien que plus modique, suffira à apporter des améliorations majeures, d’après les informations faisant état de carences et du manque de préparation à la guerre, en particulier parmi les unités de réserve. Alors que l’armée de l’air établit des listes de vœux pour obtenir des hélicoptères cargo, des chasseurs-bombardiers de la cinquième génération et de nouveaux ravitailleurs, les commandants des forces terrestres attendent avec impatience de nouvelles bases et de nouvelles armes, bien que de nature plus modeste.

Nouveau canon d'artillerie ATMOS Elbit Systems (Photo: Elbit Systems)

Nouveau canon d’artillerie ATMOS Elbit Systems (Photo: Elbit Systems)

 

Le commandement de la Force terrestre espère recevoir plusieurs milliards de dollars, à investir, notamment, dans la création de nouvelles bases d’entraînement pour les brigades Nahal et Giva’ati dans le sud, ainsi que des milliers de nouveaux véhicules pour le transport d’armes et d’équipements en cas d’urgence, ainsi que des équipements de radio et de vision nocturne, et un nouveau canon d’artillerie développé par Elbit, destiné à remplacer celui actuellement utilisé.

Camions tactiques (Photo: Porte-parole de Tsahal)

Camions tactiques (Photo: Porte-parole de Tsahal)

 

De nouvelles bases pour 1 milliard de Shekels

Les plans de reconstruction des deux bases d’infanterie vieillissantes de l’armée israélienne, dans le Néguev, ont été récemment achevés. Des centaines de boîtes contiennent maintenant suffisamment de rendus architecturaux et de diagrammes pour remplir trois salles. Des dizaines de millions de shekels ont été consacrés, ces deux dernières années, à la planification des nouvelles bases d’entraînement de la brigade Nahal, près d’Arad, et de la brigade Givati, à Ketziot, près de la frontière égyptienne.

Simulation de la nouvelle base de Nahal

Simulation de la nouvelle base de Nahal

 

Les plans ont été envoyés à la base de commandement européenne de Stuttgart, en Allemagne, pour être examinés par des ingénieurs américains qui superviseront chaque détail, de la tuyauterie au câblage, en passant par les champs de tir électroniques, les cuisines intelligentes et l’infrastructure d’énergie verte qui alimentera les bases. .

Le prochain trimestre sera consacré à un échange d’informations et de commentaires entre les équipes de technologie et de logistique israéliennes et américaines. Les Américains lanceront ensuite un appel d’offres, pour que les entrepreneurs construisent les bases, probablement par des Israéliens sous la supervision des États-Unis.

Les nouvelles bases seront similaires aux deux bases d’infanterie construites au cours des deux dernières décennies – une pour la brigade Golani, près de Binyamina, et l’autre pour la brigade de parachutistes à Hevel Lachish. Le noyau de la base comprend tous ses services généraux de commandement et de services publics à proximité : salle à manger, infirmerie, salles de classe, auditorium, installations sportives, piscine, gymnase, simulateurs, lieu de parade et bureau de commandement.

Les logements des recrues sont situés à l’extérieur du centre, dans un arc ou un cercle : des cabanes, pas des tentes, comme dans les bases plus anciennes, avec un chauffage et une climatisation efficaces, un espace de rangement pour les occupants et des dispositifs permettant d’économiser l’eau dans les salles de bain, douches et les toilettes.

 (Photo: Porte-parole de Tsahal)

(Photo: Porte-parole de Tsahal)

 

Ces bases mettent directement en œuvre un concept relativement nouveau pour l’armée, qui réduira autant que possible le temps que les stagiaires consacrent à la cuisine et à la garde. Un lave-vaisselle automatique nettoiera la vaisselle et les casseroles, la nourriture sera servie et recueillie rapidement, et la salle de guerre disposera de systèmes d’observation avancés conçus pour détecter les mouvements suspects et faire la distinction entre les menaces potentielles – si quelqu’un s’approche de la base pour voler ou simplement en marchant. Cela évitera de devoir installer des postes de garde.

L’ancienne base d’entraînement de Givati ​​sera démolie et son remplacement construit à proximité. La nouvelle base d’entraînement de Nahal sera partiellement construite sur le terrain de la base actuelle, certaines de ses structures méritant d’être préservées. La construction devrait commencer au début de la prochaine décennie et durer environ six ans, avec un budget de plus d’un milliard de shekels.

La cinquième brigade d’infanterie de l’armée israélienne, Kfir, ne recevra aucun fonds d’aide américain, car sa base d’entraînement est située en Judée-Samarie. Les États-Unis conditionnent le versement de leur aide uniquement aux bases et infrastructures militaires situées en-deçà de la Ligne verte, et non sur des terres faisant l’objet de contestations internationales.

Pour cette raison, le budget des bases en Judée-Samarie et sur le plateau du Golan ne peut être établi qu’en shekels israéliens. Néanmoins, Tsahal a annoncé que 15 millions de shekels avaient été alloués à l’amélioration de l’infrastructure de la base d’entraînement de la brigade de Kfir.

Moins de marche

Dans le passé, lorsque les Américains ont construit des bases de Tsahal, telles que Shizafon pour le corps blindé et Tzukei Uvdah pour le génie de combat, principalement après le retrait de la péninsule du Sinaï au début des années 1980. La construction a été étendue sur une vaste zone et des soldats doivent parcourir de grandes distances entre les différentes installations à l’intérieur des bases.

Les Forces de défense israéliennes ont découvert que les soldats, qui fournissent déjà un effort physique accru au cours de leur entraînement, sont confrontés à des surcroîts de stress inutiles en raison des grandes distances qu’ils doivent parcourir pour se rendre à leur base. Des solutions sont actuellement à l’étude, notamment la distribution de bicyclettes aux soldats pour un usage spécifique sur la base.

Canon ATMOS (Photo: Elbit Systems)

Canon ATMOS (Photo: Elbit Systems)

 

Fabriqué aux Etats-Unis

Les États-Unis stipulent que l’aide fournie ne peut être utilisée que pour acheter du matériel fabriqué aux États-Unis. Afin de contourner cet obstacle, les sociétés de défense israéliennes ont ouvert des chaînes de fabrication sur le sol américain.

Elbit Systems a lancé un canon d’artillerie ATMOS (un système d’obusier montés sur un camion autonome) destiné à remplacer celui qui est actuellement utilisé par Tsahal. Il charge automatiquement les obus de 155 mm et est précis sur une distance de 40 km. Il est conçu pour être très mobile et nécessite moins de main-d’œuvre pour fonctionner. Le système est un modèle amélioré d’un canon Elbit plus ancien qui, selon des sources étrangères, serait déjà utilisé par les armées camerounaise et azerbaïdjanaise.

En plus des canons d’artillerie, les forces terrestres devraient également se procurer des camions de transport militaires et du matériel de vision nocturne pour les unités et les chars de première ligne, d’autant plus que les terroristes du Hamas et du Hezbollah sont désormais équipés de dispositifs de vision nocturne.

Adaptation : Marc Brzustowski

4 Commentaires

  1. Dr Claude Salama Fév 2, 2019 at 23 h 34 min
    Contrairement au titre de cet article, l’importance des mesures qui ne seront opérationnelles que dans un futur assez lointain montre que l’armée de terre est négligée, désavantagée par rapport à l’armée de l’air.
    le chiffre de 15 millions de shekels est ridicule.
    Je répète ce que je dis et martèle depuis longtemps: ON N’ARRETE PAS DES DIVISIONS BLINDEES EN MARCHE AVEC DES AVIONS ! Nul ne conteste l’importance de l’armée de l’air, mais les Iraniens possèdent 2 puissantes armées de terre. Associées au Hezbollah et aux forces armées allées chiites irakiennes et syriennes, le danger pour Israel est considérable. Il devient has vechalom EXISTENTIEL.
    Nous vivons sur les succès du passé.
    Il y a un enrichissement parfois allégrement illégal de certaines élites.
    Certes nous avons confiance dans les chefs militaires pour défendre le petit pays d’Israel devant les formidables et irréductibles ennemis du nord..
    Mais l’absence de 50p100 de la population à l’effort de défense (Ultrareligieux et arabes israéliens), le ramollissement d’une certaine partie de la jeunesse qui évite le service militaire, ce qui autrefois était considéré comme un déshonneur, crée un souci de plus.
    En cas, à D.ieu ne plaise, de conflit il faudra compter sur les brillants combattants d’une armée de terre diminuée et sous équipée pour arrêter des forces ennemies lancées à toute vitesse vers nos frontières.
    En conclusion, souvenons nous de l’insouciance coupable des militaires, des services de renseignements et des politiques à la veille de la guerre de Kippour déclenchée par l’Egypte et la Syrie.
    Tout ce que j’affirme sont des analyses et inquiétudes rationnelles.
    Il nous reste à espérer la protection divine.
    Elle sera au rendez-vous BHM
    Claude SALAMA

  2. Il faut aussi dire que negligeance.et suffisance.entrainent.un nombre de morts.qui aurait pu .être.evite.
    Avec plus de 20% d arabes.qui attendent.gentiment…leur .heure…Je pense que nos lacunes,vont nous coûter cher.
    En face,la loi du nombre compte pour beaucoup.le “matériel ” humain.est illimité. Plus l apport de nouvelles technologies ,avec l argent qui ne manque pas.Il faudra beaucoup de compétence et de courage pour nos soldats.

  3. Contrairement au titre de cet article, l’importance des mesures qui ne seront opérationnelles que dans un futur assez lointain montre que l’armée de terre est négligée, désavantagée par rapport à l’armée de l’air.
    le chiffre de 15 millions de shekels est ridicule.
    Je répète ce que je dis et martèle depuis longtemps: ON N’ARRETE PAS DES DIVISIONS BLINDEES EN MARCHE AVEC DES AVIONS ! Nul ne conteste l’importance de l’armée de l’air, mais les Iraniens possèdent 2 puissantes armées de terre. Associées au Hezbollah et aux forces armées allées chiites irakiennes et syriennes, le danger pour Israel est considérable. Il devient has vechalom EXISTENTIEL.
    Nous vivons sur les succès du passé.
    Il y a un enrichissement parfois allégrement illégal de certaines élites.
    Certes nous avons confiance dans les chefs militaires pour défendre le petit pays d’Israel devant les formidables et irréductibles ennemis du nord..
    Mais l’absence de 50p100 de la population à l’effort de défense (Ultrareligieux et arabes israéliens), le ramollissement d’une certaine partie de la jeunesse qui évite le service militaire, ce qui autrefois était considéré comme un déshonneur, crée un souci de plus.
    En cas, à D.ieu ne plaise, de conflit il faudra compter sur les brillants combattants d’une armée de terre diminuée et sous équipée pour arrêter des forces ennemies lancées à toute vitesse vers nos frontières.
    En conclusion, souvenons nous de l’insouciance coupable des militaires, des services de renseignements et des politiques à la veille de la guerre de Kippour déclenchée par l’Egypte et la Syrie.
    Tout ce que j’affirme sont des analyses et inquiétudes rationnelles.
    Il nous reste à espérer la protection divine.
    Elle sera au rendez-vous BHM
    Claude SALAMA
    Nous savons

    • Docteur bonjour ,
      Il vous faut changer votre “diskette” concernant les “ultra ” orthodoxes , ces dernières années les choses ont changé , il y a des régiments composés par ces derniers dans les unités combattantes de première ligne dans les parachutistes , blindés , canonniers , armée de l’air , renseignements cyber et marine , je fais partie de cette population en Israël et fus artificier dans les unités de réserve combattantes durant 30 ans avec les barrettes des trois grandes guerres sur mon uniforme lorsque je portais ce dernier ….quant aux arabes musulmans de nationalité israélienne…laissez-les de côté !
      Ephraïm de Jérusalem

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.