Choc aux États-Unis : la candidate à la vice-présidence de Trump s’adressera à la Knesset

Alice Stefanik, présidente de la Conférence républicaine au Congrès et l’une des femmes les plus influentes du parti, s’exprimera à la Knesset dans un geste qui fait déjà sensation : « Je vais montrer le large soutien républicain à Israël,  » elle a écrit sur Twitter . Elle devrait attaquer fortement Biden dans le cadre de la stratégie électorale de Trump.
Alice Stefanik, présidente de la conférence républicaine au congrès et l’une des femmes les plus influentes du parti, s’adressera aujourd’hui (dimanche) à la knesset : « je vais montrer le large soutien républicain à israël, je parlerai de la guerre contre l’antisémitisme et appelle le monde à soutenir israël », a-t-elle tweeté.

Selon le New York Times, la visite de stefanik, qui fait sensation, fait partie de la stratégie électorale de trump visant à « intensifier » les divisions au sein du parti démocrate concernant israël, et on s’attend donc à ce qu’elle « attaque de front biden » depuis le étape de la knesset, principalement dans le contexte de l’arrêt de la fourniture d’armes. elle sera la plus haute personnalité républicaine à s’adresser à la knesset depuis le 7 octobre.

Stefanik, déjà membre du congrès à l’âge de 30 ans, a fait la une des journaux après l’audition qu’elle a tenue pour les directeurs d’universités américaines lorsqu’elle a demandé : « l’appel au génocide des juifs est-il une déclaration intimidante qui justifie une action de votre part ? à quoi ils ont répondu que cela « dépend du contexte », ce qui a provoqué un tollé et a même valu la destitution de certains dirigeants des universités d’élite des états-unis.

la visite du haut républicain intervient dans le contexte des fortes pressions exercées par Biden sur israël pour ne pas étendre l’opération à rafah, et même de la décision d’arrêter le transfert des armes offensives nécessaires à l’opération, une mesure qui a suscité de nombreuses critiques. aux Etats-Unis, notamment du côté républicain. dans ce cadre, une loi a été adoptée la semaine dernière au congrès qui « interdit » au président américain d’arrêter les livraisons d’armes à israël, mais Biden devrait y opposer son veto.

Dans la haine réciproque que se vouent Biden et Netanyahu, il y a en jeu leur poste à la tête de leur état respectif.

Biden a tout fait pour obliger Netanyahu à la démission, en orchestrant des manifestations depuis des mois contre lui à Tel-Aviv. Et Netanyahu fait tout pour que Biden ne soit pas réélu. Netanyahu ne veut aucun accord avec l’Arabie Saoudite pour l’instant, ce qui serait un argument pour sa réélection. De même il donne l’image d’un Biden impuissant en Israël, et le pousse dans ses derniers retranchements. La date fatidique du 5 novembre 2024 arrive à grands pas. Trump est toujours en tête devant Biden. Ce dernier va perdre l’électorat juif. Dans des états clefs comme celui de New York, cela peut faire la différence. C’est une lutte à mort que se joue là.

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

Les Républicains cherchent à récupérer les millions d’électeurs Juifs qui votent traditionnellement démocrate, c’est de la bonne guerre politique, d’autant que Biden s’enfonce dans sa politique anti israélienne. Pour le moment, l’élection américaine n’est que dans 6 mois, et Netanyahou doit continuer sa guerre de survie contre hamas-hezbollah-iran. C’est le moment présent qui compte.