Le gouvernement Français et leurs services de renseignements sont devant un échec cuisant et écrasant en n’ayant pas tiré les leçons des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher en Janvier dernier. Les attentats de Vendredi les mettent sur le banc d’accusation car ils en sont les seuls responsables.


C’est ainsi que s’est exprimé un haut fonctionnaires américain au journal Yediot Aharonot, qui fut l’un des dirigeants des plus importants des services de renseignements américains et maintenant conseiller principal du FBI dans les affaires terroristes.


Des efforts considérables sont investis par Daesh dans la préparation et la mise en œuvre d’attentats de grande envergure, depuis longtemps déjà, et les renseignements français n’en savent rien ou presque rien ??!! Honteux. Une catastrophe au niveau de travail de recueil de renseignements et de leur analyse.
Les Français ont entendu le coq chanter tôt le matin en Janvier, mais ils ont préféré continuer a dormir. Les fonctionnaires des renseignements Français n’ayant pas pris trop au serieux les avertissements des Israéliens et des informations transmises à analyser, s’aperçoivent qu’il s’agit bien la, d’un échec du au fait de ne pas en avoir tirer des conclusions.


La France a recu il y a quinze jours à peine un avertissement de l’ampleur des échanges de messages de Daesh sur les reseaux sociaux avec des « correspondants » potentiels dans des villes de France. Et c’est pourquoi ils ont adopté une strategie de renforcements de la sécurité au niveau des institutions et des ambassades étrangères, au lieu de prendre des décisions operationelles. Le changement d’approche et de concept n’a pas eu lieu.

Les deux institutions françaises parallèles au Mossad (DGSE) et aux Shabak (DCRI) n’avaient pas mis en application un système de suivi continu des suspects potentiels et connus en France et en dehors de ses frontières en Europe afin de neutraliser le danger à temps.
Ils ne l’ont pas fait.
Il est encore trop tôt pour conclure si les renseignements et les informations passées aux Français et aux Allemands ces derniers jours, etaient suffisament précises et focalisées sur ces attentat meurtriers de Vendredi 13, mais l’échec est dans le fait d’une conduite passive envers ces suspects immédiats.
Un mois avant les attentats de Janvier 2015, David Zacharia spécialiste de la lutte anti terroriste auprés de l’ONU, annoncait aux Nations Unies que plus de 20.000 volontaires de 90 pays avaient rejoint le Daesh. L’ONU a carrément montré du doigt en direction de la France comme étant le pays le plus menacé, avec le retour de ces volontaires. « munis d’expérience opérationnelles, équipés, et en étroite communication avec le commandement Daesh, tout aussi endoctrinés et prêts à frapper ». C’est eux qu’ils auraient du  mettre sur écoutes  24/24 et 7/7 jours

Après Janvier la France à pris des mesures de sécurité bénignes, évitant de faire un changement radical conceptuel. Ils auraient du enrôler et entrainer des unités spécialisées dans la lutte anti terroriste. Préparer une unité professionnelle de support dans le cadre de la loi et juridiction, afin de mettre en garde a vue et arrêter les suspects potentiels, acheter du matériel d’écoutes et de suivi hyper sophistiqué  des réseaux sociaux et se faire aider par les pays qui ont affronté des situations de ce genre dans le passé.
Ils ne l’ont pas fait. Des spécialistes américains affirment qu’ils avaient proposé aux Français une formation de personnel et de vente de matériel specialisé dans ce domaine ….mais avoir reçu une réponse négative.
Israel aussi avait proposé ses services mais avaient reçu une réponse …de politesse.
L’échec majeur est dans le refus de se joindre au système international de lutte anti terroriste.

Les hésitations des Français ont empêché un échange d’informations accrue et précis, comme des listes spécifiques à prendre en considération aux frontières. C’est un élément majeur. A l’inverse de l’attaque de Janvier, cette fois ci tout a été preparé en dehors des frontières de l’hexagone et a recu la bénédiction et l’approbation des dirigeants operationnels de Daesh en Irak, sous l’égide du numero deux de El Bagdadi.
Si la France pense qu’ils réussiront à affronter ces vagues de terreur tel qu’ils l’ont fait plus ou moins contre des extremistes gauchistes et dans les annees 60-70 contre des éléments arabes (la aussi en hésitant) ils font erreur.

A l’époque, les groupuscules terroristes en Europe n’étaient que quelques centaines et mal entrainés. Aujourd’hui ils sont des dizaines de milliers de suspects potentiels.
Est-ce qu’il est possible de les vaincre? Oui mais en investissant des sommes faramineuses tout en créant un système d’échanges d’informations au niveau international, en laissant de côté les problèmes d’ego au niveau national interne.
Sans une co opération nouvelle, « info-policière-opérationelle-juridique » le terrorisme vaincra.

Yoav Drai-Dror – traduction RONEN BERGMAN – YNET

2 Commentaires

  1. Et le ministre de l’intérieur, pour qui prôner le djihad n’est pas un délit en France et qui a beaucoup manifesté autrefois pour la « palestine » une cause juste nous a t-il confié (il feint de croire que les arabes de « palestine » veulent un État…), est toujours en poste. Il n’ a même pas la décence de donner sa démission après ce carnage et l’évident fiasco de sa politique sécuritaire où des « fiché S » restent en totale liberté…

    • Il y a mieux encore, je viens de lire que ce ministre avait refusé de recevoir la liste des djihadistes français que lui fournissait les services de renseignements du président Assad.: « Valls a refusé la liste des djihadistes français »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.