La FIFA sommée de prendre position contre Israël ©

2
239
540851120

La FIFA sommée de prendre position contre Israël

logojusticebertrand-45-c0a62

Le 9 septembre 2016, le Quotidien « Le Monde » a publié un article intitulé « football : la FIFA pressée d’agir contre les clubs des colonies israéliennes ». Selon le quotidien, Israël violerait les statuts de la Fifa puisque 5 clubs de Football situés dans les implantations de la zone C de Cisjordanie (c’est-à-dire à l’extérieur d’Israël), participent au championnat de football israélien. Aussi, est-il sollicité de ces clubs qu’ils soient « relocalisés dans les frontières internationalement connues d’Israël ou exclus de la Fédération israélienne de football ». Cet article illustre, certes, l’application partisane des statuts de la Fifa au profit des palestiniens et le parti pris anti-israélien (de nature à susciter la haine d’Israël, en particulier, et des juifs, en général). Il est néanmoins très intéressant en ce qu’il permet, enfin, de proposer une qualification juridique nouvelle de la présence palestinienne en Cisjordanie, fondamentale pour Israël.

Pour montrer au lecteur en quoi Israël est pleinement responsable du blocage de la situation au Proche Orient, l’article est accompagné d’une photo montrant le mur de séparation, tagué, surmonté par des barbelés, et portant la mention « clear in justice really a virtue »  (clair dans la justice, une véritable vertu). L’article peut alors commencer en évoquant le déplacement, le 16 septembre 2016, de l’équipe Hapoel Bikat Hayarden dans le désert du Néguev à Dimona (où se déroule la première journée de la ligue Alef) avant que les joueurs ne retournent « à Tomer », dans la partie orientale de la Cisjordanie (dont ils portent les couleurs). Le journal affirme alors qu’il s’agit de l’un des cinq clubs représentant « une colonie située en territoire palestinien occupé » (sic) jouant « le championnat national israélien » (sic). Aussi, Israël apparaît-il immédiatement comme occupant sans droit, alors que la Palestine souffre d’être injustement bafouée dans les siens. Bien évidemment il n’en est rien. L’Etat de Palestine a été reconnu comme Etat observateur de l’Onu, le 29 novembre 2012 sans qu’aucun territoire ne lui soit affecté. La Palestine n’est donc pas occupée.

L’article reprend ensuite : ces « clubs sont situés dans des colonies illégales au regard du droit international et condamnés par les alliés même d’Israël, contestés par les palestiniens, et, dans un appel rendu public le 9 septembre 2016 par 66 députés européens de toute tendance politique » (sic). Une fois encore, il s’agit de l’exploitation du mensonge international : en 1988, il a été habilement opéré un glissement du concept de « Jordanie occupée en 1967 », (ce qui était vrai jusqu’à ce que la Jordanie renonce à la Cisjordanie le 31 juillet 1988) à celui de « Palestine occupée », ce qui est faux puisque après le désengagement de la Jordanie, la Cisjordanie n’a été rattachée à aucune entité étatique particulière. Elle est restée un bien sans maître jusqu’en 1993, avant que les israéliens et les palestiniens décident de répartir les prérogatives sécuritaires et civiles entre eux. Or, le Droit international continue d’utiliser, à tort, le vocable de « territoires occupés ». Le Monde peut donc présenter Israël comme étant un Etat frondeur qui ne respecte pas le Droit international et qui mérite (naturellement) d’être placé au ban de l’humanité.

Le paragraphe suivant qui porte le titre « statuts de la FIFA », démontre la fausseté du raisonnement journalistique. Selon la Fédération Internationale de Football, « les clubs membres d’une fédération ne peuvent jouer sur le terrain d’une autre fédération sans l’accord de cette dernière et de l’instance faîtière du football mondial ». Or, il est indiqué que « la Fédération palestinienne a intégré la FiFa en 1998, soit 14 ans avant son admission à l’Onu comme membre observateur ». Le texte se  poursuit par l’indication selon laquelle la « fédération s’oppose à l’existence de ces 5 clubs dans le championnat israélien », « une pétition en ligne concernant ce problème ayant déjà recueilli 150 000 signatures ». Les territoires appelés « palestiniens » sont alors comparés à la Crimée, annexée par la Russie en 2014, dont les clubs ont été exclus des compétitions reconnues par la FIFA (sic).

Bien évidemment, la FIFA n’aurait jamais dû admettre la Fédération palestinienne en 1998, puisque non seulement la Palestine n’avait pas de territoire reconnus à cette date (elle n’en a toujours pas), mais en outre, elle n’était même pas reconnue comme Etat sur le plan international. Les 5 clubs israéliens ne sauraient donc se voir reprochés leur implantation sur un territoire qui ne fait pas partie d’Israël, alors que les clubs palestiniens ne se trouvent pas sur des terres dépendant de l’Etat palestinien, (puisqu’il n’en a pas). Si donc la Fifa respecte sa Charte, elle doit immédiatement exclure la Palestine de la Fédération.

Mieux, comme la Palestine ne dispose pas de territoires spécifiques, le journal Le Monde doit cesser de parler « de territoires palestiniens occupés » et qualifier les villes palestiniennes (Ramallah, Jénine, Bethléem, Tulkarem…) de « colonies palestiniennes » en Cisjordanie. Les palestiniens seraient appelés, tous comme le sont les juifs, des « colons » en Cisjordanie.

Le paragraphe suivant intitulé « ligne rouge », rappelle que la « question israélo palestinienne » déborde sur le terrain footballistique depuis plusieurs années. Il est même indiqué que la « fédération palestinienne » a tenté de faire exclure son homologue israélienne lors du congrès de la Fifa organisé en 2015, avant de retirer sa plainte en obtenant « quelques avancées sur le terrain du football en Cisjordanie, la lutte contre le racisme visant les joueurs arabes, et le déplacement des joueurs palestiniens » (sic). Il est alors indiqué que la « question des colonies reste une ligne roue pour Israël » et que le Président de la fédération palestinienne avait demandé que cette question soit tranchée par l’Onu, où Israël est particulièrement vulnérable sur ce dossier. Bien évidemment il n’en est rien.

Les 5 clubs israéliens sont situés en zone C de Cisjordanie, c’est-à-dire sur le territoire sur lequel les accords israélo palestiniens ont accordé à Israël une plénitude de juridiction, civil et sécuritaire. Si ce territoire ne fait pas partie d’Israël, les villes palestiniennes ne font pas non plus partie de l’Etat de Palestine (qui n’a pas de frontières reconnues). Il est donc temps de reconnaître l’identité du statut des palestiniens et des israéliens de Cisjordanie : ils sont tous des colons.

1926_2015-06-03_14-35-18_FIFA

La cerise sur la gâteau se trouve dans le dernier paragraphe intitulé « Tokyo Sexwale et les territoires contestés ». Il traite du comité de surveillance Israël-Palestine présidée par le sud africain Tokyo Sexwale qui doit se réunir le 22 septembre 2016, en  « préambule à une séance du Conseil de la FIFA du 13 octobre 2016 à l’occasion de laquelle sera abordée la question des clubs des colonies ». Le texte indique que le Président s’était attiré les foudres palestiniennes lorsqu’il avait évoqué le terme de « territoires contestés », alors que, selon le journal, il s’agit, s’agit « d’un vocable utilisé par les partisans de la colonisation israélienne » (sic).

L’article termine en apothéose, en évoquant la fortune de « Tokyo Sexwale » dans les diamants « dont la première bourse mondiale se situe près de Tel Aviv ». Il est alors fait référence à ses liens avec « le sulfureux multimilliardaire israélien Dan Gertler, à la tête d’un empire minier aussi vaste qu’opaque en République démocratique du Congo (RDC) ». Or, « en avril, Le Monde avait enquêté sur la fortune dissimulée de Dan Gertler, cité dans les « Panama Papers » et habitant de Bnei Brak, fief de la communauté ultra-orthodoxe, près de Tel-Aviv ». En somme, les juifs sont des escrocs, et de faux dévots. Remarquable manipulation de l’information.

www.bertrand-ramas-muhlbach.ovh

2 COMMENTS

  1. Danielle,
    Oui, c’est possible d’expliquer ça même si ce n’est qu’un “Bordel-Antisémite” évidement…
    Le Vatican depuis dirigé par le pape Jean-Paul 2, l’antisémite selon la règle générale d’église polonaise, il a fait tout pour retrouver sa vieille “Inquisitoire domination” sur les pays européens… Et d’abord en se débarrassant des URSS, mais avec l’Aide “/Solidarité”des restes Juifs polonais piégés donc et ses contactes d’autres États et aux USA, Canada etc. Vu, ça suffi de voir ses et ses voyage “apostoliques/politiques” de ce pape si “actif”… Et donc vu, que ces pays sont favorables à ça, et rien que pour gagner la Guerre froide déjà… Mais-là, ils se sont piégés en oublient sa Mémoire ils se sont perdus d’une Réalité Temps d’une Inquisitions et d’une Shoah et des millions vies humaines victimes assassinées… Dont, le Vatican est tout coupable de ne pas les excommunié ces Hérétiques assassins nazis et sa tête démone d’Hitler… Alors qu’en Époque d’Inquisition il n’avais aucune pitié pour ces hérétiques aiment à chercher la Vérité et la Bible… et pourtant, les persécutés et les Juifs aussi…
    – Ensuit, ce pape a fait ses “alliances” avec ses “apostats protestants” et vu px. en 1993 en Suisse et avec les banques de Zurich et par la “Fifa” et “Uefa” corrompues par les catholiques dont, Sepp Blatter est un conservatif /papiste… Vu, ça suffi de voir ses éducations ses écoles et ses crimes enfin reconnus par les USA et le Monde !
    – Et encore, il fait ses “alliances” avec des pays islamistes polygames pourtant et d’un Faux prophète en plus anti-Sémite et anti-Chrétien avec ses fidèles d’une Religion radicale nazi islamiste dont, et ses “fruits” mortels sont déjà connus partout dans le Monde, et en Afrique, en Europe et aux USA, Canada, Australie etc. et partout où le pape a construits ses “ponts” pour sa “/Solidarité” “/œcuménique” /”interreligieuse” et toujours dans ses “/développements” antisémites, rien qu’à chasser les Juifs de partout et déjà de la Pologne et d’autre pays et même aux USA ses universités vers des “Réserves naturelles des forêts” faites déjà aux Indiens et animaux…
    – En fin, les frères Bielski et ses familles juives générations vivantes aux USA, ont déjà cette solution depuis
    L’Époque hitlérienne en Europe d’Hitler sa “Barbarosa” dès 1941 sur la Russie Soviétique, dont la première cible est la Biélorussie et ses premières victimes sont les Juifs évidemment… Mais heureusement, pour la reste des Juifs ils sont sauvés dans les forêts par ces frères Bielski, dont, cette histoire véridique est bien exposée par un Film de bonne qualité **** LES INSURGÉS ****… C’est là où les Juifs ont trouvé sa liberté, et sa force unie en sa Légitime Autodéfense qui a sauvée de 1200 Juifs déjà c’est pas mal en cette époque de cette Barbarie Nazie…

  2. Personne ne parle de l’Histoire, alors que c’est le commencement de l’Histoire !
    Avant 1967 le conflit se nommait : Israélo-arabe (c’est vérifiable) après 1967 avec l’arrivée de Yassser Arafat il est devenu le conflit : Israélo-palestinien.
    Pouvez-vous m’expliquer par quel tour de passe- passe ce changement a t-il été opéré ?
    Les Palestiniens sont les Arabes de Transjordanie et les Arabes d’Israël , et Arafat s’est arrangé avec l’aide de l’UE et autres pour faire surgir un peuple Palestinien, alors que ce terme est employé plusieurs fois dans l’ancien
    testament sous le nom de :Philistins .
    La question qui me revient, pour quels intérêts l’UE et les autres ont accepté se changement de dénomination ?
    Soit parce que pétrole oblige ! (au péril du peuple Juif)
    Soit parce que le monde a décidé finalement de continuer le travail d’Hitler mais d’une façon plus démocratique et je dirai plus judicieuse, en nous mettant des batons dans les roues, car après tout les Juifs vont vivre heureux alors que le monde est à feu et à sang ?
    Il n’y aura jamais d’état palestinien, tout simplement parce que les Palestiniens n’en veulent pas, ils veulent que le peuple Juif disparaisse, et alors s’installera toute une étendue de terre islamique.
    Et cela n’est pas la continuité d’Hitler ???

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.