Le nombre de personnes atteintes de démence devrait bondir de 40% d’ici 2030, selon l’OMS.

Près de 55 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence, syndrome neurologique dont le coût annuel est estimé à quelque 1.300 milliards de dollars (1.097 milliards d’euros), et ce nombre devrait augmenter de 40% d’ici 2030, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ce syndrome chronique ou évolutif peut être causé par un accident vasculaire cérébral, une lésion cérébrale ou la maladie d’Alzheimer et affecte la mémoire, l’orientation dans l’espace, la capacité d’apprentissage, le langage, le jugement et la capacité à effectuer des tâches quotidiennes. Il touche principalement les personnes âgées.

Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes atteintes de démence devrait atteindre 78 millions d’ici à 2030 et 139 millions d’ici à 2050, précise l’OMS dans un rapport. Seul un pays sur quatre dispose des infrastructures adéquates pour prendre en charge les patients atteints de ce syndrome et accompagner leur famille, ajoute l’OMS, invitant les gouvernements à s’emparer de ce défi de santé publique.

« La démence confisque la mémoire, l’autonomie et la dignité de millions de personnes mais elle nous prive également de nos proches », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS. « Le monde abandonne les personnes atteintes de démence et cela est regrettable », a-t-il ajouté.

En 2015, des ministres de la Santé se sont accordés sur un plan d’action mondial de diagnostics et de soins, mais ils ne devraient pas atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés pour 2025. « La démence est un problème de santé publique à l’échelle mondiale car plus de 60% des personnes atteintes de ce syndrome vivent dans un pays à revenu faible ou intermédiaire », a déclaré Katrin Seeher, experte du département dédié à la santé mentale à l’OMS, au cours d’une conférence de presse.

L’accès aux médicaments, produits d’hygiène, mobiliers adaptés aux personnes atteintes de démence est plus simple dans les pays riches où le niveau de remboursement est plus élevé que dans les pays à faible revenu, relève le rapport de l’OMS. Katrin Seeher note que le syndrome peut également toucher les personnes âgées de moins de 65 ans; on parle alors de démence précoce – environ 10% des cas.

Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.