Jérusalem: Salomon, le bâtisseur du Temple (2)

0
376

Le roi Salomon, héritier du trône de son père David, contemporain de la XXIe dynastie d’Egypte, transforma le vaste empire en une florissante puissance commerciale.

Salomon remplaça la troupe de mercenaires de son père par une armée de conscription et leva de lourds impôts. Il créa aussi une école destinée à former les fonctionnaires.

Résultat de recherche d'images pour "salomon batisseur du temple"

Grâce aux richesses accumulées par le nouveau roi Jérusalem triplait de surface.

A l’heure de l’apogée commerciale, Jérusalem profitait de la situation de passage des caravanes qui sillonnaient les routes entre Babylone et l’Égypte.

Des bâtiments somptueux furent construits : le Palais royal, l’Entrepôt national des grains, des armées de chariots, des bataillons de mercenaires.

Salomon fut surtout le bâtisseur du Temple de Jérusalem[1], la « Maison de Dieu » construite sur le Mont Moriah à côté du palais royal : le bâtiment fut somptueux.

Plus de 150 000 ouvriers y travaillèrent pendant sept ans dont les artisans phéniciens connus pour être les plus habiles de leur époque ; on fit venir le bois du Liban, fourni par Hiram le roi de Tyr et l’or d’Ophir.

 

Le Temple formait un rectangle de 30 mètres de long et 10 mètres de large sur 10 mètres de hauteur, comprenant une grande salle ainsi que le Saint des Saints[2] où fut entreposée l’Arche d’alliance qui renfermait les deux tablettes[3] de pierre que Moïse avait reçue de D.ieu sur le mont Sinaï.

Le caractère sacré de Yerouchalayim était surtout lié à la construction du Temple qui recèlait les liens entre le monde humain et le monde divin.

Le Beth Hamiqdach, nom attribué au Temple, un bayit en hébreu, était la maison sainte un foyer, un lieu de cohabitation.

Du Temple émanaient l’enseignement et l’interprétation de la Torah : en particulier depuis la salle appelée « Chambre de la Pierre taillée », construite dans le mur extérieur nord du Temple.

C’était le siège du Sanhédrin, institué depuis l’époque du prophète Moïse. Cet organisme composé de 71 Sages, était chargé de répandre l’enseignement de la Torah dans tout Israël et de juger.

Jérusalem est appelée pour la première fois la ville choisie par Dieu, le témoin de l’histoire du peuple juif.

L’inauguration du Temple est célébrée près d’un an après son achèvement lors de la fête de Souccot, fêtes des Cabanes.

Dans sa longue prière récitée à cette occasion, le roi Salomon s’interroge :

« Est-ce que vraiment Dieu habitera sur la terre ? Voilà que le ciel et tous des cieux ne peuvent te contenir, combien moins cette maison que j’ai bâtie ! Tu accueilleras cependant, Eternel, mon Dieu, la prière et les supplications de ton serviteur, tu exauceras la prière fervente qu’il t’adresse en ce jour. »

Le Livre des Rois[4]mentionne que le roi Salomon aurait entendu alors la réponse de Dieu à sa prière.

Dès cet instant, Jérusalem est plus qu’une capitale, elle est déjà en puissance une ville sainte qui attend une reconnaissance universelle, elle renferme la demeure unique du Dieu unique.

Dans la suite de la prière le roi Salomon s’exprime ainsi :

« Et même l’étranger qui n’appartient pas à ton peuple… Toi tu l’écouteras… afin que tous les peuples de la terre connaissent ton nom. Et te craignent comme fait ton peuple Israël, et qu’ils sachent que ce Temple que j’ai bâti porte ton nom. »

Ainsi Jérusalem devient le siège de la présence divine (5) et le symbole de la puissance d’Israël.

« Dieu a examiné toutes les villes et n’en a trouvé aucune qui fut digne d’être remarquée pour que soit érigé le Temple. » note Le Lévitique Raba[6].

Résultat de recherche d'images pour "le royaume de salomon"

Le roi Salomon édifia aussi un Hippodrome. La gloire du roi Salomon aurait été incomplète s’il n’y avait eu, comme plus tard avec les rois grecs et empereurs romains, l’édification d’un magnifique cirque ou hippodrome.

« Stratège, Salomon lance l’aménagement et la construction de villes fortifiées aux points névralgiques de l’empire, et surtout sur les frontières selon Neher (Histoire biblique d’Israël*).

Meguido et Guezer deviennent des « places fortes ».

Résultat de recherche d'images pour "ruines de megiddo"

Ecyon-Guever et Elath sont transformées en forteresses maritimes et en ports. Au nord, l’oasis de Tadmor (Palmyre) en Syrie est aussi fortifié.

Ces places fortes sont aussi des entrepôts commerciaux. Son armée était composée de 12.000 cavaliers (une nouveauté !), dotée de 4 000 chars.

Salomon crée cavalerie, armée, écuries et haras (cf les ruines de Megiddo). « Les besoins de l’Etat (constructions militaires et civils, fortification des frontières, flotte, location d’équipements et de main d’œuvre étrangère, frais de l’administration) excédaient de beaucoup les ressources nationales » selon Neher (Histoire biblique d’Israël***).

Le résultat : l’émergence de problèmes financiers, car il faut arriver à financer tous ces travaux.

A un moment, Salomon en est réduit à un expédient : la cession de terres nationales à Hiram le Phénicien. Mais il cède vingt villes peu intéressantes pour le Phénicien, qui se sent dupé ce qui envenime les relations avec ce voisin du nord. » A suivre

Adaptation par HG

[1]Le Livre des Rois expose en détail l’édification du premier Temple.

[2] Saint des Saints (Le) : Partie la plus sacrée duSanctuaire près du Temple. Seul le grand Prêtre pouvait y entrer. Le degré de Sainteté croit à mesure qu’on progresse de l’extérieur vers l’intérieur. On progresse de la façade vers l’arrière du bâtiment.

[3 Les Tables de la Loi scellent l’Alliance entre le peuple hébreu et un D.ieu qu’ils proclament comme unique.

[4]Les deux livres des Rois racontent l’histoire d’Israël depuis la rébellion d’Adonija, quatrième fils du roi David (vers 1015 av. J.-C.) jusqu’à la captivité finale de Juda (vers 586 av. J.-C.) Le passage ci-dessus est extrait du chapitre VIII, 22-23,28-30, 41-43.

(5) La Torah évoque plus de 600 fois Yerouchalayim, Jérusalem en hébreu,  la ville inoubliable. La première fois il est question de Meltsisédeq, roi de Salem. Le sacrifice d’Isaac a eu lieu sur le mont Moria où fut établi plus tard le Temple de Jérusalem.

[6] Commentaire ou Midrach du livre biblique le Lévitique (4ème livre de La Bible hébraïque).

source (autre)

*Traduction libre à partir d’un article publié à l’adresse suivante  http://www.jewishencyclopedia.com/articles/13842-solomon dans Jewish Encyclopedia publié par la Société de Théologie Juive de Philadelphie, créée en 1906

**Kings 1 Torn in two, de Alex Israel chez Koren Publishing, 2013
***Histoire biblique d’Israël d’André et Renée Neher chez Adrien Maisonneuve Editeur, 1996
Mise en ligne : 10 septembre 2014- Version 1- Israël Antique Salomon 4-57

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.