Jérusalem : « La résolution de l’ONU vient jeter de l’huile sur le feu » tribune

Jean-Dominique Durand
Président de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF)

TRIBUNE. Une résolution de l’ONU sur Jérusalem fait débat. Pour Jean-Dominique Durand, Président de l’Amitié judéo-chrétienne de France, elle nie le caractère aussi juif que chrétien du mont du Temple ou esplanade des Mosquées. Un point de vue développé dans cette tribune.

Cinq ans après deux résolutions votées par l’Unesco (15 avril et 18 octobre 2016) occultant le lien historique et religieux entre le peuple juif et le mont du Temple de Jérusalem avec son mur occidental, c’est l’ONU cette fois qui reprend à son compte cette forme de négationnisme. Le 1° décembre 2021, l’Assemblée générale des Nations unies a voté un texte intitulé « La résolution de Jérusalem » à l’initiative de l’Autorité palestinienne et de divers États arabes.

Ce texte porte une attaque contre la politique de l’État d’Israël en s’appuyant sur une réécriture de l’histoire religieuse. Ce qui est particulièrement choquant, c’est la volonté de faire de ce lieu, comme en 2016, un site islamique, un site uniquement islamique. Le mont du Temple est aussi le lieu le plus sacré du judaïsme, là où se trouvait le Temple construit par Hérode et détruit en 70.

Le texte de l’ONU appelle en effet à « maintenir inchangé le statu quo historique de l’esplanade des Mosquées, verbalement et en pratique » ; le texte en anglais est encore plus explicite puisqu’il utilise le nom arabe Haram Al-Sharif, « le Noble Sanctuaire », qui donne une connotation clairement religieuse, ne retenant que le nom musulman du lieu. Celui-ci est de fait le troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine. Et l’on insiste, en précisant « in Word », c’est-à-dire dans l’usage du nom.

La version anglaise est la plus importante

Le nom donné à ce lieu par les juifs et les chrétiens, à savoir le mont du Temple, est exclu. Bizarrement, le texte en français retient le terme plus édulcoré « esplanade des Mosquées », expression très répandue en France. Cette variation dans la désignation peut faire penser à une certaine hésitation du rédacteur, mais la version anglaise est la plus importante, parce que la plus répandue.

Il s’agit bien d’une lecture négationniste de l’histoire qui entend exclure le judaïsme – mais aussi le christianisme, car en ce lieu Jésus a prié et enseigné – pour le réserver au seul islam. On perçoit l’instrumentalisation de la religion par les États arabes ennemis d’Israël, et la manipulation de l’histoire avec pour objectif d’effacer de ce lieu crucial les mémoires juives et chrétiennes.

Un mauvais coup pour la paix

C’est un mauvais coup pour la paix car, justement, ce haut lieu triplement sacré pour les trois religions monothéistes devrait être pensé comme un lieu de respect mutuel et de dialogue. C’est le seul endroit au monde où ces religions se retrouvent, où le judaïsme, le christianisme et l’islam vivent au plus près l’un de l’autre.

Mais au lieu de prendre la mesure de sa complexité et de la chance que celle-ci pourrait représenter pour avancer sur la voie de la paix, la résolution de l’ONU vient jeter de l’huile sur le feu, car elle est un déni de justice et d’intelligence. Elle claque comme une gifle pour le peuple juif. Car comme l’a dit Richard Prasquier, lauréat du prix de l’AJCF en 2015, « l’effacement terminologique du mont du Temple n’est pas une inoffensive querelle linguistique ». Il s’agit bien d’une manipulation de l’Histoire, qui porte en elle un danger pour la Paix.

C’est pourquoi l’Amitié judéo-chrétienne de France tient à exprimer son indignation face à une telle manœuvre. Cette indignation porte aussi sur le comportement de la France qui a voté cette résolution. Celle-ci a été acquise avec 129 voix en sa faveur ; 11 États ont voté contre, 31 se sont abstenus. La France fait partie des États qui ont soutenu la résolution.

En visite à Vichy, le président de la République, Emmanuel Macron, a fait l’éloge de l’histoire lorsqu’elle dit le vrai, et il a condamné toute forme de manipulation et de réécriture au gré des intérêts partisans. Pourtant la France, aux Nations unies, non seulement ne s’est pas opposée à une telle manœuvre, mais elle y a contribué par son vote. C’est incompréhensible, cela s’ajoute au désarroi des Français juifs confrontés à un antisémitisme de plus en plus agressif.

Jean-Dominique Durand, Modifié le 13/12/2021 à 13:20 www.la-croix.com

 

6 Commentaires

  1. Les Notables de la Communauté après ce coup porté au Judaisme tout court ….pas celui d’Israel, mais de France et du Monde, cette réécriture de l’Histoire vouloir « chasser » Israel et les Juifs du Temps et de l’Espace, Ce n’est plus les » Territoires Occupés » c’est l »Histoire Confisquée »?

    Messieurs les Notables de la Rue de la Victoire que nous venons d’élire, du Crif avec ou sans barbe allez vous continuer à célébrer le Jour des Déportés, le Vel d’Hiv avec ce gouvernement apatride, négationniste, sorti de nulle part, sans Histoire, sans âme ni pudeur ?
    Ca ne vous fait rien de vous faire rouler dans la farine, et de nous endormir à votre tour au passage ?

    Peut on ne pas lire la Bible et être Président de la fille ainée de l’Eglise et de la Patrie de Rachi ?.

    Messieurs les Notables de France et de Navarre, il a fallu Zemour pour que vous commenciez à découvrir à quel point vous nous « Chloroformez » depuis des décennies !

  2. Qu’attend Israël pour rompre ses relations’ avec la France
    Je pense que plus on se soumet et plus on vous abaisse
    La France avec ses colons arabes qui l’ont envahi après leur indépendance dont ils sont incapables de gérer est en train de donner son propre pays à cette racaille
    Macron mérite une leçon à la veille de la présidentielle
    Il n’est pas fiable et un double langage comme les responsables arabes dont il est soumis pour des raisons économiques, électoralistes et diplomatiques dont elle empêche depuis 1920 toute paix entre juifs et arabes
    Israël ne doit pas laisser passer ce vote et rompre rôtîtes relations diplomatiques, culturelles, scientifiques
    Israël doit intervenir ouvertement dans les anciennes colonies française et surtout ces colonies au nom de territoires d’outre mer: wReunion, Antilles, Guyane, nouvelle Calédonie, Polynésie …bref elle doit montrer que la France doit s’occuper de son pays décadent et en voie d’exploitation et de guerre civile

  3. En visite à Vichy, le président de la République, Emmanuel Macron, a fait l’éloge de l’histoire lorsqu’elle dit le vrai, et il a condamné toute forme de manipulation et de réécriture au gré des
    intérêts partisans.
    homme double; puisqu’il a condamné , il se condamne lui-meme.
    c’est du macron et il en est de meme pour tout le reste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.