Israël fait l’éloge rare de l’UE pour sanctions contre l’Iran

1
395

ISRAËL FAIT L’ÉLOGE RARE DE L’UE POUR AVOIR SANCTIONNÉ L’IRAN

Les attentats prévus en France en juin et au Danemark en octobre auraient été contrecarrés grâce aux renseignements fournis par le Mossad.

 

Des Iraniens crient des slogans lors d'une manifestation à Téhéran (Iran) contre le président Donald Trump

Des iraniens scandent des slogans lors d’une manifestation à Téhéran, en Iran, contre le président Donald Trump, le 11 mai 2018. (crédit photo: REUTERS / TASNIM AGENCE DE NOUVELLES)

Israël a publié mercredi de rares éloges sur l’Union européenne pour sa décision prise la veille, de sanctionner l’Iran pour ses tentatives d’assassinat en France et au Danemark. 

“C’est un premier pas important pour l’ #UE dans la lutte contre l’agression iranienne”, a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères dans un tweet. 

“Les sanctions nouvellement imposées offrent un peu d’espoir qu’un nombre croissant de pays soient disposés à prendre une position active et claire contre la campagne # terroriste menée par # l’Iran.”

L’Union européenne a gelé mardi les avoirs d’une unité de renseignement iranienne et de deux membres de son personnel, les Pays-Bas accusant l’Iran de deux meurtres sur son sol en 2015 et 2017, et rejoignant la France et le Danemark en alléguant que Téhéran aurait commis d’autres attentats en Europe. 

Ce geste, bien que partiellement symbolique depuis que l’un des hommes est en prison en Belgique, marque la première fois que l’Union européenne adopte des sanctions contre l’Iran depuis la levée de nombreuses restrictions, il y a trois ans, à la suite de son pacte nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales. 

La décision, qui inclut la désignation de l’unité et des deux Iraniens comme terroristes, fait suite à la divulgation par le Danemark et la France? l’an dernier? qu’ils soupçonnaient un service de renseignement du gouvernement iranien de mettre sur pieds des complots d’assassinat sur leur sol. Copenhague a cherché une réponse à l’échelle de l’UE.

Les attentats prévus en France en juin et au Danemark en octobre ont été contrecarrés grâce aux renseignements fournis par le Mossad. 

«L’UE vient d’accepter d’édicter des sanctions à l’encontre d’un service de renseignements iranien pour ses complots d’assassinat sur le sol européen. Le signal fort de l’UE que nous n’accepterons pas un tel comportement en Europe “, a déclaré sur Twitter le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen.

Mardi, le gouvernement néerlandais a publiquement accusé l’Iran de deux meurtres commis en 2015 et en 2017, envoyant une lettre au Parlement pour l’avertir de nouvelles sanctions économiques si Téhéran ne coopérait pas avec les enquêtes européennes. 

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok, a tweeté que «L’UE et les Pays-Bas prennent des mesures énergiques contre l’ingérence illégale de l’Iran en Europe. Des sanctions ciblées et un message clair soulignent que ce comportement est inacceptable et doit cesser immédiatement. » 

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, actuellement en tournée dans plusieurs États du Moyen-Orient, a également salué ce mouvement de l’UE.

«L’Iran et le Hezbollah terrorisent l’Europe depuis 1979. En prenant des mesures aujourd’hui, les nations européennes ont clairement indiqué à l’Iran que le terrorisme ne serait pas toléré. Les États-Unis soutiennent fermement les nouvelles sanctions et soutiennent nos alliés européens face à cette menace commune”, a-t-il écrit dans un tweet. 

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a publié un tweet en réponse aux sanctions en déclarant que «les Européens, y compris le Danemark, les Pays-Bas et la France, supportaient le MEK – qui avait tué 12 000 Iraniens et encouragé les crimes de Saddam contre des Kurdes irakiens – ainsi que d’autres terroristes qui assassinaient des Iraniens innocents. d’Europe », at-il déclaré, faisant référence au groupe d’opposition iranien Mujaheedin-e Khalq, en exil. 

“Accuser l’Iran ne déchargera pas l’Europe de la responsabilité d’accueillir des terroristes”, a-t-il écrit.

Dans le passé, Jérusalem a vivement critiqué l’UE pour ne pas avoir suivi l’initiative du président américain Donald Trump et renoncer à l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, et pour avoir cherché des moyens de contourner les nouvelles sanctions américaines contre l’Iran.

PAR HERB KEINONREUTERS
 9 JANVIER 2019 14:37

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.