Israël et le Soudan s’accordent sur des étapes vers la normalisation des relations

La décision de Trump, en début de cette semaine de retirer le Soudan de la liste américaine des États sponsors du terrorisme a aidé Khartoum à parvenir à un accord sur le rapprochement avec Israël.

Des manifestants soudanais crient des slogans et agitent des drapeaux lors d'un rassemblement en l'honneur des manifestants décédés sur la place verte de Khartoum, au Soudan, le 18 juillet 2019 (Crédit photo: REUTERS / MOHAMED NURELDIN ABDALLAH)
Des manifestants soudanais crient des slogans et agitent des drapeaux lors d’un rassemblement en l’honneur des manifestants tombés au combat sur la place verte à Khartoum, au Soudan, le 18 juillet 2019 (crédit photo: REUTERS / MOHAMED NURELDIN ABDALLAH)
Un accord entre Israël et le Soudan sur les étapes vers la normalisation des relations diplomatiques devrait être annoncé plus tard vendredi, a déclaré un haut responsable américain.
L’accord qui doit être annoncé entre Israël et le Soudan devrait permettre aux deux pays de s’engager dans les premières étapes vers la normalisation, des questions telles qu’un échange d’ambassadeurs et d’ambassades devant être résolues plus tard, a déclaré le haut responsable américain.
La décision du président Donald Trump en début de semaine de retirer le Soudan de la liste américaine des États sponsors du terrorisme a aidé Khartoum à devenir le dernier État arabe à conclure un accord de rapprochement avec Israël, a déclaré le responsable à Reuters, s’exprimant sous couvert d’anonymat. .
Cela marquerait une nouvelle réalisation de politique étrangère pour Trump alors qu’il cherche à être réélu le 3 novembre, en retard dans les sondages d’opinion derrière son rival démocrate Joe Biden.

Trump a annoncé lundi qu’il retirerait le Soudan de la liste du terrorisme une fois qu’il aurait déposé les 335 millions de dollars qu’il s’était engagé à payer en compensation. Khartoum a depuis placé les fonds sur un compte séquestre spécial pour les victimes des attaques d’al-Qaïda contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998.

« Le président Donald J. Trump a informé le Congrès de son intention d’annuler formellement la désignation du Soudan en tant que sponsor d’État du terrorisme », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. « Cela fait suite à l’accord récent du Soudan pour résoudre certaines revendications des victimes américaines de la terreur et de leurs familles. »

Dans le même temps, les collaborateurs de Trump ont fait pression sur le Soudan pour qu’il prenne des mesures pour normaliser les relations avec Israël, à la suite de mesures similaires négociées par les États-Unis, ces dernières semaines, par les Émirats arabes unis et Bahreïn.
Un point de friction clé dans les négociations a été l’insistance du Soudan pour que toute annonce de radiation de Khartoum de la désignation de terrorisme ne soit pas explicitement liée à l’établissement de liens avec Israël.
Les dirigeants militaires et civils du gouvernement de transition du Soudan ont été divisés sur la rapidité et la distance à parcourir pour établir des relations avec Israël.
Amb. Ron Dermer
@AmbDermer

From 3 NO’s to 3 YES’s: In 1967, the Arab world infamously declared in Sudan’s capital no recognition, no negotiation, and no peace with Israel. Today, Sudan joins the UAE and Bahrain as the 3rd Arab country to make peace with Israel in 2020.

Des Trois non aux trois Oui de Khartoum : En 1967, le monde arabe a prononcé la tristement célèbre phrase , dans la capitale du Soudan : Non à la reconnaissance (d’Israël), non aux négociations et non à la paix avec Israël! Aujourd’hui, le Soudan rejoint les Emirats Arabes Unis et le Bahrein en tant que troisième pays musulman (de la ligue arabe) à faire la paix avec Israël; en 2020″. 

Drapeau d'Israël

Drapeau des Émirats Arabes Unis

Drapeau du Bahreïn

Drapeau du Soudan

Drapeau des États-Unis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.