Secrétaire général de l’OTAN : « Il y a un danger de conflit armé en Europe »

La réunion des délégations de la Russie et de l’OTAN s’est terminée mercredi à Bruxelles. En Europe, ils célèbrent le succès dont les partis ont parlé.

Après des négociations avec les États-Unis, qui se sont également soldées par un échec, les négociations entre l’OTAN et Moscou ont abouti à peu près au même résultat. Du coup, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que le fait même de négocier est déjà bon : « Il y a un risque réel de conflit armé en Europe, il faut donc se rencontrer. Il a réitéré que l’Ukraine elle-même doit choisir sa propre voie et que seuls elle et les pays de l’OTAN peuvent décider de la question de son entrée dans le bloc, comme tous les pays d’Europe de l’Est, pour lesquels la Russie a également certains projets.

La Russie insiste sur les garanties que l’Ukraine ne rejoindra pas l’OTAN, qu’aucun nouveau missile américain à moyenne et courte portée ne sera déployé en Europe et que l’OTAN retournera effectivement à ses frontières de 1997.

Dans le même temps, le représentant russe Sergueï Ryabko a publiquement refusé de considérer tous ces points séparément, mais uniquement dans un ensemble.

La porte-parole américaine Wendy Sherman a déclaré que les demandes n’avaient pas de sens.

Pendant ce temps, la Russie a annoncé le début de nouveaux exercices militaires aux frontières occidentales et y transfère de la main-d’œuvre et du matériel depuis l’Oural et l’Extrême-Orient.

infos-israel.news
Des manifestants portent des drapeaux polonais lors d’une marche marquant le jour de l’indépendance nationale à Varsovie, en Pologne, le 11 novembre 2021. (Crédit photo : DAWID ZUCHOWIGZ/AGENCA WYBORCZA.PL VIA REUTERS)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.