Réunion discrète en Israël pour lutter contre le BDS.

PS : quand tout le monde ou à peu près entre dans la confidence, le tampon ci-dessous paraît toujours un peu exagéré. Mais ne le dites à personne… L’urgence est soulignée depuis si longtemps qu’aucun effort ne sera de trop. A preuve les informations circulant sur l’état lamentable de l’université française, de plus en plus perméable à l’islamofascisme BDS sous un gouvernement qui prétend prendre des mesures contre le terrorisme, voire, plus désopilant, être en « Etat d’urgence », alors que les mesures ne sont essentiellement que régaliennes et sécuritaires, mais que l’Etat français, à travers ce symptôme universitaire, a complètement baissé les bras et abandonné le débat culturel et idéologique face à Daesh ou au Hamas. Pire : il verse sa côte-part à la propagation des idéologies terroristes, par de grandes manoeuvres diplomatiques sans lendemain, expliquant comment il entend « former sa jeunesse » à oeillères.

Headline image

Un article du Jerusalem Post paru récemment, et confirmé par nos propres relais IsraelValley, fait l’état d’une rencontre exceptionnelle de deux jours entre 150 leaders juifs (tous les âges étaient là) du monde entier (20 pays représentés) qui se sont rassemblés dans la capitale israélienne pour échanger les “meilleures pratiques” dans la lutte contre le BDS. L’action anti-BDS de France a été mise en avant. Cette réunion confidentielle et secrète dirigée par Gilad Erdan (Ministre) a marqué le démarrage mondial d’une opération de grande envergure pour coordonner des actions efficaces contre le BDS. Selon i24News : “Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan envisage d’accélérer la lutte contre le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) en nommant 10 coordinateurs anti-BDS dans les principales ambassades israéliennes du monde entier, a rapporté mardi le journal Maariv”.

Le plan d’Erdan a été reçu avec quelques réserves au sein du ministère des Affaires étrangères. Les fonctionnaires ont affirmé que l’initiative était essentiellement positive, mais que l’intrusion d’Erdan sur des questions habituellement destinées au ministère des Affaires étrangères entraînerait une confusion inutile et pourrait nuire à l’efficacité de la diplomatie israélienne.

images (12)

LE PLUS.
Le Conseil de Paris a adopté lundi un vœu condamnant les appels au boycott d’Israël et les actions anti-israéliennes du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanction (BDS).

Le texte voté condamne le boycott envers Israël, les appels au boycott relayés lors de rassemblements sur l’espace public parisien. Le texte précise également que la ville de Paris interdit l’accueil dans les établissements publics ou subventionnés de la Ville des événements visant à promouvoir le boycott d’Israël.

LE PLUS. Communiqué : “L’ensemble des Maires « Les Républicains » de Paris ont proposé un second vœu pour condamner les mouvements de boycott contre Israël. Ils demandent à La Ville de Paris de condamner le boycott envers Israël et en particulier les activités du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) et ses activités à Paris qui sapent les efforts du camp de la paix. Ils veulent également que la Maire de Paris interdise l’accueil dans les établissements publics ou subventionnés de la Ville des événements visant à promouvoir le boycott d’Israël”.

A SAVOIR LE 16 FEVRIER 2016. « La majorité municipale socialiste, regroupée derrière Anne Hidalgo a décidé de s’en prendre frontalement à BDS. Après avoir refusé de voter un vœu quasi-similaire que la droite parisienne avait proposé en septembre dernier, la gauche socialiste de Paris, présentera bien le sien au conseil de Paris, qui aura lieu du 15 au 17 février. Un vœu pour demander à la ville de Paris de « condamner le boycott d’Israël ».

A l’initiative de ce texte, on trouve Patrick Klugman, conseiller de Paris, maire-adjoint aux relations internationales et à la francophonie, également membre du bureau exécutif du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), dont on connaît la proximité avec l’état d’Israël.

« Nous avons décidé en accord avec le maire de Paris de prendre une telle mesure après que des manifestants ont pénétré début janvier à l’intérieur de l’Opéra Garnier pour protester contre la venue de la troupe de danse israélienne Batsheva », confirme Patrick Klugman.

« Une ligne rouge a été franchie. Nous ne voulons pas que des gens soient pris en otage de la sorte, et nous restons vigilants afin que les échanges culturels ne soient jamais entravés », se justifie-t-il.

Le texte devrait être voté pendant la 7ème commission. « Je n’ai pas encore la date précise », admet le conseiller de Paris. Selon nos informations, les débats devraient avoir lieu le 16 février.

En septembre dernier, le groupe Les Républicains avait déjà déposé un vœu similaire au conseil de Paris. « Nous n’avions pas voulu voter en sa faveur parce que nous sentions qu’il s’agissait ici d’une manœuvre de la droite destinée à diviser la gauche à ce sujet », rappelle Patrick Klugman » [NDLR : comme si la Gauche avait vraiment besoin de la Droite pour être divisée sur à peu près tous les sujets fondamentaux : Déchéance de la Nationalité, Nouvelles règles et réforme du droit du travail… Quizz : nommez un sujet sur lequel la gauche est d’accord avec elle-même : la promotion de Patrick Klugman au poste de médiateur entre rebelles aubrystes et pro-gestion des affaires courantes vallsiens? ]°.

Authors picture

IsraelValley Plus | CCFI

israelvalley.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.