C’était il y a une semaine, mercredi dernier, l’une des stars de  l’info sur la Première chaîne colombienne présente le journal. Soudain, le directeur de la Rédaction lui demande de se signer en direct avant de lancer un nouveau sujet.

« Au moment où tu présenteras ce sujet, fais le signe de la croix ». C’est le conseil, ou plutôt l’ordre intimé à Cathy Bekerman, de Channel 1 par son directeur de Rédaction. Cette dernière refuse. « Alors démissionnez », lance sans appel Yamid Amat.

« Il m’a demandé de me signer à un moment donné pendant le journal. Je lui ai expliqué que je ne pouvais pas car je suis juive. Mais j’étais prête à dire autre chose ou à faire un autre geste. Il m’a simplement dit de démissionner ».

L’affaire a été révélée après que le journaliste (radio) Azury Chamah, un autre journaliste membre de la communauté juive locale, ait twitté sur le sujet. Les médias se sont emparés de l’histoire et ont découvert que Bekerman était revenue 2 jours plus tard en salle de Rédaction, mais accompagnée cette fois par son père et par un avocat.

Graciela Torres, une autre journaliste colombienne bien connue met les pieds dans le plat : « C’est une situation obscure pour Yamid Amat et son journal télévisé parce qu’ils pourraient être poursuivis pour intolérance religieuse dans un pays qui respecte la liberté de culte », a déclaré Torres.

La communauté juive et l’ambassadeur d’Israël montent au créneau

Les responsables de la communauté juive ne sont pas en reste. La Confédération des communautés juives de Colombie a réclamé non seulement la réintégration de la journaliste mais également « des excuses publiques de la part de M. Amat à la lumière de son comportement discriminatoire en violation de la liberté de religion garantie par la Constitution colombienne ».

L’ambassadeur d’Israël en Colombie a également pesé de tout son poids. « Un journaliste avec un public aussi large pourrait utiliser sa position pour sensibiliser à l’antisémitisme.

Au lieu de cela, il a choisi de niveler par le bas et par le mépris en provoquant un grave incident antisémite. Ce n’est pas la façon de lutter contre ce fléau. L’antisémitisme est le problème de tout le monde « , a tweeté Marco Sermoneta.

Des excuses publiques

Amat a finalement publié des excuses sur le site Web de Channel 1. « Une de mes instructions, pour accentuer une nouvelle qui ne concernait pas les croyances religieuses, a provoqué le rejet de ma collègue Cathy Bekerman. Parce que je sens que j’ai affecté ses convictions religieuses sans que ce soit mon but, je lui présente des excuses publiques « , écrit-il. « La communauté juive et les autres organisations religieuses recevront toujours un traitement respectueux de ma part. »

De son côté, Bekerman a accepté les excuses de son patron et « est prête à parler à nouveau de son retour à la télévision ».

SOURCE: JTA

4 Commentaires

  1. Le signe de croix est une invention typiquement catholique romaine, rien à voir avec Yeshoua, la croix n’a rien à voir avec la Kehila, la Halakah du Rabbis des rabbis Yeshoua ! Le signe ce la Kehila est le chandelier à 6 branches + une au centre, l’arbre de vie, l’Olivier franc, la racine Israël. HACHEM, Yeshoua, la Torah, le Tanak tout entier et la nouvelle alliance (qui ne font qu’un) ne sont pas une religion, mais la Parole divine, les Religions sont l’oeuvre du Satân car elle divisent alors que Adonai Eloqim veut réunir, réconcilier le monde avec Lui .
    Alors son signe de croix il peut le sortir quand il veut, cela fait rire le Malin plutôt qu’autre chose, et ce n’est pas ça qui le sauvera, mais la FOI en Dieu et Sa Parole ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.