L’absence de candidat crédible à droite, le vide à gauche a part un Jean-Luc Mélenchon démonétisé, le refus qu’ont certains de ne plus renouveler Macron, et l’inadmissible Marine Le Pen au pouvoir, fait que la moindre alternative crédible prend corps. Sauf que dans le cas de Zemmour les choses ne sont pas simples. Absence d’expérience politique réelle, aucun appareil de parti, des soutiens financiers qui risquent de manquer. Dans cette affaire que les médias tentent de crédibiliser il y a semble-t-il plus de com que de réalité. Néanmoins comme la nature a horreur du vide, ce scénario qui amuse la galerie, pourrait prendre corps, du moins dans l’imaginaire des français, qui ne savent plus à quel saint se vouer tant ils sont désemparés par une gestion au jour le jour de la crise, sans qu’ils en voient le bout.

Une certaine forme de désespoir peut conduire tout et à n’importe quoi.

“Éric Zemmour synthétise une réponse aux angoisses des classes affectées par le grand déclassement et le grand remplacement”.

Alors qu’une possible candidature d’Éric Zemmour à la présidentielle 2022 agite le monde médiatico-politique, William Thay, président du think tank Le Millénaire, club de réflexion indépendant ayant pour objectif de proposer des politiques publiques innovantes, livre son opinion sur le potentiel électoral de l’éditorialiste. Entretien.

Valeurs actuelles. Selon vous, quel parti politique s’inquiète le plus d’une candidature Zemmour ?

William Thay. Trois partis politiques peuvent être inquiets d’une éventuelle candidature d’Eric Zemmour, il s’agit des Républicains, de Debout la France et du Rassemblement national. Tout d’abord, au vu de l’offre politique théorique proposée par l’essayiste, à mi-chemin entre LR et le RN, je dirais que s’il se lance véritablement, la candidature de Nicolas Dupont-Aignan serait nulle et non avenue.

En effet, Eric Zemmour prendrait immédiatement sa place tout en offrant à ses électeurs une perspective de victoire plus forte. Ensuite, tout dépendra du contexte politique au moment de l’éventuelle candidature de l’éditorialiste. D’un côté, les Républicains n’ont toujours pas de candidat naturel ce qui ne permet pas à son électorat de se projeter dans une offre politique identifiée. De l’autre côté, les perspectives de victoire de Marine Le Pen restent faibles. Ainsi, la stratégie d’Eric Zemmour devrait être de se lancer au moment où le représentant de sa cible électorale est le plus faible. S’il vise l’électorat des Républicains, il doit le faire avant que LR ne désigne un candidat, s’il vise celui de Marine Le Pen, il peut attendre davantage. Enfin, à l’heure actuelle, je dirais qu’à terme, c’est la présidente du Rassemblement national qui serait le plus en difficulté avec une candidature d’Eric Zemmour, surtout s’il n’y a aucun sondage qui montre qu’elle peut battre Emmanuel Macron. Une candidature d’Eric Zemmour, pour être fonctionnelle, doit démontrer aux électeurs du RN qu’il est la meilleure option pour eux de se débarrasser d’Emmanuel Macron.

L’éditorialiste peut aussi bien aller chercher une partie des professions libérales et des commerçants attirés par le vote LR que l’ouvrier attiré par le vote RN.

Quel serait l’archétype de l’électeur d’Eric Zemmour ?

Un sondage effectué pour Valeurs actuelles, en septembre 2015, donne une indication sur le profil de l’électeur potentiel d’Eric Zemmour. Sur le plan politique, il séduit davantage les électeurs du RN que les électeurs de LR. Sur le plan sociologique, il arrive aussi bien à s’adresser au CSP+ qu’au CSP-, aux électeurs urbains et aux électeurs ruraux, en atteignant des scores homogènes dans ces deux catégories. Ainsi, l’éditorialiste peut aussi bien aller chercher une partie des professions libérales et des commerçants attirés par le vote LR que l’ouvrier attiré par le vote RN. Par contre, on peut identifier plusieurs faiblesses électorales : les femmes, les retraités, et les diplômés. Une éventuelle coalition électorale d’Eric Zemmour ressemblerait à celle de Donald Trump de 2020 aux États-Unis : regroupant essentiellement la Manif pour tous et les Gilets jaunes.

Et concernant les jeunes ? Des groupes sur Internet lui vouent presque un culte de la personnalité, il pourrait faire un bon score dans cette catégorie de la population ?

Le vote des jeunes de moins de 35 ans est plutôt à gauche, et est structuré entre quatre candidats : Mélenchon, Macron, les Verts et Marine Le Pen. Il apparaît peu probable, à ce stade, que les jeunes qui se tournent actuellement vers les trois premières forces politiques puissent voter Eric Zemmour s’il se décidait à se porter candidat à l’élection présidentielle. Son score potentiel est d’un maximum d’un tiers des jeunes de moins de 35 ans en ciblant spécifiquement ceux qui ont l’intention de voter Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. Le réservoir des jeunes qui se tournent vers LR étant faible (moins de 5%), l’éditorialiste peut davantage se concentrer sur les jeunes de DLF et du RN. Il pourrait ainsi proposer une offre politique conjuguant les aspects de nouveauté et hors système qui sont des caractéristiques très séduisantes pour offrir une alternative à ces jeunes, alors que Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ont déjà été candidats à deux reprises à l’élection présidentielle. Comme le soulignait Alexandre Devecchio, dans son livre « Les nouveaux enfants du siècle », il existe une « génération Zemmour » qui considère le chroniqueur comme un héros qui lutte contre l’immigration et la mondialisation. Éric Zemmour synthétise une réponse aux angoisses des classes affectées par le grand déclassement et le grand remplacement.

Ce qui pourrait couter cher à Eric Zemmour est son absence de crédibilité sur le plan économique.

Éric Zemmour n’a pas de déficit de notoriété contrairement à bon nombre de candidats potentiels LR, mais les Français ne risquent-ils pas de juger Eric Zemmour comme peu crédible sur le plan politique, il n’a pas d’expérience dans le domaine…

Pour reprendre la comparaison entre Donald Trump et Eric Zemmour, si le premier a été élu en 2016 sans expérience politique, il gérait malgré tout une multinationale générant plusieurs milliards de dollars. L’ancien président américain possédait donc une présomption de capacité importante de gestion d’autant plus que l’expérience dans le monde privé, notamment au sein des entreprises, est valorisée aux États-Unis. Il n’est pas rare de voir des PDG de grands groupes être nommés à des ministères. Au-delà du manque d’expérience, ce qui pourrait coûter cher à Eric Zemmour est son absence de crédibilité sur le plan économique. La présidentielle a changé de nature, et désormais on ne gagne plus forcément une élection sur un programme économique. Par contre, l’absence totale de crédibilité sur ce plan est disqualifiante pour se faire élire comme l’a montré le débat d’entre deux tours en 2017.

Éric Zemmour ne défend-il pas des positions trop “extrêmes” pour attirer des électeurs de droite classiques déçus par Les Républicains ?

Tout dépend de quels électeurs déçus par les Républicains on parle. S’il s’agit des électeurs partis chez Emmanuel Macron en 2017 ou lors des élections européennes de 2019, Eric Zemmour n’a vraisemblablement que peu de chances de les conquérir. Par contre, il peut tout à fait séduire les 15% de l’électorat de François Fillon de 2017 qui se tourne actuellement vers Marine Le Pen. Il n’empêche, l’électorat LR est le plus difficile à attirer parmi les trois partis de droite pour Eric Zemmour. Si son projet est de remplacer Les Républicains, il est vraisemblable qu’il échoue. À ce titre, le sondage effectué sur l’Occitanie par l’Ifop est révélateur sur le potentiel électoral d’Eric Zemmour. Une candidature comme celle de Robert Ménard attire davantage les électeurs du Rassemblement national que ceux des Républicains. Dans une telle configuration, le RN perdrait 10 points tandis que LR en perdrait 3.

Le chemin de la victoire pour Eric Zemmour est étroit, mais il existe, son destin est corrélé à celui de Marine Le Pen.

 

Enfin, sur quels sujets Éric Zemmour devrait-il insister en tant que candidat pour séduire un maximum d’électeurs. L’identité ? Le conservatisme ? La critique de l’Union européenne ?

Pour identifier les thèmes à porter, il est nécessaire d’avoir une stratégie claire. Emmanuel Macron a démontré qu’il était possible de porter une candidature sans bénéficier d’un parti ancré dans le paysage politique. Il a réussi à s’imposer en détruisant le Parti socialiste puis en faisant alliance avec François Bayrou. Éric Zemmour a le choix entre deux stratégies : soit il se place entre LR et le RN en remplaçant Dupont-Aignan, soit il cherche à se substituer à Marine Le Pen pour incarner le meilleur rempart face à Emmanuel Macron. Dans la première stratégie, il prend le risque d’apparaître comme un super Dupont-Aignan en cumulant entre 10 et 15% et en faisant perdre les deux autres formations politiques. Cette hypothèse peut nous amener vers un duel entre Anne Hidalgo et Emmanuel Macron, vraisemblablement remporté par la première. La seconde stratégie consiste davantage à développer, dans un premier temps, les thèmes portés par le RN autour de l’immigration, la sécurité, l’Europe, pour incarner le meilleur recours afin de séduire un électorat effrayé par le grand déclassement et le grand remplacement. En définitive, le chemin de la victoire pour Eric Zemmour est étroit, mais il existe, son destin est corrélé à celui de Marine Le Pen. Plus elle est faible, plus il peut croire à un succès de son éventuelle candidature.

Valeurs Actuelles

 

 

19 Commentaires

  1. Fabius ou Le pen? Les Français ont choisi Macron et boivent le bouillon. D’une part c’est vrai que monsieur Zemmour aura des bâtons dans les roues s’il se présentait à la présidence. D’autre part je ne le qualifierai pas de salopard car je ne vois rien en lui de tel. Il se défend et il a raison. Il ne faut pas non plus un Napoléon ou un Staline à la tête de la France car on sait le nombre de morts dont ils sont responsables. Et les Français n’ont pas besoin de çà. La France a besoin d’un mélange subtil d’idées qui appartiennent tant à la droite qu’à la gauche et au RN. Mais cette perle rare pour redresser cette France appauvrie existe t-elle vraiment? Monsieur Zemmour est Juif? C’est aussi grave qu’être à la tête du RN et donc je pense qu’en effet il a peu de chance d’être élu.

  2. La France n’est pas prête à élire un juif aux plus hautes fonctions. Que les antisémites respirent tranquille. Une candidature Eric Zemmour n’arrivera jamais. Bien que je le regrette.
    ROSA

    • Eric ZEMMOUR défend tellement la FRANCE Catholique , qu’on a du mal à croire qu’il est juif !! Et s’il était le Français Judéo-chrétien comme beaucoup de français !! Nous avons quand même le VERBE de DIEU en commun qui se nomme JESUS , nous avons le même DIEU celui qui a fait Alliance avec son Peuple , le Peuple d’ ISRAEL !!
      Je n’inclurais pas les cathos de la Papauté qui pensent que les juifs ont tué le Christ , ceux-là n’ont pas compris l’ EVANGILE !!!!
      Quant à Zemmour , je ne sais pas ce qu’il pense mais je sais qu’il aime la FRANCE et qu’on aurait un BON PRESIDENT à condition qu’il ait des bons lieutenants ( c’est à dire qu’il doit être entouré de politiciens aguerris ), mais il y a l’ EGO ….. lequel cèderait sa place ???? )

  3. Mieux vaut pour lui de ne pas se presenter, aussi brillant soit-il, car des Merali ignobles et renégats à vomir vont deverser de telles insanités et une montagne d’inepties qui lui feront la vie dure. Eric ! soyez un brillant conseiller !!!!!

    • Il a bien ri quand on lui a demandé s’il pourrait être candidat à la Présidence !!!
      Il nous manquerait chez Christine sur CNEWS !!!!
      C’est une équipe exceptionnelle !!!!

  4. Je le vois plutôt comme conseiller ou polémiste, mais pas pour gouverner, la France est un pays particulier qui aime la liberté et la démocratie à sa façon mais tout en faisant la guerre comme elle l’a toujours fait, il faut un Napoléon et rien d’autres, ce pays a besoin d’être dirigé d’une main de fer et ne pas copier le communisme ou autres parti étranger , ce pays fonctionne comme ça c’est très compliqué…..

  5. Zemmour connaît assez l’histoire de France pour savoir qu’il y a eu Dreyfus avant lui. Il se méfie de l’Union Européenne et sait qu’il aurait trop de difficulté pour en faire sortir la France. Il se sait juif et revendique sa berberite qu’Israël méprise, il faut bien se l’avouer aussi et en cela, Israël a sans doute aussi ses torts. Donc Zemmour préfère rester français. Pourquoi lui en faire grief? En faisant mon alyia en Israël, j’ai appris qu’en 1962, Moshe Charette avait fait un procès aux Juifs d’Algérie parce qu’ils avaient choisi de s’installer en France plutôt que d’être méprisés par Golda Meir qui les prenait pour des incultes. Les Juifs d’Algérie ont fait les guerres 1914-18 et 1939-40. Ils étaient fatigués. Ils avaient besoin de se reposer et faire vivre leur famille, non d’un procès humiliant.

  6. Il n’ira pas car cela ne l’intéresse pas. Par contre devenir le conseiller d’un président souverainiste, probablement qu’il s’y verrait. Sûr en revanche qu’il jouera un rôle dans le débat des présidentielles.

  7. Zemmour est le plus sensé des futurs prétendants (s’il est candidat). Sa rigueur historique son sens aigu de l’analyse ferait le président le plus érudit que la France est connu.
    Courage Eric nous sommes avec toi.

  8. Le dénigrement de Zemmour a déjà commencé, comme s’il s’était déjà déclaré , selon les commentaires ci-dessus !!!!(Il est juif ! il est juif ! ) oui ! mais , non seulement il fait le poids,
    dans un débat, et TOUS le craignent, (ou l’empêchent de parler en lui coupant , continuellement la parole quitte à mentir sur tout, tous les moyens sont bons !)….mais il est extrêmement populaire et suivi partout où il peut s’exprimer, publiquement, sur les réseaux sociaux, par ses publications journalistiques ou historiennes. Qui d’autre pour sauver, (sans guerre de libération nationale) notre identité, notre civilisation, nos vies ?

  9. Je préfèrerais voter staline ou hitler plutôt que pour cet ignoble juif renégat, toujours prompt à dénigrer le peuple dans quoi Ashem lui a accordé l’incommensurable faveur de naître. Défendre un pétain, un pie 12, un de gaule, par exemple et dénigrer Israël à tout propos, voila ce qui caractérise ce salopard, prêt a bazarder ce qui lui sert d’âme pour apparaître comme un « bon français », ardent défenseur du christianisme et en particulier du catholicisme.
    Il représente, à mes yeux, ce qu’il peut y avoir de plus détestable issu de notre peuple.

  10. Meme elu, si les resulats.economiques se font attendre.les francais.se souviendront.qu il est Juif.
    « SA » france utilisera.tous des media’s.et tous des politiciens.laches et corrompus.pour eliminer.le geneur.de tourner.en rond.
    Voir le president.Trump.!

    • Les français sont judéo-chrétiens , ils ont pour LIVRE SAINT la BIBLE soit Torah + Evangile , la Torah étant l’ Ancien testament et l’ Evangile , le Nouveau Testament !!
      Il n’y a aucun problème entre Juifs et chrétiens !!!!

      • Le Nouveau Testament comporte 4 parties :
        – Les Evangiles,
        – Les Actes,
        – Les Epîtres,
        – L’Apocalypse.
        Le plus gros problème entre Juifs et Chrétiens, c’est l’Eglise, qui inculque au cathéchisme que les Romains ont crucifié Jésus à cause des Juifs qui ne l’ont pas soutenu. Ce qui est la cause de l’antisémitisme chrétien.

  11. Si Zemmour se présentait, tout d’abord, il fera l’objet d’une « affaire » qui le mettra au banc de la société et il constatera que s’il se prend pour un »français » qui veut sauver la France, ses « concitoyens » ne le voient pas comme tel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.