Comment Israël a obtenu des millions de doses de vaccins contre le Covid-19 avant tout le monde ?

Le ministère de la Santé de l’État hébreu lève le voile sur le mystère et publie un document dans lequel est détaillé l’accord conclu entre le laboratoire Pfizer/BioNTech et Israël. Le premier s’est engagé à fournir rapidement des millions de doses de vaccins, en échange le second s’est engagé à partager les données des effets de la vaccination sur sa population.

Le document signé par Israël et le laboratoire Pfizer/BioNTech est intitulé : « Accord de suivi épidémiologique en situation réelle ». Dès les premières pages, l’objectif est détaillé : « Il s’agit de récolter et d’analyser un maximum de données pour savoir à quel moment une population vaccinée à grande échelle atteint l’immunité collective. »

Le document le précise bien : cette entente se fait dans le respect de la loi sur la protection de la vie privée en Israël. Le Premier ministre israélien ne s’en était d’ailleurs pas caché. Début janvier, Benyamin Netanyahu a déclaré publiquement que son pays partagerait les données liées à la vaccination avec Pfizer/BioNTech et même avec le monde entier. Le but étant d’aider à la mise en place de stratégies pour vaincre le coronavirus.

En Israël, pour le moment, les détracteurs du Premier ministre ne lui reprochent pas le partage de données personnelles, mais bien le coût du vaccin. Pour l’obtenir en priorité, l’État hébreu aurait payé quasiment le double du prix, selon la presse israélienne. Mais les autorités refusent de commenter cette information.

Quand bien même Israël aurait payé plus cher les vaccins, l’économie faite sur le coût global de la crise resterait immense. Pour information les dépenses générées par la crise s’élèvent à 3.5 Milliards de Shekel par semaine sans compter les pertes d’exploitation. La réduction de cette période de crise de plusieurs mois et sans commune mesure. Si le surcoût pour les vaccins ne représenterait que quelques dizaines de millions de Shekels à mettre en balance avec les vies sauvées, et l’économie se chiffrant à plusieurs dizaines de milliards de Shekel.

Cette collaboration se poursuit, et Israël répond à une question que le monde entier se pose.

 

En plus d’immuniser, le vaccin Pfizer pourrait empêcher la transmission du coronavirus.

Selon l’auteur d’une étude israélienne, il est peu probable que les personnes ayant reçu le vaccin Pfizer transmettent le virus à d’autres personnes.

L’étude a analysé les données de près de 102 membres du personnel du centre médical de la ville israélienne de Sheba, tous vaccinés grâce au vaccin Pfizer/BioNTech.

Dans un communiqué, l’hôpital affirme que jusqu’à 98 % des participants ont développé plus d’anticorps que les patients qui s’étaient rétablis du coronavirus. Certains auraient même développé jusqu’à 20 fois plus d’anticorps dans la semaine suivant la réception de la deuxième dose du vaccin Pfizer/BioNTech. Seuls deux sujets ont développé de faibles quantités d’anticorps. L’un des sujets souffrait d’un système immunitaire compromis. L’hôpital étudie actuellement le cas de la seconde personne.

L’étude n’indique pas combien de temps l’immunité conférée grâce au vaccin durera, ni si une personne qui a des anticorps peut encore porter le virus et infecter d’autres personnes. Le professeur Gili Regev-Yohai, auteur de l’étude, a cependant déclaré au cours d’une conférence de presse que les personnes ayant reçu les deux doses du vaccin ne deviendraient « très probablement pas porteuses du virus », ce qui signifie qu’elles ne le transmettraient pas à d’autres. Si ces données se confirment, il s’agirait de la première indication qu’un vaccin contre le covid-19 puisse arrêter la transmission de la maladie.

Cette étude sur l’efficacité du vaccin est l’une des premières réalisées en dehors des recherches de Pfizer. « Les résultats de l’étude sont conformes à l’expérience de Pfizer et ont même dépassé les attentes », affirme le professeur Gili Regev-Yohai. « Je m’attends à ce que les résultats des autres employés participant à l’enquête soient similaires. Il y a certainement des raisons d’être optimiste ».

JForum.fr – RFI  et  La Libre.be

7 Commentaires

  1. Je partage entièrement les  »idées saugrenues » de Yéochoua Sultan, qui pose à mon avis de bonnes questions… Nous sommes, à nos corps défendants, des rats de laboratoire, un rôle qu’hélas nous avons joué plus souvent qu’à notre tour.
    Mais le temps des kapos est semble t-il revenu… Je regrette que le débat soit confisqué par les experts ou prétendus tels, de telle sorte que le citoyen lamda qui s’interroge et formule des hypothèses soit d’emblée, discrédité.
    Qu’on en vienne à qualifier son discours de  »délit » en dit long.

  2. Les effets à long terme du vaccin sont une inconnue et je doute fortement de son efficacité mais il rapporte gros aux labos .
    Je crains que les Israéliens auront de mauvaises surprises. Il ne s’agit pas d’un vaccin comme ceux contre la polio , la variole etc .

  3. Ok alors continuez dans vos aberrations et laissez faire le virus, l’humanité va se rétablir d’elle même sans vaccin, les multinationales auront perdu et les pays les plus pauvres aussi avec quelques millions de morts supplémentaires.
    Heureusement vous n’êtes pas responsable politique, juste un beau parleur!

  4. En cas de Pandémie, seule une vaccination de masse de 70% de la Population constitue la solution radicale pour éteindre la pandémie. En quoi y a-il aliénation Mr Sultan. Depuis Pasteur on a ainsi éradiquer de nombreuses pandémies telle la Variole, la Polio et les nombreuses maladies infectieuses de l’enfant. Quoi de plus normal que d’échanger les Résultats liés à la Vaccination , ce qui permet au Laboratoire qui a initié le vaccin de conforter ou d’améliorer ses recherches. Les Publications scientifiques pullulent dans les grandes revues scientifiques.
    Encore un anti BIBI qui sauve la population et va permettre un retour à la normale sur la santé et l’économie parmi le 1er Pays au monde.La dignité des gens est totalement preservée.
    Un immunologiste et Epidémiologiste qui vous répond MrSultan.

  5. @yéochoua
    Vous parlez de ce vaccin comme d’un produit en cours d’élaboration qu’il fallait tester à grande échelle avant son homologation et sa commercialisation. C’est totalement faux car à l’époque où il a été mis en oeuvre par Israël il avait déjà été homologué par plusieurs pays importants. La convention passée entre Israël et Pfizer est un simple échange d’avantages entre 2 parties: l’une reçoit le vaccin en priorité et, en contrepartie, elle communique des informations à l’autre. J’imagine que beaucoup de pays auraient aimé bénéficier de cette convention, vu que chaque mois gagné sur l’épidémie est un gain sanitaire et économique.

    Israël est le pays partenaire choisi par Pfizer sans doute parce que le laboratoire pouvait compter sur une remontée rapide de résultats fiables. Et si, comme on peut l’espérer, Israël parvient à desserrer rapidement l’étau grâce cette opération, ce sera un avantage considérable pour le pays.

  6. Quand je disais qu’on servait de cobayes, de rats de laboratoires, personne n’a voulu prendre au sérieux mes propos. C’était trop gros, impensable.
    Mais voilà, quelques mois de privation des libertés, d’aliénation des rapports humains, etc., ont rendu les gens passifs, et annihilé toute faculté de réaction, de revendication de leur dignité perdue.
    Pourquoi se vanter de vingt fois plus d’anticorps? Pourquoi faut-il vingt fois plus d’anticorps que les gens qui ont guéri du corona sans vaccin, puisque la quantité qu’ils avaient était largement suffisante?
    Aucune instance, aucun juriste, ne se penche sur la violation des lois fondamentales, telle celle de la dignité de l’homme et de sa liberté, sachant entre autres que pour se prêter à l’expérimentation d’un médicament, les personnes sur qui les tests sont effectués doivent être volontaires, et sont en général très bien payées ?

    • avant d avancer des arguments il faut connaitre son sujet . si demain vous beneficiez d un quelconque medicament vendu en pharmacie vous posez vous la question si vous etes un cobaye.
      quand un produit a obtenu un accord de la fda et ou de l amm francais il n est plus distribue a des cobayes comme vous dites et il offre des benefices reconnus et nouveau a des m.a.lades . il est incroyable que toute personne se coiffent aujourd hui du titre de medcin chercheur tout en etant dans la totale ignorance des process ne pas etre pour la vaccination est un droit repandre des idees saugrenues est un delit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.