Des nuages sur la croissance mondiale (Dov Zerah)

0
335
Cela fait plusieurs semaines que les responsables économiques s’inquiètent des perspectives de la croissance dans le Monde. De toutes parts les nouvelles ne paraissent pas encourageantes.
Début janvier, la Banque mondiale, dans son dernier rapport semestriel intitulé « des cieux qui s’assombrissent », a présenté des prévisions de croissance en retrait pour 2019 par rapport à 2018 :
  • 2,9 % pour le Monde contre 2,8 %
  • 6,2 % pour la Chine contre 6,5 % ; cette décroissance résulte en grande partie de la diminution de 4,4 % des exportations
  • 2,5 % pour les Etats-Unis contre 2,9 %
  • 1,6 % pour l’Europe contre 1,9 %.
Comme vous pouvez le constater, les trois grands ensembles de la planète ont une perspective de croissance en retrait ; seul le Japon a une prévision de croissance en légère hausse 0,9 % contre 0,8 %.
Nous sommes face à un véritable retournement conjoncturel qui a deux principales causes :
  • La lente remontée des taux américains qui a donné lieu en fin d’année à une vive critique de M. Donald TRUMP contre la banque centrale américaine, la FED. Il est fort probable que l’inflexion conjoncturelle soit accentuée par les effets du shutdown et entraine un report de toute nouvelle augmentation.
  • Le début de la normalisation de la politique monétaire européenne, même s’il n’est pas encore question de remontée des taux européens.
  • La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, et plus généralement la remise en cause par Donald TRUMP de nombreux droits de douane a entrainé une baisse des échanges commerciaux
Selon le rapport de la Banque mondiale, 430 Md$ d’importations, soit 2,5 % du commerce international, seraient concernés par les nouveaux droits de douane.
Pour le moment cette stratégie de M. Donald TRUMP n’a pas produit d’effet puisque le déficit commercial envers la Chine a atteint un record en 2018 avec 323 Md$, en progression de 17 % par rapport à 2017. Et si le problème n’était pas dans le niveau des droits de douane, mais dans celui du taux de change, et plus particulièrement dans un yuan nettement sous-évalué.
  • A ces causes mondiales, s’ajoutent des justifications européennes, avec le Brexit et les incertitudes italiennes.
D’une manière générale, les opérateurs économiques n’aiment pas les incertitudes, et elles sont nombreuses, d’autant que s’est rajouté depuis peu le shutdown.
Malgré ses dernières concessions, le Président américain n’est toujours pas arrivé à trouver un accord avec la Chambre des représentants, et surtout avec sa président démocrate, Mme. Nancy PELOSI. M. Donald TRUMP tient toujours à avoir l’inscription dans le budget de 2019 de 5,7 Md$ pour financer la construction de 370 km du mur avec le Mexique, et l’opposition démocrate refuse toujours.
Cela fait plus d’un mois que ce blocage institutionnel dure, et il est difficile de voir quel pourrait en être l’issue, tant les points de vue divergent. Certains estiment que différend aurait d’ores et déjà entrainé une diminution d’au moins 0,5 % de la croissance, et appréhendent une récession aux Etats-Unis.
A ce stade, cela parait excessif, mais il parait urgent de mettre fin à cet engrenage.
Les principales victimes de ce ralentissement mondial sont les pays en développement dont la croissance passerait de 4,7 % en 2018 à 4,2 % en 2019.
Les pays émergents connaîtraient des situations différentes :
  • Alors que la Chine serait en recul de 0,3 %, l’Inde enregistrerait encore 7,5 %
  • La situation est aussi contrastée en Amérique latine entre le rebond brésilien de 1,2 % à 2, 2 % attendus en 2019, alors que l’Argentine connaîtrait un recul de 1,7 %.
La baisse du pétrole et la remontée des taux américains vont compliquer la situation de nombreux pays en développement.
Il est grand temps que les responsables de notre monde se réunissent et trouvent une solution pour endiguer l’engrenage dans lequel nous sommes entrés, qu’ils se réunissent tous ensemble. Il y a des rencontres, mais elles se situent au niveau bilatéral. Or, on ne peut construire , réguler notre monde sans le multilatéralisme.
Dov ZERAH N° 168 : MARDI 22 JANVIER 2019
Je vous invite à me retrouver le mardi matin à 7h05 sur Radio J 94.8 FM pour ma chronique économique et financière. 
De plus, j’invite toute personne intéressée par l’information économique sur l’Afrique,  à consulter le site “economiesafricaines.com
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.