Finalisation de l’accord de coalition avec Yisraël Beitenu

La réunion de la nuit dernière, entre Netanyahu, Kahlon et Lieberman a permis de résoudre la controverse autour de la réforme des retraites, grâce à une allocation d’1, 4 milliard dotée à cette réforme au cours des 4 prochaines années. On s’attend à ce que l’accord soit signé à 11 h. 

israaaaaaaa

On s’attend à ce que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu et le dirigeant du Parti Yisrael Beitenu, Avigdor Lieberman signent leur accord de coalition à 11h mercredi, après être parvenus à une entente au cours de la nuit de mardi à mercredi, concernant les conditions posées par Lieberman avant de rejoindre le gouvernement en tant que Ministre de la Défense.

Netanyahu, Lieberman et le Ministre des Finances Moshe Kahlon se sont rencontrés au Bureau du Premier Ministre jusqu’à plus d’une heure du matin, dans la nuit de mardi à mercredi, dans un effort pour resoudre les questions en suspens.

 

Yisrael Beytenu leader Avigdor Lieberman, Prime Minister Benjamin Netanyahu and Finance Minister Moshe Kahlon - right to left (Photo: Gil Yohanan, Amit Shavi)
Le dirigeant d’Yisrael Beytenu, Avigdor Lieberman, le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et le Ministre des Finances Moshe Kahlon – de gauche à droite (Photo: Gil Yohanan, Amit Shavi)

Yisrael Beitenu a annoncé mercredi matin que, dans le cadre de cet accord, 1, 4 milliard de shekels seront alloués à la réforme des retraites tant convoitée par le parti de Lieberman, dans le cours des quatre années à venir. En supplément, 150 millions de shekels seront alloués au logement public.

« Nous avons trouvé des compromis sur les questions concernant la religion et l’Etat, ainsi que sur la peine de mort pour les terroristes arabes, mais nous ne ferons aucun compromis quant à des questions fondamentales : le portefeuille de la Défense et la réforme des retraites », avait déclaré Lieberman au cours de la réunion de son parti Yisrael Beitenu, lundi après-midi.

Le Ministre des Finances Kahlon, dirigeant du parti Kulanu, s’est exprimé sévèrement contre les exigences budgétaires d’Israël Beitenu, en disant que : « Kulanu ne permettra aucun comportement indiscipliné dans aucun domaine : ni économique, ni politique, ni sécuritaire. Kulanu ne permettra qu’on enfreigne le principe d’égalité. Quiconque en a le droit recevra cet argent ;  : Arabes, Juifs, Immigrés et vétérans de l’armée. Tel est notre agenda ».

Mais ce n’était pas le dernier feu de braise à éteindre. Lundi, le Ministrede l’éducation Naftali Bennett a exigé que le Premier Ministre mette en place un plan qui répondrait aux défaillances du cabinet au cours de l’Opération Bordure Protectrice et la Seconde Guerre du Liban. A moins que ce plan ne soit instauré, le dirigeant de Bayit Hayehudi a déclaré » qu’il ne soutiendra pas les changements proposés au gouvernement, c’est-à-dire qu’il ne voterait pas l’entrée d’Yisrael Beitenu dans la Coalition.

Mercredi matin, les responsable de Bayit Yehudi o,t déclaré que le parti ne fera aucune concession sur l’exigence de désigner un secrétaire militaire auprès des membres du cabinet de Sécurité. « Cette demande est écrite par le sang, et nous n’y renoncerons pas », a signifié un responsable.

La nomination de Lieberman au poste de Ministre de la Défense et de son proche allié Sofa Landver au poste de Ministre de l’absorption des Migrants requiert l’approbation à la fois de la Knesset et du gouvernement. Bennett a menacé de voter contre ces nominations si ses conditions ne sont pas remplies.

« L’insistance du premier ministre sur la poursuite de la politique de cloisonnement du cabinet de sécurité est difficile à comprendre. Nous n’exigeons ni postes ni budgets. Nous demandons à ce qu »on sauve des vies humaines. Cette insistance est d’autant plus étrange, à la lumière des leçons tirées de l’Opération Bordure Protectrice qui a permis de vérifier que cette compartimentalisation a prolongé une guerre d’une semaine en 51 jours, avec le coût humain et matériel que cela entraîne », a déclaré un officiel du parti.

Mardi, Bennett a expliqué le raisonnement qui soutient sa demande sur un message Facebook : « A mes yeux, cette exigence est évidente et, en général une de celles que le Premier Ministre aurait dû instaurer de lui-même. D’autres membres du cabinet le pensent aussi, mais malheureusement, je dois jouer le rôle de « l’adulte responsable », pour cette fois » écrit-il.

Il a poursuivi en expliquant que « selon la loi, le cabinet est le Commandant-en-chef de Tsahal et non le Premier Ministre ni même le Ministre de la Défense. Ma demande concrète est d’équiper les membres du Cabinet des renseignements et des quelques instruments d’évaluation qui leur sont nécessaires pour mieux travailler et, le plus important, grâce au soutien d’un secrétaire militaire.

« Le secrétaire militaire auprès du Cabinet rencontrera les différents membres du cabinet ‘les Ministres Shaked, Erdan, Deri, Katz et d’autres, moi-même inclus), de façon régulière et il les débriefera sur ce qui se passe à chacune des quatre frontières, quelle est la situation de l’ennemi, quelles acquisitions Tsahal est en train d’opérer et plus encore. Nous pourrions, grâce à lui, nous plonger dans tout sujet crucial pour décider ».

Par Moran Azulay

Publié le : 25.05.16, 09:59 / Israel News

ynetnews.com

 

Adaptation : Marc Brzustowski

 

3 Commentaires

  1. Enfin, un gouvernement homogène qui se tient. Cela fait trop longtemps qu’il manque à Israël une réelle gouvernance. Trop d’alliances conflictuelles et contre nature ne faisaient qu’affaiblir cette direction.

    Pour une fois que nous avons des hommes et des femmes qui savent ce qu’ils font, qui savent ce qu’ils veulent, et qui savent où ils veulent aller. Il n’y a qu’une seule chose à faire, les soutenir.

    De toute façon, les peuples arabes ne supportent pas traiter avec des faibles.

    Aujourd’hui on les qualifie de politicards, hier un membre du Parti Travailliste Marc SARRABIA traitait Avigdor Lieberman de NAZI, sur le plateau de Jean-Charles Banoun sur i24news

    C’est ici, … http://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/journal-du-soir/x4cmjia#/journal-du-soir/x4cmjia

    Pour des billets d’avion, certains osent employer le mot d’escroc pour Monsieur Benjamin NETANYAHOU.

    Déjà que dans plusieurs journaux Européens on n’entend que des affabulations concernant une direction d’ « EXTREME DROITE ».

    Depuis près de 70ans, Israël ne cesse d’être attaqué de toutes parts. Le monde entier lui dénie son droit à l’existence. Je trouve regrettable que certains juifs puissent jeter un discrédit sur ce GOUVERNEMENT ISRAËLIEN qui n’est CONSTITUÈ que d’ÈLUS. Ce qui n’est pas le cas dans de nombreuses démocraties occidentales, même pas en France qui se targue d’être une réelle démocratie. Ou aussi à la « Commission Européenne » qui ne comporte aucun élu.

    Les juifs n’ont que ça pour pouvoir exister.

  2. Tout ça pour garder des portefeuilles ministériels et garder le poste de 1er ministre. Israël a besoin d’autres choses que ces politicards pour avancer. Il faut de nouvels elections et surtout changer le mode de scrutin pour avoir enfin un gouvernement stable et des dirigeants complètement engagés pour Israël.

    • Pour voter pour qui si ce n’est pas pour des « politicards »? Mode de scrutin majoritaire : système français? Qui peut mettre en doute que beaucoup de dirigeants (sauf les corrompus) soient engagés pour Israël, mais qu’ils le font à travers des partis qui défendent leurs idées et leurs intérêts aussi?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.