Londres, le 7 juin 2020 © David Cliff / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Christophe Colomb, Churchill, racistes?

Une tribune d’Arno Klarsfeld, qui s’indigne contre les dérives récentes

Les nouveaux antiracistes refusent toute part d’ombre aux personnages historiques.

La ville de Los Angeles a remplacé le Columbus Day par le jour des indigènes. La statue de Churchill à Londres a été taguée avec une inscription « racist », peinte sur son piédestal par des militants anti-racistes. D’autres statues sont mises à bas.

Il existe une tendance qui veut faire en sorte que disparaissent tous les grands hommes et les grands penseurs de l’Occident. Si on se place du point de vue de l’esprit des Découvertes, de l’esprit d’aventure, ils ont tort… Si on se place du point de vue des indigènes qui vivaient heureux avec leurs coutumes, leurs enfants ou leurs chasses, ils ont raison.

C’est très difficile de porter un jugement moral sur l’histoire parce que toutes les étapes brillantes ou honteuses qui ont borné le chemin font que l’on est là… Dans l’histoire, on est myope.

On se bat pour les 10 ou 15 ans devant nous comme si on se battait pour l’éternité, sans savoir ce qui se passera dans les épisodes suivants. Mais la route qui a conduit l’humanité jusqu’à aujourd’hui ne peut être gommée.

Elle a été tracée par d’innombrables anonymes mais aussi par des personnalités éminentes dans tous les domaines (politique, militaire, scientifique ou littéraire), sans lesquelles le monde ne serait pas ce qu’il est.

Si on accepte d’être dans ce monde, on doit accepter qu’il ait suivi un itinéraire qu’a posteriori l’on ne peut plus modifier. Ôter de la mémoire des nouvelles générations les noms de Christophe Colomb ou Colbert signifierait ne conserver leur auréole qu’aux savants, aux artistes, aux poètes ou aux victimes de ceux qui ont édifié une portion du chemin parcouru par les civilisations.

Christophe Colomb, ou Colbert en France (avec son code noir) présentent un bilan d’un côté positif, et de l’autre négatif par rapport à nos valeurs contemporaines.

Les Juifs ne réclament pas que descendent du pinacle Saint Augustin, Luther, Voltaire, Saint Louis et bien d’autres qui étaient leurs ennemis. Ils demandent que soient mis à l’écart de toute marque d’estime publique ceux qui, à une période récente où l’antisémitisme était déjà amplement condamné, ont participé à la diffusion de la haine anti-juive et à la mise à mort des Juifs.

La déclaration d’indépendance américaine qui disposait « Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes: tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur » a été signée par de nombreux esprits altruistes et éclairés dont Jefferson et Adams, qui possédaient des esclaves !

Allons-nous jusqu’à retirer notre estime et notre gratitude à Platon parce qu’il possédait des esclaves ou qu’il ne s’est pas dressé contre la discrimination des métèques à Athènes?

Il faut être raisonnable et juger les hommes selon leurs époques. Nous devons comprendre aussi que sur notre Terre, les peuples loin de nous constituent autant de planètes éloignées les unes des autres.

Petit à petit, les valeurs d’humanité résultant de notre morale judéo-chrétienne et de l’esprit des Lumières devraient être portées de plus en plus loin. Il serait insensé pour l’Occident de jeter à bas ses grands hommes quand le reste du monde continue à glorifier les siens, qui aux yeux de la morale d’aujourd’hui ne sont certainement pas meilleurs que les nôtres.

https://www.causeur.fr/churchill-christophe-colomb-raciste-vraiment-177880

8 Commentaires

  1. Tous ferais mieux de s’inspirer de la sagesse biblique. Toutes les grandes figures, ont leur part d’ombre. Et si la bible le mentionne c’est que c’est important. Même Abraham pour sauvé sa vie n’a pas précisé que Saraï était sa femme, et l’a exposé à l’adultère avec pharaon. Pourrions nous alors traiter Abraham de “proxénète” ; certe non. Car par une faiblesse de ce dernier, D… a montré sa puissance. le 4ème commandement dit ” honore ton père et ta mère”. Cela ne veut pas dire, en faire des Idoles désincarnés. Mais a inspecter attentivement leur vies pour en tirer les enseignements. Pratiquer ce qui a fait leurs forces et en réclamé l’héritage ; rejeter leurs faiblesses et lutter pour ne pas les reproduirent, afin de préparer la génération suivante à entrer dans un chemin de sanctification encore meilleur. Mes ancêtres étaient des guerriers sanginaires ; je veux être un homme de paix.

  2. Toute l’Histoire occidentale et ses racines sont entrain de disparaître à commencer par la famille, les grands hommes politiques et militaires, les religions et tout le reste. Mais au profit de qui ou de quoi? Cherchez bien, vous allez certainement trouver.

  3. Bon, ok, on ne peut pas envoyer saint louis, voltaire ou mitterand à Nuremberg ou au TPI, ils sont tous un peu absents..
    Entre st louis qui pendait nos ancêtres à son chêne de Vincennes et mitterand qui défilait dans les années 30 avec la cagoule pour interdire d’exercice un professeur Juif, on ne peut plus grand chose.. Pas plus que pour les “allies” ayant juste omis de détruire au minimum les voies menant à Auschwitz..
    Certes les histoires de France, de l’Europe et du monde ont vu défiler beaucoup de crimes contre l’humanité, qu’ils soient “artisanaux” ou “industrialisés”.
    Je refuse d’en oublier un seul, les colonisations, les réductions en esclavage, les génocides, quelques soient les victimes, d’Afrique, du Maghreb, de la Shoah, des arméniens, des Amériques tous sont des crimes, imprescriptibles pour moi..
    Loin de moi l’idée de rester dans les haines, les désirs de vengeances, mais simplement rester dans la mémoire, dans l’obligation de comprendre, disséquer ces violences, pour un “plus jamais ça” qui malheureusement se dessine encore trop souvent.
    Aucun peuple ne peut s’absoudre de ses crimes, reconnaître les siens est incontournable, tout autant que ceux des autres..
    Je ne vois aucune solution dans les haines, mais j’en perçois dans l’analyse constructive des colères, malgré les peurs..
    Sinon, il ne reste que les guerres..

  4. Souvenez-vous du film « Little big man « ou le chef indien qualifiait parmi les « envahisseurs «  « les hommes blancs à peau noire « .
    Alors s’il faut decapiter la statut de Christophe Colomb il faudra aussi retourner d’ou on vient.

  5. Damran c’est ce qu’avait déclaré Taubira. Surtout ne pas dire que la traite négrière était le fait d’ arabo musulmans pour ne pas mettre le feu aux poudres dans les quartchiers.
    ROSA

  6. En complément de l’excellent commentaire d’Arno, lire ci-dessous un intéressant billet publié sur “Dreuz” qui explique bien les tenants et les aboutissants de la folie “révolutionnaire” qui s’est emparée de la planète, pour le malheur de la pensée rationnelle et démocratique.

    Constatant l’échec relatif du déterminisme économique face à la force de l’idéologie dominante, Gramsci proposa une distinction entre «guerre de position» et «guerre de mouvement». La «guerre de position» est une guerre culturelle contre les valeurs bourgeoises qui se présentent comme «naturelles» ou «normales». Les éléments socialistes doivent pour cela chercher à percer dans les médias d’information, les organisations de masse et les institutions éducatives en vue de propager l’analyse et la théorie révolutionnaires, d’augmenter la conscience de classe et de pousser à l’engagement révolutionnaire. Cette lutte culturelle doit permettre au prolétariat d’attirer toutes les classes opprimées dans sa lutte pour la prise du pouvoir politique. Pour Gramsci, toute classe qui vise à la conquête du pouvoir politique doit en effet dépasser ses simples intérêts «économiques», prendre la direction morale et intellectuelle, et faire des alliances et des compromis avec un certain nombre de forces sociales. Gramsci appelle cette union des forces sociales un «bloc historique» (terme emprunté au syndicaliste Georges Sorel).
    Un succès dans cette «guerre de position» permettrait aux communistes de commencer la «guerre de mouvement», c’est-à-dire l’insurrection contre le capitalisme avec le soutien des masses.
    Elle est appliquée sur le territoire américain depuis la guerre froide, l’arrivée de Georges Soros, le Vietnam et l’épanouissement des soixante huitards.
    Tout est donc en place depuis des décennies pour l’insurrection et «la lutte finale» – avec les «alliances» des forces islamiques, racialistes anti blancs, écolos.

  7. les noirs et les anti racistes ne parlent jamais des negriers arabes au moins aussi cruels que les negriers blancs et aussi de noirs d’autres ethnies que les esclaves qu’ils razziaient dans leurs villages, hommes,femmes et enfants, tuant les vieillards et pillant leurs maigres biens pour les revendre en tant qu’esclaves aux negriers blancs et arabes dont ils ont souvent epousé la religion de meme pour les esclaves. Si vous grattez un peu les belles maisons de la ville de Nantes,vous découvrirez quelques trace de ‘traite des negres” où de” commerce de bois d’ebene” Shabbat Shalom joseph

    • @ Joseph,
      Merci pour ce rappel que les tenants de la pensée unique planquent dans leurs tiroirs.
      Eric Zemmour a soulevé cette “anomalie” qu’il a dénoncée au cours d’une intervention sur CNews, cette émission est un véritable bonheur quotidien qu’il ne faut pas manquer.
      Les plus grands trafiquants d’esclaves noirs étaient des arabes, mais chut, il ne faut pas le dire, sinon, ça fait désordre…
      Cordialement,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.