crédits/photos : AMOS BEN-GERSHOM/GPO Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s’est dit mercredi soir favorable à l’amnistie du soldat Elor Azaria, déclaré coupable plus tôt dans la journée d’homicide volontaire après avoir achevé un terroriste palestinien, responsable d’une attaque au couteau à Hébron, alors que ce dernier avait déjà été neutralisé, après des mois d’un procès exceptionnel qui divise profondément le pays.

Alors que la décision du tribunal a été très largement commentée, Netanyahou ainsi que de nombreuses personnalités politiques de tous bords ont réclamé la grâce du soldat.

« C’est une journée difficile et douloureuse pour nous tous, et en premier lieu pour Elor et sa famille, pour les soldats de Tsahal, pour de nombreux citoyens et pour les parents des soldats, moi y compris. J’appelle tous les citoyens israéliens à agir de façon responsable envers l’armée israélienne, ses commandants et son chef d’état-major. Nous avons une armée qui est le socle de notre existence. Les soldats de Tsahal sont nos fils et nos filles, et ils doivent rester au-dessus de toute controverse »,

a écrit le Premier ministre sur les réseaux sociaux. Je soutiens la grâce d’Elor Azaria ».

Jack Guez (AFP)
« Israeli women protest outside the defence ministry in Tel Aviv on January 4, 2017, in support of Israeli soldier Elor Azaria, who shot dead a wounded Palestinian assailant »

Par ailleurs, un sondage mené par l’institut iPanels après l’annonce de la condamnation du soldat pour la chaîne israélienne Arutz 2, indique que 67% des Israéliens sont en faveur d’une grâce pour Azaria, contre 19% qui y sont opposés.

36% des personnes interrogées ont indiquées être d’accord avec la décision des juges de déclarer le soldat coupable d’homicide involontaire, contre 51% qui sont en désaccord.

Jack Guez (AFP/File)
« Israeli soldier Elor Azaria (L) had been on trial in a military court since May 2016 for shooting dead a wounded Palestinian assailant »

La ministre des Sports et de la Culture Miri Regev a été la première à réclamer la grâce pour Azaria.

« Ce procès n’aurait jamais dû avoir lieu », a-t-elle ajouté. Elor Azaria est « notre fils, notre enfant (…) et il aurait dû faire l’objet de mesures disciplinaires au sein de son unité », a-t-elle réagi.

De son côté, le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a estimé que le procès était « politiquement contaminé dès le départ ».

« Aujourd’hui, un soldat qui a tué un terroriste qui mérite de mourir, qui a tenté d’abattre un autre soldat, a été mis sous les barreaux et condamné comme un criminel », a-t-il déclaré.

Hagar Cohen/I24NEWS
« Manifestations pro-Azaria à Tel Aviv devant la salle d’audience »

Pour le ministre des Transports Israel Katz, « le gouvernement et les militaires devraient maintenant prendre leur responsabilité et pardonner le soldat, envoyé au front pour nous protéger du terrorisme palestinien ».

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, également chef du parti orthodoxe Shas, a déclaré sur Twitter que, tout en respectant la décision de la cour, « il faut maintenant lui pardonner ».

« Le long procès et les souffrances endurées par le soldat et sa famille justifient un pardon », a-t-il souligné.

« C’est le moment de soutenir la famille Azaria », a renchéri le député Oren Hazan du Likoud, qui a été le seul homme politique à comparaître devant les tribunaux.

« Le procès a été un grand spectacle (…) Nous allons trouver un moyen de le libérer »,

a-t-il ajouté

Shelly Yachimovich, membre du parti travailliste, a été la seule politicienne de l’opposition à se prononcer pour la grâce du soldat.

Selon elle, « si la condamnation d’Elor Azaria est justifiée (…) il serait juste songer à le pardonner ».

De son côté, le chef de l’opposition Yitzhak Herzog a appelé à respecter la décision des juges.

« Les attaques contre le chef d’état-major et les commandants de Tsahal doivent cesser. À certains égards, Azaria est lui aussi une victime de la situation », a-t-il affirmé.

Menahem Kahana (AFP/File)
« Opposition head Isaac Herzog said ahead of the vote that the law represents « the buds of fascism blooming in Israel » »

Pour la députée arabe Hanin Zoabi de la Liste arabe unifiée, le soldat Azaria est « l’un des nombreux meurtriers » de Tsahal, et a exigé « la punition de chaque soldat qui a tué des Palestiniens ».

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui avait précédemment soutenu Azaria, a déclaré: « c’est un jugement sévère (…) mais que vous approuviez ou désapprouviez, comme moi, vous devez respecter le verdict ».

Les avocats d’Elor Azaria ont dit leur intention de faire appel.

I24 NEWS

2 Commentaires

  1. Tout ces politiques sont des doubles faces dans cette affaire, au debut ils accablaient le soldat et aujourd’hui ils veulent sa grâce. Ces gens sont ignobles, ils devraient tous demissionner. Il faut dire comme Yair Lapid le soldat Azaria est innocent et il a fait ce qu’il faut Bibi demissionne et occupe toi plutôt des accusations de corruptions portées contre toi et laisse la direction du pays a plus compétent que toi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.