Le village d’Eviatar près de Sichem/Naplouse

Va-t-on vers un nouveau retrait fatal ?

L’une des premières épreuves du gouvernement Bennett qui a annoncé sa volonté de déjudaïser le pays, sera le sort des implantations. Parmi elles, l’implantation d’Eviatar. Ses deux prédécesseurs Rabbin et Sharon s’y sont essayés à vouloir donner la Terre d’Israël aux arabes. L’erreur de reconnaître l’entité palestinienne nous vaut tous les problèmes dans les instances internationales. Quant au retrait de Gaza de 2004  au 16 aout 2005, salué à l’époque par tous les antisémites et la gauche, qui ont espéré un retrait total, a été une catastrophe. Résultat : des missiles en plein cœur d’Israël avec une structure terroriste tellement implantée que Tsahal rechigne à entrer à Gaza, alors qu’Israël a un révolver sur la tempe en permanence… Si nous avions la même chose en Judée Samarie, ça serait la mort d’Israël. Netanyahou a évité les erreurs du passé.

Avec le nouveau gouvernement arabo-israélien les choses risquent de changer. Ce n’est pas un gouvernement d’union national comme il se présente faussement, mais un gouvernement de trahison nationale. Ni Saar, Ni Liberman et encore moins Bennett n’avaient de mandat pour gouverner avec la gauche, encore moins avec des arabes issus des frères musulmans.

Malheureusement la réalité veut que ni Saar, ni Liberman, ni Bennett ne sont responsables de cette situation. Les premiers responsables de cela ce sont les électeurs, les absten-sionistes ou les absents sionistes, et tous ceux qui ont voté pour l’impasse politique, en donnant leur voix à des antis…ce qui est par définition un vote uniquement destructeur.

———————————————————

Eviatar la preuve par les actes

« Soudain, des centaines de personnes sont venues, nous avons regardé et n’avons pas cru »

En un mois, une cinquantaine de familles se sont installées dans l’avant-poste illégal près du carrefour de Tapuach. L’endroit a déjà des maisons en pierre, un beith hamidrash, de l’électricité et des égouts – et même un arrêt de bus vers nulle part. Son sort sera décidé par le nouveau gouvernement.

 Évacuation ?

De plus en plus de jeunes viennent sur place avec des sacs sur le dos. « S’il y a un acte sioniste juste et valable que le gouvernement israélien devrait adopter, c’est Eviatar », a déclaré le président du Conseil de Samarie, Yossi Dagan.

Une cinquantaine de familles vivent déjà dans l’avant-poste d’Eviatar près du carrefour Tapuach en Samarie, qui a été créé il y a environ un mois. Ainsi, après l’attaque au cours de laquelle Yehuda Guetta a été tué, un noyau du mouvement Nahala est arrivé sur les lieux et depuis lors, l’implantation a grandi et s’est développée à un rythme inhabituel. Dans l’avant-poste qui a été construit lors de l’opération « Gardien des murs » en utilisant des briques et du ciment – contrairement aux tentes qui peuvent être évacuées sans ordre spécial – il y a des maisons en pierre et un beith hamidrash, des infrastructures telles que l’électricité et les eaux usées et même un arrêt de bus attendant des passagers mais ne menant nulle part. Le sort de l’implantation « illégale » est inconnu et sera décidé par le nouveau gouvernement, mais les procédures d’évacuation ont déjà commencé.

Dans le contexte de la mise en place de l’implantation, des affrontements ont éclaté dans les villages palestiniens voisins avec les forces de sécurité, dans lesquels, entre autres, un garçon palestinien a été tué vendredi dernier, ainsi qu’entre Netanyahu et Gantz. La « patate chaude » roule désormais sur le pas de la porte du gouvernement Lapid-Bennett, qui décidera du sort de l’endroit. Pendant ce temps, de plus en plus de jeunes arrivent avec des sacs sur le dos.

L’avant-poste porte le nom de feu Eviatar Borovsky, qui a été tué lors d’une attaque terroriste au carrefour de Tapuach en 2013, et l’implantation elle-même essaie de s’établir depuis des années.

Il y a environ cinq semaines, Yitzhak Meir Ha’itan, sa femme et ses trois enfants faisaient partie de ceux qui attendaient de s’installer en Judée-Samarie. « Ils m’ont demandé ce que nous faisions ici, y a-t-il vraiment une chance d’établir un règlement ? », a-t-il déclaré à l’époque, « J’ai répondu que c’est l’ambition, que je pense que cela arrivera dans quelques années. Je ne crois pas qu’après deux jours nous reviendrons ici, et après un mois, Eviatar se lèvera. »

Il a récemment déclaré : « Nous pensions que c’était un petit événement qui se terminerait dans quelques jours, mais soudainement des centaines de personnes de toutes les communautés environnantes ont commencé à venir à l’endroit. Nous avons regardé et n’y avons pas cru. Les enfants se sont à jouer dehors avec tout le monde et se sentir libre.

Ayelet Haitan a déclaré: « Cela a commencé quelques heures après la fusillade au cours de laquelle Yehuda Guetta a été tué. Le groupe WhatsApp du noyau a écrit que ce soir se levait, et il n’y avait aucun doute que l’on se tiendrait est monté sur la colline. »

Eviatar Cohen, un habitant d’Ali, a déclaré qu' »il devait visiter l’avant-poste avec sa femme ». Il est arrivé sur les lieux chargé de pastèques et a demandé où il pouvait les décharger. A côté de lui, d’autres résidents s’apprêtaient à s’asseoir et à cuisiner dans les cuisines sur du marbre de fortune.

Le taux de croissance de l’avant-poste est inhabituel et différent des cas précédents.

La colline sur laquelle l’avant-poste a été construit est située dans la zone C sur un terrain d’enquête (terres dont le statut n’a pas encore été déterminé) et a été habitée au fil des ans par des jeunes de Samarie qui ont été évacués à maintes reprises par les forces de sécurité.

Cette fois, le taux de croissance de l’avant-poste est très inhabituel et ne ressemble pas aux cas précédents. En très peu de temps, des caravanes y ont été placées et des structures permanentes de pierre et de béton ont été érigées. Les routes ont été pavées et des milliers de résidents sont arrivés sans encombre. Le Conseil de Samarie investit actuellement beaucoup d’efforts dans l’extraction du statut de la terre et, entre autres, ses habitants ont obtenu des photographies aériennes de la colline de 1976 pour prouver qu’il n’y avait pas de cultures agricoles dans la région.

« Il n’est pas question de légal ou d’illégal ici. Eviatar est l’histoire de l’État d’Israël, et il n’y a aucune différence entre Eviatar et Lod, Acre ou Tel Aviv », explique Zvi Sukkot, un nouveau résident d’Eviatar. « Il y a des centaines de milliers de maisons bédouines illégales qui ne sont pas détruites. La décision de démolir ici ou non est nettement politiquement. Il y a des politiciens dans le nouveau gouvernement qui sont clairement attachés aux implantations, et nous nous attendons à ce qu’ils ne prennent pas de décision d’évacuation.

Le chef du Conseil de Shomron, Yossi Dagan, explique que « ce qui se passe ici serait une tentative peu claire du gouvernement de déraciner une implantation établie à un point stratégique sur une terre avec laquelle il n’y a pas de problème. S’il y a un acte sioniste juste et important que le gouvernement israélien devrait adopter, c’est Eviatar. « Je les féliciterai certainement pour l’acte sioniste important, et le gouvernement israélien devrait les embrasser et les aider. Ce sont des gens qui ont rétabli l’autorité du peuple sur sa terre. À tous ceux qui parlent à propos de la loi, je voudrais mentionner qu’autour d’Eviatar, il y a 80 maisons illégales construites par des Arabes. »

L’affrontement entre Gantz et Netanyahu sur la question des avant-postes : « Vous n’avez aucune autorité »

La confrontation autour de l’avant-poste d’Eviatar a également atteint le champ politique avant le changement de gouvernement, et ces derniers jours un ordre de démarcation a été émis en vue de son évacuation imminente. Jeudi dernier, le ministre de la Défense Benny Gantz a attaqué le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, qui s’est opposé à l’ordre ordonnant l’arrêt des constructions sur le site.

Une lettre adressée au nom du chef d’état-major de Netanyahu au chef d’état-major du ministre de la Défense, après que le commandement central a émis un arrêté de démarcation restreignant l’activité de l’avant-poste, il a été déclaré que « l’ordre est une mesure grave qui est utilisée dans des cas très exceptionnels. « Nous avons besoin de l’approbation du Premier ministre. La bonne décision à ce stade est une inspection accélérée du site avant qu’une décision ne soit prise sur la question. Par conséquent, je chercherai à m’abstenir de prendre des mesures coercitives jusqu’à ce que l’inspection soit terminée. »

En réponse, Gantz a répondu à Netanyahu : « Vous n’avez aucune autorité concernant les ordres de démarcation. Une lettre envoyée par le cabinet du ministre de la Défense au cabinet du Premier ministre indique qu’« il n’y a aucune disposition dans la loi stipulant que la délivrance d’un arrêté de démarcation dans la région de Judée-Samarie nécessite l’approbation du Premier ministre ». Gantz a également écrit : « Sans avoir à traiter les questions complexes liées à la détermination du statut des terres dans la zone, l’établissement même de l’avant-poste est une opération illégale dont la portée et les caractéristiques sont exceptionnelles. Les circonstances exceptionnelles ont conduit à la décision de délivrer l’arrêté de démarcation.

JForum – Ynet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.