L’auteur de l’attaque a été neutralisé par un policier israélien et est mort de suite de ses blessures

4 personnes dont deux parents et un bébé ont été blessées lors d’une attaque au couteau samedi dans la vieille ville de Jérusalem, deux graves et deux légers.

Un des blessés a succombé à ses blessures.

Selon israpresse Commentaires fermés sur Deux morts dans un attentat à l’arme blanche à Jérusalem

Deux Israéliens ont été assassinés et plusieurs ont été blessés samedi soir dans un attentat à l’arme blanche rue Agaï à Jérusalem, informe un porte-parole de la police.

21:00 : Le commandant de la police de Jérusalem, Chico Edry, a précisé que le terroriste a d’abord poignardé un couple de juifs et son bébé, qui revenaient du Kotel (Mur occidental) dans la vieille ville. Le Palestinien a très grièvement blessé un autre homme et a réussi à s’emparer de l’arme de l’un des blessés. Le terroriste a ensuite ouvert le feu contre un groupe de touristes.

La mère blessée a réussi à s’enfuir malgré ses blessures et a fait appel à un groupe de combattants de l’unité Yoav qui se trouvaient à 50 mètres du site. La jeune-femme a été prise en charge par les policiers. Une force de policiers et de gardes-frontières s’est pressée sur les lieux et a essuyé des tirs du terroriste, avant de le neutraliser. Le terroriste, Mohamed Shafik, âgé de 19 ans et résident d’une ville de Judée-Samarie sous contrôle de l’Autorité palestinienne, a été abattu.

Crédit photo : Ouri Davis/Médabrim BaTikshoreth

19:30 : Cinq personnes ont été blessées dans l’attentat. Deux personnes d’une quarantaine d’années étaient dans un état critique, une jeune femme de 22 ans a été très grièvement blessée, un autre homme a été légèrement blessé et un bébé de deux ans a également été assez sérieusement touché à la jambe.

Des volontaires de l’organisme Ihoud Atsala ont tenté de ranimer deux des blessés israéliens sur les lieux. Les blessés ont ensuite été évacués à l’hôpital Shaarei Tzedek et au centre médical Hadassah Ein Kerem. Les deux blessés qui étaient dans un état critique ont succombé à leurs blessures à l’hôpital. La jeune femme blessée est dans un état très grave et instable. L’état du bébé, traité dans le département orthopédique, s’améliore. L’une des victimes est apparement son père et la jeune femme sa mère.

« La réaction rapide et professionnelle des policiers et des gardes-frontières a mis un terme à l’attentat et a permis de prévenir une attaque contre d’autres innocents », a déclaré le commandant de la police de Jérusalem. Le porte-parole de la police, Assi Aharoni, a indiqué dans une interview accordée à la radio de l’armée Galei Tzahal que l’attentat a duré deux minutes, étant donné qu’un millier de policiers sont déployés dans la capitale.

YA israpresse

 

Cette attaque intervient suite à l’assassinat d’un couple d’Israéliens devant leurs quatre enfants par des tirs provenant d’une voiture palestinienne, jeudi soir.

L’armée israélienne a poursuivi samedi sa traque des terroristes qui ont assassiné un couple d’Israéliens en Cisjordanie, menant un raid à Naplouse qui a fait dix blessés palestiniens par balles, selon des sources médicales et policières palestiniennes.

Des affrontements ont éclaté qui ont donné lieu à des jets de pierres sur les soldats israéliens qui ont répliqué par des tirs de balles en caoutchouc, de grenades lacrymogènes puis à balles réelles. Ces heurts se sont poursuivis après la fin des perquisitions.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, « dix personnes ont été touchées par des balles tirées dans les jambes ou le ventre », et « quatre personnes ont été blessées après avoir reçu des coups ».

Les violences ont débuté lorsque « des dizaines de soldats israéliens à bord de véhicules militaires sont entrés vers 02H00 du matin (vendredi à 23H00 GMT) dans le quartier de Dahiyeh, dans l’est de Naplouse », près du lieu de l’attentat jeudi qui a coûté la vie jeudi soir à un couple d’Israéliens, selon la police palestinienne.

Les soldats « ont arrêté huit personnes et mené des perquisitions, pénétrant de force dans les maisons et y causant des dégâts », a ajouté la même source.

Interrogée par l’AFP, une porte-parole militaire n’a pas été en mesure de donner des informations sur l’opération menée à Naplouse.

Selon les médias israéliens 7 membres du Hamas auraient été interpellés au cours de l’opération.

Jaafar Ashtiyeh (AFP)Jaafar Ashtiyeh (AFP)« Des jeunes Palestiniens lancent des pierres contre les forces de sécurité israéliennes, le 18 novembre 2014 à Naplouse »

Les tensions, déjà fortes en Cisjordanie, ont été ravivées après la mort d’un couple d’Israéliens abattus devant leurs quatre enfants par des tirs provenant d’une voiture palestinienne alors qu’ils roulaient à bord de leur véhicule à proximité de l’implantation israélienne d’Itamar proche de Naplouse.

La grogne monte au sein de l’opposition islamiste et jusqu’au coeur de l’Autorité palestinienne, de plus en plus de Palestiniens réclamant au président Mahmoud Abbas de mettre fin à la coopération sécuritaire avec les Israéliens.

Plus tôt dans la journée, un enfant palestinien a été blessé par balle. Des « colons » israéliens avaient été accusés d’avoir attaqué l’enfant.

Selon les premiers résultats de l’enquête de l’armée israélienne, aucun Israélien n’est impliqué dans l’incident au cours duquel un enfant palestinien de 6 ans a été blessé par une arme à feu samedi dans la matinée.

Après une enquête, les forces de sécurité israéliennes ont déterminé que l’enfant palestinien s’est blessé par accident en jouant avec l’arme de son frère qui est policier.

Selon des sources palestiniennes, la famille aurait alors feint qu’un colon israélien était l’auteur de ce tir afin afin de recevoir des compensations de l’Autorité palestinienne et pour que le grand frère n’ait pas de problèmes.

Plus tôt, une source palestinienne faisait état d’un « colon israélien » qui aurait tiré depuis une voiture sur un enfant palestinien de 6 ans se trouvant au bord d’une route dans le secteur de Kalkilya en Cisjordanie. Le conducteur serait descendu de son véhicule et aurait tiré sur l’enfant le blessant au ventre. l’enfant a été transporté à l’hôpital de Kalkilya.

Des unités israéliennes avaient été alertées et étaient à la recherche du véhicule et de son conducteur.

Les véhicules israéliens circulent rarement le samedi en Cisjordanie, la plupart des habitants des implantations israéliennes sont des Juifs observants qui ne roulent pas le Shabbat

(i24news avec AFP)

Vidéo d’un témoin de la scène – Jewish press

http://

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.