Après l’UNESCO : l’horizon de Jérusalem

7
2605

APRÈS L’UNESCO: L’HORIZON DE JERUSALEM

 

Shmuel Trigano

Le retrait d’Israël de l’UNESCO est passé presque inaperçu en ce début d’année. Indépendamment des circonstances qui y ont conduit et malgré le retrait déjà opéré des Etats Unis de Trump, il y a eu là un événement d’une importance symbolique considérable quand on se situe à hauteur de l’héritage de l’Israël éternel. L’UNESCO est censé représenter l’instance de la culture et de l’humanité sur un plan mondial. Qu’Israël, au symbole si lourd de par son histoire  -j’entends non pas la souffrance mais la souveraineté spirituelle – quitte cette scène n’est pas sans signification. Comme le dit le Midrach d'”Abraham l’Hébreu”, au sortir de Babel: “Abraham d’un côté, le monde de l’autre”. Abraham ne quitte pas cet univers voué à la destruction pour le néant mais pour la Terre Promise.

Or, c’est bien du fait de la Terre Promise en son sommet le plus haut, Jérusalem, que la crise à l’UNESCO s’est produite pour Israël, lorsqu’il s’est trouvé des majorités pour voter les résolutions successives fomentées par l’Etat fantôme de Palestine qui, toutes, visaient  à retirer, dénier, à Israël toute légitimité au lien avec la “Terre d’Israël” dans tous les lieux de son histoire glorieuse. Ce que l’UNESCO, avec l’assentiment de l’Europe notamment, a promu a une dimension métaphysique et spirituelle: l’humanité, excepté les Etats Unis,  s’est unie pour récuser Israël dans son histoire sainte. Comme si Esav et Ismaël faisaient cause commune contre Jacob… C’est un paysage qui a quelque chose de prophétique.

Cependant, ce que quitte Israël, c’est “le conseil des méchants” qu’évoque le Psaume premier. Récuser le lien d’Israël avec les lieux de son histoire est d’une telle violence, d’un tel mensonge, que c’en est la jauge de la déchéance morale et intellectuelle de l’humanité emmenée par la sournoiserie palestinienne.

Or c’est Babel que quitte Israël, où sous le signe de l’unité et de la fraternité de l’humanité la vie d’un homme ne comptait plus pour rien. C’est bien là le profil du monde global contre lequel aujourd’hui montent de toutes parts la défiance et la rébellion.

Pour toutes ces raisons, le retrait d’Israël ne doit pas être un synonyme d’un repli sur soi, mais il doit se faire à la hauteur de la vocation universelle qu’Abraham ouvre au faux universel babélien. Puisque c’est Jérusalem qui est en question, il faut qu’elle devienne sous l’égide d’Israël un centre mondial dans lequel le monde entier puisse se rencontrer, hors du mensonge des Etats, et commencer à construire une humanité sortie de la corruption qui accompagne la volonté de puissance, celle qui croit que la réalité est à la merci d’un vote. L’héritage spirituel d’Israël, l’espérance qu’il représente pour des univers religieux comme les Amériques, l’Afrique, l’Asie, sont autant d’atouts pour faire de la capitale d’un Israël souverain une capitale mondiale, une arène internationale qui serait l’anti Babel.

Il faut espérer que les hommes politiques israéliens et la petite politique municipale à laquelle ils sont enchaînés, sauront se situer à hauteur de ce défi. Jérusalem doit cesser d’être une grosse bourgade aux confins de Tel Aviv mais devenir positivement par ses activités une capitale de rang mondial, portant une vision de l’humanité.

Shmuel Trigano

*à partir d’une chronique sur Radio J, le vendredi 18 janvier

7 COMMENTS

  1. @ Elie de Paris
    Votre juste complainte est repliée dans la réalité du mouvement sioniste , ce dernier comporte deux tendances depuis ses débuts : les Juifs qui voulaient un état pour pouvoir s’assimiler aux nations sans êtres jugulés par l’antisémitisme et d’autre part les Juifs qui voulaient revenir aux sources nationales et spirituelles contenues dans le Judaïsme . Ces deux tendances sont en conflit jusqu’à présent mais , grâce à D… , il semble que lentement la deuxième gagne du terrain parmi le Peuple installé sur sa Terre Promise ….
    Ephraïm de Jérusalem .

  2. Serge, vous avez raison tout le monde ne croit pas en la bible, ni au coran, ni aux évangiles, ni à toute histoire de l’humanité.
    Alors ?
    Cependant, géopolitiquement Israël est justifiable, et là ou ça dérange on rejette aussi histoire contemporaine et on invente une autre histoire (les palestiniens).
    Vous voyez, lorsqu’on ne veut pas voir, ni entendre, on reste aveugle et muet à vie !
    C’est la loi du plus riche qui l’emporte.
    Notre espoir, n’en déplaise à la planète entière, c’est en effet notre croyance en Hachem, et celle-là personne ne pourra nous l’enlever.

  3. Je pense que c’est une grave erreur de vouloir imposer Jérusalem comme Capitale du peuple juif en partant de la Bible, les palestiniens l’ont bien compris, ils ont imposé une autre Histoire, celle-là très lointaine et sur laquelle tout le monde et l’UNESCO se sont engouffrés dans la brèche.
    Je ne fais que le répéter, il faut imposer le droit d’Israel sur la Judee-Samarie, non pas en partant d’une bible comme si c’était une obligation pour les nations d’y croire.
    Alors qu’il serait si simple de prouver que d’après tous les traités depuis 1917, 1920 le Traité de Saint-Remo, et toutes les lois de la guerre, stipulant qu’un pays qui occupe un territoire sans droit, la Jordanie depuis 1949 occupait ce territoire dont Jerusalem, qui de plus attaque son voisin, qu’il ne reconnaissait même pas, et bien quand il perd cette guerre qu’il a déclenchée, le territoire perdu est perdu et on n’en parle plus, tout le reste n’est que mensonges et parti pris antisémite, un mensonge répété mille fois ne fait pas vérité, et puis si les arabes ne sont pas contents c’est pareil, aujourd’hui toutes les religions peuvent être pratiquées dans notre Jerusalem, il faut se rappeler que lors de l’occupation de celle-ci par les arabes, les juifs en ont été chassés, leurs cimetières et leurs synagogues détruites, lors aucune confiance à ces gens-là un point c’est tout.

  4. Mrs Shmuel Trigano,avec t(out le respect que je vous doit,vous vous cassez la tété pour rien,car ils n’auront rien (ce peuple inventé,les palestieniens),ils peuvent tout faire ,mais la promesse divinne,personne ne peut aller contre
    je vopus souhaite shabbat chalom,et bonne féte de tou bichvat

  5. Et notre part de responsabilité ?
    N’avions-nous pas reconquis Yeroushalaïm ? Pourquoi n’avoir point exercé le droit vainqueur ?
    Et même à l’unesco, lors des résolutions, pourquoi n’avoir voulu “que” rappeler “aussi” les liens historiques et spirituels du peuple juif avec son Temple, sa capitale, ses rois, et ses vestiges, et n’avoir pas exclu leur fausse histoire, faux rois s’il en est, et point de Temple du tout ?
    C’est que ce n’est pas d’un cœur convaincu et vaillant, au Nom de l’Eternel, que nous avons opposé notre refus finalement mièvre, et presque du bout des lèvres, face à ses basses et infâmes résolutions !
    Si nous avions menacer de quitter dès les tout-débuts de cette comédie, nous n’en serions pas là.
    Si nous montrions à quel point nous tenons à Yeroushalaïm à Dieu, certainement qu’IL aurait tordu et desintegré toutes ces résolutions et “ramolli” tous ces coeurs et ces esprits !
    Mais si, nous-mêmes, mollement, on accepte l’hybridation, alors…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.