Une exposition consacrée au scénariste René Goscinny au Musée d’Angoulême

Le Musée des Beaux-Arts d’Angoulême accueille, depuis ce mardi, une exposition sur René Goscinny, le scénariste des aventures d’Astérix, de Lucky Luke, du petit Nicolas, et bien d’autres. Cet événement s’inscrit et précède le festival de la bande dessinée qui est décalé au week-end du 20 mars.

En amont du Festival de la Bande dessinée qui, on le sait, est décalé cette année à la mi-mars, le Musée des Beaux-Arts d’Angoulême accueille, depuis ce mardi, une exposition sur René Goscinny (1926-1977), le scénariste des aventures d’Astérix, de Lucky Luke, du Petit Nicolas, et bien d’autres.

Le travail de Goscinny (qui a sa rue à Angoulême) fait l’objet, pendant toute cette période de vacances scolaires, de visites et d’ateliers pour les plus jeunes. 150 documents et planches originales, extraites de ses plus grands succès, sont présentées dans un espace de 400 mètres carrés. Après sa présentation à Angoulême, l’exposition sera installée à partir d’avril 2022 au Château de Malbrouck, en Moselle.

Installation autour des machines à écrire de GoscinnyInstallation autour des machines à écrire de Goscinny © Radio France – Pierre MARSAT

De ses péripéties américaines à ses collaborations étroites avec les plus grands artistes du neuvième art de son temps, tels Uderzo, Gotlib ou Morris, ce sont plus de deux décennies d’écriture frénétique que retrace cette exposition : on parle même de « 1962, année stakhanoviste ».

A cette époque, Goscinny a imaginé plus de 450 scénarios de bande dessinée. C’est en trois heures seulement, sur un coin de table, qu’avec Albert Uderzo, il a jeté sur le papier tout l’univers d’Astérix le Gaulois. Un document exceptionnel, visible dans l’une des salles de l’exposition, rappelle cet épisode.

C’est aussi à cette époque qu’est né le combat, quasi syndical, pour faire reconnaître le métier de scénariste, comme une profession à part entière. L’exposition est intitulée « René Goscinny, scénariste, quel métier ! ». L’expo Goscinny est visible au musée d’Angoulême jusqu’à la fin du festival, le 20 mars.

La silhouette de René Goscinny à sa machine à écrire
La silhouette de René Goscinny à sa machine à écrire © Radio France – Pierre MARSAT

Reportage au Musée d’Angoulême pour une visite en famille de l’expo

Pierre Marsat France Bleu La Rochelle

L’affiche de l’expo sur la façade du Musée des Beaux-Arts à Angoulême © Radio France – Pierre MARSAT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.