Le clip montre des manifestantes hurlant « pussy grabs back » et portent des pancartes qui disent « l’amour triomphe de la la haine ».

Les images sont alors coupées à un chef de la manifestation avec un mégaphone qui chante rythmiquement «Allahu Akbar» sous unune banderole qui dit «fin de la suprématie blanche». Une des «féministes» dans la foule est particulièrement émue par le chant.

Daesh a écrit maintenant dans son propre manifeste vouloir recruter des militants d’extrême gauche en occident parce que les deux mouvements partagent largement le même but – la chute de la civilisation occidentale.

Il est donc logique que les manifestants anti-Trump brandissent des drapeaux de Daesh et  des vidéos de décapitation lors de la manifestation du week-end dernier à Washington ceci afin d’intimider les partisans de Trump.

Il est logique que l’un des organisatrices de la «Marche des Femmes»  ne soit autre que Linda Sansour, militante musulmane qui défend la charia – une doctrine islamiste brutale qui désavoue complètement les femmes – et qu’elle soit liée au Hamas.

infowars

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.