Alain Finkielkraut: être un intellectuel aujourd’hui, c’est se battre

0
140

Alain Finkielkraut, septembre 2017. ©Hannah ASSOULINE/Opale/Leemage

Alain Finkielkraut: être un intellectuel aujourd’hui, c’est se battre contre le déni idéologique

Nier les réalités qui dérangent est la nouvelle trahison des clercs par Alain Finkielkraut

Pour Alain Finkielkraut, la mission des intellectuels ne consiste plus seulement à se battre pour la liberté et la justice, mais pour les faits. Nier les réalités qui dérangent, telle est la nouvelle trahison des clercs.


1. S’engager

« Depuis qu’ils portent ce nom, les intellectuels n’ont rien fait d’autre que de cesser momentanément d’être ce qu’ils étaient (écrivain, savant, artiste) pour répondre à des exigences morales à la fois obscures et impérieuses parce qu’elles étaient de justice et de liberté. »

Cette définition donnée par Maurice Blanchot est magnifique. Mais elle est aussi dangereuse car elle peut, et on le voit tous les jours, favoriser la posture au détriment de la perspicacité. L’intellectuel, aussi pressante que soit la cause qui le requiert, se doit de demeurer intelligent. Je m’y efforce dans la mesure de mes moyens. En même temps que je suis frappé par des injustices, je me sens mis au défi de penser des événements qui n’ont pas encore de concept. Car l’histoire dans laquelle je me retrouve embarqué est réfractaire à la philosophie courante de l’histoire.

A lire aussi: Alain Finkielkraut: le déni médiatique n’a pas dit son dernier mot

À l’occasion de mes prises de parti, une question philosophique surgit en moi. Non pas qu’est-ce que ?, comme dans la métaphysique classique, mais qu’est-ce qui se passe ? que nous arrive-t-il ? « La vérité, disait déjà Péguy, c’est que tout est immense, le savoir excepté, surtout qu’il faut s’attendre à tout, que tout arrive, qu’il suffit d’avoir un bon estomac. »

Cet excès de l’être sur l’idée a conduit Péguy à travailler dans les misères du présent. Il n’a pas mis son autorité philosophique au service d’une

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.