Al-Bukamal : des drones attaquent les milices pro-Iran

1
8116
Un MQ-9 Reaper, drone armé utilisé par l’armée américaine pour des éliminations ciblées. Photo : United States Federal Government.

DES DRONES NON IDENTIFIÉS ATTAQUENT UNE MILICE SOUTENUE PAR L’IRAN DANS L’EST DE LA SYRIE-

Avant l’attaque, trois drones ont été aperçus en provenance de zones contrôlées par la milice des Forces démocratiques syriennes.

kobani syria

La fumée et les flammes montent au-dessus de la ville de Kobani, à la frontière syrienne, après une frappe aérienne turque, le 20 octobre 2014. (crédit photo: REUTERS)

Des drones non identifiés ont attaqué des zones syriennes contrôlées par le régime d’Assad et des milices chiites soutenues par l’Iran à l’aéroport de Hamdan, près de la ville d’Al-Bukamal, dans la région orientale de Deir ez-Zor, selon la chaîne de télévision Halab Today, affiliée à l’opposition.

Avant l’attaque, trois drones ont été aperçus en provenance de zones contrôlées par la milice des Forces démocratiques syriennes, selon Step News, une agence de presse fondée par des activistes et des journalistes syriens. À midi, des explosions ont été entendues à l’aéroport de Hamdan. Les ambulances ont été envoyées à l’aéroport, mais le nombre de pertes humaines reste inconnu.

Les milices soutenues par l’Iran à Al-Bukamal ont été la cible de frappes aériennes à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée.

Les forces syriennes et les milices soutenues par l’Iran ont commencé à transférer du matériel à Al-Bukamal dans le but de construire des ponts sur l’Euphrate, selon le point de presse local Deir ez-Zor 24. Les avions de la coalition internationale ont intensifié leurs vols au-dessus de la campagne à l’Est de Deir ez -Zor la semaine dernière.

Les sites contrôlés par l’Iran à Al-Bukamal ont été pris pour cibles à plusieurs reprises par des frappes aériennes au cours des derniers mois. Un poste frontière stratégique entre l’Irak et la Syrie est situé dans la région.

Les forces iraniennes et les milices qui leur sont fidèles renforcent leurs positions dans la région de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, où se trouve Al-Bukamal, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme [SOHR]. En septembre, au moins 37 djihadistes chiites ont été tués dans deux frappes aériennes qui ont également détruit des véhicules, des dépôts de munitions, des armes et des bâtiments dans la région d’Al-Bukamal. Beaucoup de ceux qui ont été tués étaient de nationalité irakienne. Les attaques dans la région d’Al-Bukamal ont été imputées à Israël et à l’Arabie saoudite.

“Des avions de combat saoudiens ont été repérés avec d’autres avions de combat qui ont attaqué des installations et des positions appartenant à des milices iraniennes”, a déclaré une source anonyme de The Independent en arabe. Les attaques visaient des positions appartenant à la force Qods du corps des gardes de la révolution iraniens à Al-Bukamal et dans d’autres zones proches de la frontière irako-syrienne.

Des sources saoudiennes ont plus tard démenti le rapport, selon The indépendent.

Le 9 septembre, des frappes aériennes qu’on a prétendu menées par Israël ont détruit une base militaire dans la zone sous contrôle iranien, selon la SOHR.

PAR TZVI JOFFRE
 22 OCTOBRE 2019 19H35

Seth J. Frantzman a contribué à ce reportage.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.