Après l’attaque du site sensible de l’Armée de l’Air : échange de tirs à la frontière nord, « 60 Katioucha ont été tirées »

Après une journée de combats à la frontière nord et d’attaques au plus profond du Liban, en réponse aux tirs du Hezbollah sur le site des ballons d’observation près du carrefour de Golani, un barrage lourd a été lancé vers le nord du plateau du Golan. Des chutes ont été détectées dans des zones ouvertes et des incendies s’y sont déclarés. Avant cela, deux lancements avaient été détectés vers la Haute Galilée. Dans le même temps, des informations font état d’attaques de Tsahal dans le sud du Liban.

Attaque de Tsahal au Nord Liban

Moins d’un jour après que le Hezbollah a frappé le site du grand ballon d’observation « Tal Shamayim », près du carrefour de Golani, et la réponse israélienne au Liban, qu’ils ont qualifiée d' »attaque importante », ce matin (jeudi), de nouveaux échanges intenses d’incendies ont été enregistrés. Dès le matin, de nombreux avertissements ont été entendus dans la région de la Haute Galilée, et le dernier tir de barrage effectué par le Hezbollah était dirigé vers le nord du plateau du Golan et comprenait des dizaines de roquettes.

La chaîne de télévision qatarie « Al-Jazeera » a rapporté le tir de 40 roquettes depuis le Liban vers les hauteurs du Golan et le Doigt de Galilée. Le Hezbollah a ensuite revendiqué le tir de plus de 60 missiles Katyusha sur des bases du nord. Plus tard, des chutes ont été signalées dans des zones ouvertes au nord du plateau du Golan et des incendies ont éclaté dans les épicentres des chutes.

Parallèlement au barrage sur le nord du Golan, le réseau libanais « Al-Mayadeen », affilié au Hezbollah, a signalé une attaque israélienne contre al-Sha’ab, au sud du Liban. La chaîne libanaise « Al-Manar », qui appartient au Hezbollah, a ajouté que des attaques ont également été menées contre Khula et Rashia al-Fakhar, dans le sud du pays.

Avant cela, des avertissements concernant des tirs de roquettes et de missiles et des craintes d’infiltration d’avions hostiles avaient été lancés à Kiryat Shmona et dans un certain nombre d’autres localités de Haute Galilée, et le porte-parole de Tsahal a déclaré que deux lancements vers l’espace mort avaient été détectés et qu’il y avait eu aucune victime.

Comme mentionné, l’échange de tirs dans le nord intervient après une autre journée de bataille qui comprenait des tirs intensifs sur le territoire israélien, qui ont également atteint la région de Tibériade. Lors des frappes de la nuit dernière dans le nord, plus de 60 tirs ont été enregistrés, et le Hezbollah a affirmé qu’ils avaient été effectués en réponse à l’assassinat du commandant en chef sur le terrain Hussein Ibrahim Mechi, un officier des renseignements qui a été tué dans l’attaque d’un véhicule hier près de Tzur.

En réponse aux tirs d’hier, l’armée de l’air a mené ce soir une « attaque importante », touchant le site de fabrication de fusées et d’avions de précision du Hezbollah. Le réseau « Al-Mayadeen », affilié au Hezbollah, a rapporté que 14 missiles avaient été tirés sur les zones attaquées au plus profond du Liban, dans la région de Baalbak. Une attaque a également été signalée dans la région de la ville de Nabi Shit à al-Baqaa, au cœur du Liban, à environ 82 kilomètres de la frontière avec Israël. L’agence de presse libanaise « Younews » a ajouté que plus de 10 frappes aériennes ont été menées dans la région orientale des montagnes libanaises, à l’est de Baalbach.

JForum.fr et YNET

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

Il faut arrêter de vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes !
Israël est en échec au Sud Liban, les systèmes de défense en place, n’arrivent pas à arrêter les tirs du hezbollah qui sont très précis et qui peuvent atteindre en profondeur, des villes situées à 30kms/50kms du point de tir, Haïfa comprise.
Les envois de missiles/roquettes sur les villes frontières telles que Kiryat Shmona ont détruit plus de la moitié des lieux d’habitation, sans que le Dôme de Fer et les autres systèmes en place ne les neutralisent.
Il est impossible que les habitants de ces villes puissent revenir chez eux.
Il est probable que ces armes de très haute précision proviennent d’Iran, et que leurs capacités de destructions soient très élevés.
Ceci expliquerait-il les hésitations interminables de Tsahal pour frapper très fort le hezbollah, ou s’agit-il de défaillances des armes actuelles utilisées par Israël ?
A moins qu’il ne s’agisse d’armes bloquées par Biden le cinglé qui tient absolument à briser les engagements de Tsahal à Rafah, au Liban, et surtout, en Iran ???