6 octobre 1973: la guerre de Kippour commença..

Cette guerre, contre toute attente, est finalement un succès pour Israël en dépit de près de 3000 morts. Les israéliens demandent des comptes à leurs leaders qu’ils accusent de négligence, cette guerre aurait pu se terminer par une véritable débâcle. Le mythe de l’invincibilité de Tsahal est mis à mal ainsi que celui de l’infaillibilité du renseignement.
L’année suivante Golda Meir démissionne. On raconte même qu’elle aurait pensé au suicide. S’en suit une crise sociale et politique. Et en 1977, les travaillistes doivent laisser leur place au Likoud, un tout jeune parti de droite.
Preuve du traumatisme profond laissé par ce conflit, 48 ans plus tard, il n’y a toujours aucune rue en Israël qui porte le nom de guerre de Kippour, comme c’est le cas pour toutes les autres.
Selon les experts militaires, il n’y a plus aucune chance qu’un pays ennemi surprenne Israël. Les leçons de la Guerre de Kippour auraient été tirées
par Nathalie Sosna-Ofir
Lire sur le site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.