Yahya Sinwar Affirme son Refus des Conditions d’Israël pour un Cessez-le-Feu

Dans le cadre des récentes négociations pour un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël, Yahya Sinwar, le chef du Hamas à Gaza, a catégoriquement rejeté les conditions posées par Israël. Selon un reportage d’Al Jazeera, Sinwar a communiqué son refus aux dirigeants internationaux du Hamas lors de discussions sur une proposition de cessez-le-feu orchestrée par l’Égypte.

Cette proposition égyptienne prévoit la libération de certains otages, l’établissement d’un gouvernement dirigé par des experts dans la bande de Gaza, et le retrait des forces israéliennes. Cependant, Sinwar a émis une déclaration indiquant que le Hamas ne se pliera pas aux exigences israéliennes. Il a exprimé la volonté de la branche militaire du Hamas de prolonger le conflit avec les Forces de défense israéliennes (FDI).

Al Jazeera, bien que lié au Hamas, a retiré l’article en question de son site web après quelques heures, soulevant des questions sur la véracité des informations diffusées.

Le rapport du réseau qatari a également relayé que Sinwar a transmis des messages détaillant les pertes en personnel et en équipement de Tsahal, l’armée israélienne. Cependant, ces chiffres sont contestés, car ils semblent exagérés et ne correspondent pas aux données officielles publiées par Tsahal.

Un aspect notable de cette situation est la disparition de Sinwar depuis le début de l’offensive le 7 octobre. Il se serait retranché à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, échappant au regard du public.

Le gouvernement israélien a publiquement rejeté les conditions du Hamas pour un cessez-le-feu et un retrait de la bande de Gaza. Ces conditions sont étroitement liées à la libération d’environ 130 otages actuellement détenus par des groupes terroristes à Gaza, une condition que Israël rejette catégoriquement.

L’ancien chef des renseignements militaires israéliens, Aharon Zeevi Farkash, a exprimé des doutes quant à la réalisation des objectifs fixés par Israël dans la bande de Gaza. Selon lui, la fin du conflit dépendra principalement du retour des otages, considéré comme un défi décisif et incontournable.

Les déclarations de Farkash au journal Yedioth Ahronoth ont souligné que bien qu’Israël ait lancé une offensive pour affaiblir le Hamas, il n’a pas réussi à atteindre ses objectifs initiaux. Le gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu visait à éliminer le Hamas et à récupérer les otages israéliens. Cependant, ces objectifs semblent hors de portée, malgré les lourdes pertes subies en termes de troupes et d’équipement.

La radio israélienne a également rapporté que le gouvernement envisageait un règlement qui impliquerait le transfert des dirigeants du Hamas à l’étranger, marquant une possible réduction des ambitions initiales de Netanyahu. Ce changement de tactique pourrait refléter la réalisation des difficultés à éliminer complètement le Hamas de la bande de Gaza.

Il est à noter que le gouvernement israélien a répété à plusieurs reprises sa volonté de neutraliser les dirigeants du Hamas, dont Yahya al-Sinwar, chef du mouvement à Gaza, et Muhammad al-Deif, chef de sa branche militaire. Des récompenses financières ont même été promises à quiconque fournirait des informations conduisant à leur localisation.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Moses

Farkash ferait mieux de la fermer au lieu d’affaiblir la position d’Israel en étant pessimiste sur la guerre à Gaza. Encore une façon de critiquer Natanyahou ?

Damran

L’ordure animalisée Sinwar ne veut pas lâcher l’affaire, au contraire, il fait comme tous les cinglés chefs militaires vaincus : il refuse de lever les bras et de se rendre, pour mettre un terme à une situation dramatique que personne ne souhaite prolonger.
Comme ce monstre est persuadé qu’il va reprendre la main et vaincre Tsahal, il veut aller jusqu’au bout de ses délires, et se fiche complètement de sa population qui paie le prix fort sa folie meurtrière, ce qui déclenche une haine planétaire contre Israël, sans mettre en perspective la responsabilité écrasante de cet animal féroce.
Ceux qui mettent la pression sur Israël, devraient changer de discours et mettre sous pression maximale, ce dégénéré animalisé pour qu’il se rende et qu’il mette un terme à ses illusions de victoire : les carottes sont archi-cuites pour lui.
C’est ce que doivent réclamer et imposer les responsables arabo-musulmans s’ils veulent réellement ramener un peu de tranquillité à Gaza.
Les salopards du Qatar ont certainement les moyens de participer à cette demande salutaire, mais ils préfèrent vociférer à pleins tubes leur haine d’Israël sur leur chaine de diffusion de diffamations hallucinantes, Al Jazeera….