Wikileaks révèle la tentation de Netanyahou ©

6
143
Israel's Prime Minister Benjamin Netanyahu (L) speaks with Leader of the Zionist Camp party Isaac Herzog (C) and Leader of the Joint Arab list, Ayman Odeh during a plenum session in the assembly hall of the Israeli parliament on September 2, 2015. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ???? ???? ?????? ?????? ???? ????? ???? ????? ????? ????

Un courriel de Wikileaks daté du 22 juillet 2015 de Stuart E. Eizenstat, secrétaire adjoint du Trésor de 1999 à 2001 et un des amis permanents d’Israël à Washington DC, adressée à Jake Sullivan, adjoint du président Obama et conseiller à la sécurité nationale du vice-président Biden, a révélé que, selon John Kastzer, ambassadeur des Etats-Unis en Égypte et en Israël, le Premier ministre Netanyahou aurait proposé « de transférer davantage  de territoires de la zone C, sous le contrôle israélien exclusif, (environ 55 % des territoires disputés, dits de Cisjordanie) en Zone A, contrôlée par les Palestiniens, si le parti travailliste acceptait de rejoindre son gouvernement de coalition.

Kurtzer, aurait écrit à Eizenstat, «Bibi veut brader sa coalition en incluant Boogie (sic) Herzog et ses sièges travaillistes.» A ce propos, Eizenstat aurait fait ce commentaire: «L’ambassadeur Dennis Ross m’a également dit cette semaine que ce gouvernement ne tiendra pas au-delà de la fin de l’année et que Bibi veut inclure Herzog et son parti travailliste, à tout prix, dans la coalition”.

Cependant, Kurtzer aurait encore précisé à Eizenstat : “Herzog ne viendra pas sans engagements clairs sur le processus de paix”. Selon Kurtzer, Netanyahou aurait été prêt à faire beaucoup de concessions à l’Autorité palestinienne et au gouvernement du Hamas à Gaza pour convaincre Herzog. Ces concessions comprennent :

–  «L’autorisation de la reconstruction de Gaza». On peut faire dire ce que l’on veut à cette déclaration, accompagnée de la mise en garde suivante : «Israël craint que les pressions ne se multiplient en raison du manque d’opportunités économiques».

  • L’allégement du contrôle des passages frontaliers, au risque de laisser passer des matériaux de construction tels que du ciment et des tiges de métal, qui pourraient être utilisés pour la construction de tunnels terroristes. 

    «Un plan économique» à la fois pour Gaza et pour l’Autorité palestinienne, dont Kurtzer a dit qu’il proposait de développer des zones industrielles qualifiées (QIZ), qui sont des parcs industriels spéciaux utilisés par l’Égypte et la Jordanie, pour les palestiniens. 

    Et le troisième sacrifice que Netanyahou voulait faire l’été 2015, selon Kurtzer: «Le transfert de plus de territoire de la zone C (environ 55% de la Cisjordanie) sous le seul contrôle d’Israël ,à la zone A, contrôlée par les Palestiniens, pour créer plus d’espace pour le développement économique “et” offrir plus de liberté de mouvement aux palestiniens et moins de points de contrôle “. 

    [Pour clarifier un point pour nos lecteurs, le courrier électronique indique que la zone C représente environ 55% de la «Cisjordanie», et non pas que Netanyahou envisageait de transférer 55% de la «Cisjordanie».] 

    Naturellement, selon le courrier électronique d’Eizenstat, rendre la vie en Judée et en Samarie plus facile aux Arabes, signifiait la rendre la vie plus difficile aux Juifs, dans la mesure où Netanyahou proposait de limiter les nouvelles constructions aux grands blocs d’implantations tels qu’actuellement définis”. 

    En juin 2016, Netanyahou n’aurait mené ces longues négociations avec le chef du Parti travailliste Isaac Herzog  dit “Buji”, que pour attirer Avigdor Liberman, chef de file d’Yisrael Beiteinu, dans son gouvernement de coalition. 

    Les promesses choquantes que Netanyahou aurait faites à Herzog en 2015, c’est à dire, de renoncer à la  sécurité des israéliens en échange d’une coalition stable, étaient-elles sérieuses? Est-ce que Bibi a trompé les Américains et Herzog juste pour forcer Lieberman à entrer dans son gouvernement? Ou peut-on craindre que lorsque le moment sera venu pour Netanyahou de choisir entre rester au pouvoir et préserver ces territoires israéliens – il choisira Bibi?


David Israël – Jewish Press

6 COMMENTS

  1. Je suis de gauche et je fais confiance à Benjamin Netanyahou !

    Si c’est tout ce que possède WikiLeaks pour impressionner ces cibles, alors je ne comprends pas pourquoi Julian Assange se planque et a peur pour sa vie.

  2. @JMR
    Je suis israélien et je confirme votre réaction , cet article est un galimatias de ragots et de bobards . Avigaïl ,calmez-vous et ne vous fiez pas si vite sur un “scoop” de journaliste en mal de papier !

  3. cela correspond bien à la soif démesurée de pouvoir chez cet homme.
    Et les israeliens avec leur système électoral débile qui permet aux petites formations de faire la loi, sont responsables.
    C’est un général adepte du coup d’état qu’il nous faudrait.

  4. On peut dire que nous sommes en plein dans le ragot de concierge :
    C’est wikileaks qui dit que Eizenstat aurait dit à Sullivan que Katszer aurait dit que Netanyahou aurait dit qu’il serait prêt a brader des territoires pour avoir Herzog dans sa colalition car Roos lui aurait dit que ce gouvernement ne tiendrait pas jusqu’à la fin de l’année. Si j’ai bien compris ce méli mélo, il s’agirait de la fin de l’année 2015.

    On a vu ce qu’il en a été….

  5. Ecoeurant !!!! Il faut demander des élections anticipées et NE PLUS VOTER POUR CEUX QUI TROMPENT LEUR ELECTORAT DE DROITE. CA SUFFIT LES MAGOUILLES DERRIERE LE DOS DES ELECTEURS POUR GARDER LE POUVOIR A TOUT PRIX!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.