Reconnaissance d’Israël: les Etats-Unis et l’Arabie saoudite discutent d’une version «quasi finale» de leurs accords

Les deux pays poursuivent leurs efforts pour parvenir à une entente stratégique globale, où la question palestinienne occupe une place centrale. Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche est désormais attendu en Israël

Le prince Mohammed ben Salmane et le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche Jake Sullivan se sont entretenus à Dhahran au sujet d’une version «quasi finale» des accords stratégiques entre leurs deux pays, selon les médias officiels saoudiens. Ces accords constituent une partie majeure des efforts de Washington pour amener riyad à reconnaître l’Etat d’Israël pour la première fois – des efforts compliqués par la guerre en cours à Gaza.

Le prince héritier, dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, et Jake Sullivan ont discuté «de la version quasi finale du projet d’accords stratégiques entre le royaume et les Etats-Unis», rapportent dimanche les médias d’Etat saoudiens, soulignant que «le travail est près d’être achevé». Les deux parties ont également discuté du «travail mené par les deux parties sur la question palestinienne, pour trouver une voie crédible vers une solution à deux Etats répondant aux aspirations du peuple palestinien et à ses droits légitimes», selon les mêmes sources.

Les pourparlers ont aussi abordé «la situation à Gaza et la nécessité de mettre fin à la guerre et de faciliter l’entrée de l’aide humanitaire» dans le territoire palestinien assiégé et dévasté par plus de sept mois de guerre entre Israël et le Hamas.

Les entretiens de Jake Sullivan en Arabie saoudite devaient porter sur «des sujets bilatéraux et régionaux dont la guerre à Gaza» ainsi que sur «les efforts en cours pour arriver à une paix et une sécurité durables dans la région», avait indiqué vendredi dit le porte-parole de la Maison Blanche.

Palestine, mais aussi sécurité et programme nucléaire

Parvenir à une normalisation des relations entre Israël et l’Arabie saoudite, sur le modèle d’accords conclus avec d’autres pays arabes, est l’un des grands objectifs diplomatiques du président américain, Joe Biden. L’Arabie saoudite réclame en échange une relation de sécurité renforcée avec Washington, le partenaire de sécurité le plus important du royaume, qui s’est dit prêt à la lui offrir, mais demande aussi la création d’un Etat palestinien, dont le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, ne veut pas. Riyad négocie également une aide au développement d’un programme nucléaire civil.

En septembre, Mohammed ben Salmane s’était montré optimiste sur la possibilité d’un tel accord lors d’une interview à Fox News, mais la guerre à Gaza a compliqué la situation, estiment les analystes. Jake Sullivan doit se rendre en Israël dans la journée pour des discussions sur la guerre, selon la Maison-Blanche.

JForum.fr avec www.letemps.ch

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken (au centre) après une rencontre avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, à Ryad, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP/Pool)

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires