[INFO EXCLUSIVE] EVRON : MEROUANE BENAHMED A PRIS LA FUITE

14h16 – 08 septembre 2016 – par G.P
[Info exclusive] Evron : Merouane Benahmed a pris la fuite
Les gendarmes sont intervenus ce jeudi matin devant le domicile de Merouane Benahmed. – © Maurice Charroy.

Assigné à résidence à Evron, l’ancien membre du groupe islamique armé Merouane Benahmed a pris la fuite. Il est actuellement recherché. Le centre-ville d’Evron a été bouclé.

Assigné à résidence à Evron, l’ancien membre du groupe islamique armé Merouane Benahmed a pris la fuite ce jeudi 8 septembre

L’homme arrivé en décembre dernier en Mayenne ne se serait pas présenté à un de ses quatre pointages quotidiens à la brigade de gendarmerie d’Evron. Les gendarmes ont ensuite perquisitionné à son domicile situé rue de Saulgé, sans retrouver sa trace.

Le centre-ville d’Evron a été bouclé ce jeudi matin. L’intervention des forces de l’ordre serait désormais terminée.

Un mandat de recherches international aurait également été délivré. Contactée, son avocate Isabelle Coutant-Peyre explique : « Ce n’est pas une fuite. Merouane Benahmed est séquestré en France depuis la fin de sa peine, le 22 juin 2010. Il a été interdit définitivement de vivre sur le territoire français. La seule obligation de l’Etat français était de vérifier qu’il quitte le territoire. Il est retenu illégalement par l’Etat français. Il a une femme et quatre enfants. Ils ne peuvent pas vivre ensemble. C’est inhumain ce qu’on lui a fait subir ».

escorte-par-les-gendarmes-merouane-benahmed-a-quitte_1012407_500x333p

Qui est Merouane Benahmed ?

Merouane Benahmed a été condamné, en 2006, à 10 ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Il est considéré comme le leader de la filière tchétchène préparant en 2001 et 2002 des attentats à Paris.  Depuis qu’il a purgé sa peine de prison, il est interdit de séjour sur l’Hexagone. Condamné à mort en Algérie, son pays d’origine, pour avoir combattu aux côtés du Groupe islamique armé (GIA), la Cour européenne des droits de l’homme a refusé son extradition. Depuis 2011, il passe de ville en ville, en attendant qu’un pays veuille bien l’accueillir. Il a déjà connu Aiguebelle (Savoie), Condom (Gers), St-Pierre-d’Oléron (Charente-Maritime), Beaupréau et Segré (Maine-et-Loire), Châteaulin (Finistère), et Saint-Affrique (Aveyron). Il avait déjà fait une entaille dans son assignation, alors qu’il était en Bretagne. Rattrapé par les forces de l’ordre, il avait été condamné à quatre mois de prison ferme. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.